Quels centres de fertilité acceptent l’insémination artificielle chez les couples de même sexe ?


Bonjour Marie-Josée !

Tout dépendamment du pays (et, au Canada, de la province où vous demeurez), les cliniques de fertilité peuvent être très ouvertes ou très fermées, selon le cas. Et même à l’intérieur d’une même région, des différences énormes peuvent exister entre les cliniques.

Je vous réfère à l’association des mères lesbiennes ; peut-être n’ont-elles pas une liste complète, mais elles pourront certainement vous renseigner sur leurs expériences en clinique de fertilité.

Leur addresse courriel est : info@aml-lma.org

Je vous invite également à consulter cette page, tirée du réseau canadien pour la santé des femmes, qui décrit l’expérience de deux co-mères dans une clinique d’insémination artificielle (avec le nom de la clinique en question…) http://www.cwhn.ca/network-reseau/2-3/deuxmeres.html

Le site “L’index ” http://www.algi.qc.ca/asso/ggul/ggul/d040.htm donne aussi ce court texte sur l’insémination artificielle :

“L’insémination artificielle

À lui seul, le docteur Andrew Monk est responsable de la naissance d’environ 50 enfants par année. Il est en effet un des rares médecins à accepter d’inséminer les lesbiennes. Ils sont une dixaine seulement pour tout le Québec! Les autres intervenants du système se limitent aux couples dont l’homme est stérile, seulement pour éviter de pouvoir être obliger d’offrir le service aux lesbiennes… Pourtant, autant la Commission Royale d’enquête sur les nouvelles technologies de Reproduction que la Commission des droits de la personnes du Québec, recommandaient dès 1993 que cesse cette discrimination!

En attendant, les femmes célibataires et les lesbiennes doivent s’armer de courage et de patience pour passer par l’insémination artificielle et par ces cliniques qui ne sont pas des plus chaleureuses!

De plus, elles doivent en avoir les moyens! Seule la banque de sperme de Toronto (Repromed) accepte de les fournir, ce qui inclue 200$ de frais pour le sperme et 200$ pour le transport à Montréal. Sans compter que ça ne marche pas à tout les coup! Heureusement, l’acte médical, lui, est couvert par votre « carte soleil ».”

Ainsi, Marie-Josée, on peut constater que les opinions sont partagées… et qu’il reste encore un bout de chemin à faire !

N’hésite pas à contacter l’association des mères lesbiennes ou à nous recontacter pour d’autres questions.

Merci !

François, pour AlterHéros.


About François Paquette

Impliqué au sein d’AlterHéros depuis 2004, François fait partie du conseil d’administration depuis 2005, à titre de vice-président puis de directeur de l’intervention. Il occupe ce poste de mai 2005 à mai 2007, puis de novembre 2007 à maintenant. Diplômé de l’UQAM en sexologie et de l’Université McGill en travail social, il a été employé dans de nombreuses organisations communautaires allosexuelles montréalaises, telles que la CJMLH et le REJAQ, en plus de travailler dans différents endroits du réseau de la santé.

Leave a comment