Puis-je porter un binder si je suis asthmatique?


Bonjour ! J’ai 14 ans et ça fait quelques temps que je pense à acheter un binder. Je ne suis pas très à l’aise avec ma poitrine, surtout en public. Du fait de mes cheveux courts, de mon style de vêtement et de ma façon de me comporter, on me prend souvent pour un garçon. Honnêtement ça ne me gêne pas du tout, je trouve ça agréable de pouvoir passer pour un garçon alors que je suis née fille. En écrivant ça je me rend compte que j’ai plusieurs questions… Je vais essayer de les rendre claires.
Premièrement comme je l’ai dis plus tôt, j’aimerai acheter un binder pour me sentir plus à l’aise avec mon corps. Du coup j’ai lu beaucoup de choses, j’ai cherché des informations, sur ce site également d’ailleurs, sur les dommages que ça peut causer, les risques etc… Mais j’ai un léger problème. Je suis asthmatique. Rien de trop grave mais je me dis qu’on ne sait jamais et je veux être sûre avant d’en discuter avec mes parents. Est ce que l’asthme pose un problème particulier pour le port du binder ?
Deuxièmement donc, je ne suis pas sûre de mon genre. Je me pose des questions. Est ce que je ne serait pas non binaire ou genderfluid ? Ou même trans ? Quelquefois j’ai essayé de me genrer au masculin, pour voir. Essais non concluant. Ca ne me fait pas bizarre, pas plus que de me genrer au féminin en tout cas. Je n’aime pas non plus utiliser mon prénom. Je trouve qu’il ne me correspond pas. Sur beaucoup de site ou jeu, j’utilise le prénom Aleks, et j’ai de plus en plus souvent envie de l’utiliser, de me présenter comme tel, de signer avec… Je vais d’ailleurs l’utiliser ici.
Enfin bref. A part pour le binder, ce ne sont pas de vraies questions… Désolée.
Merci d’avance pour votre aide et pour la création de ce site aussi !
Bonne journée,
Aleks

Bonjour Aleks!
Merci de faire confiance à AlterHéros avec tes questions! Ne t’en fais pas, les questions que tu nous poses sont tout à fait compréhensibles et je vais faire de mon mieux pour y répondre. 🙂
D’abord, parlons binder. Tu te demandes si le port d’un binder pose problème pour quelqu’un qui est asthmatique.
Les binders, en comprimant la poitrine, compriment aussi la cage thoracique, ce qui restreint la respiration. Cela peut causer des problèmes de santé si on ne suit pas certaines règles de sécurités. Ces règles sont particulièrement importantes pour les personnes qui, à cause de certaines maladies, comme l’asthme, sont plus à risque de problèmes pulmonaires :

  • Prévoir des moments durant la journée afin de s’étirer et de respirer profondément
  • Bien s’hydrater et rester au frais lorsqu’on porte un binder l’été
  • Ne pas porter un binder trop petit
  • Ne pas porter un binder plus de huit heures de suite
  • Ne pas porter un binder pendant son sommeil
  • Ne pas porter un binder si on a un rhume, une grippe, une bronchite ou toute autre infection qui affecte les poumons
  • Ne pas porter un binder pour faire du cardio (course, vélo, etc.)
  • Ne pas porter un binder pour faire de la musculation ou alors porter un binder une taille plus grande
  • Arrêter de porter le binder et consulter un médecin si on éprouve des douleurs prolongées

 
Plusieurs problèmes de santé peuvent avoir un impact sur les risques de porter un binder. Par exemple, j’ai des douleurs chroniques aux épaules et au dos et j’ai donc dû essayer plusieurs binders avant d’en trouver un qui me convient et n’aggrave pas mes douleurs. Je ne suis pas un.e professionnel.le de la santé, donc je ne peux pas te dire si l’utilisation d’un binder sera sécuritaire pour toi, mais j’ai quelques conseils pour les personnes qui ont un ou des problèmes de santé et qui veulent essayer le port d’un binder :

  • Commencer graduellement. Tu peux commencer par porter un binder seulement une heure à la fois et quand tu es chez toi. Si tu es à l’aise, tu pourras augmenter la durée progressivement. Tu peux aussi commencer par porter une taille plus grande que celle qui correspond à tes mesures ou un soutien-gorge de sport, qui permet de comprimer un peu la poitrine sans avoir un effet aussi limitant pour la cage thoracique. 
  • Ne pas porter un binder dans des situations où tu es déjà plus à risque. Cela demande une bonne connaissance de ta santé et de tes limites, mais pourrait grandement rassurer tes parents. Si tu leur prouve que tu connais les situations où tu es plus susceptible de ressentir des symptômes liés à l’asthme et que tu comprends que tu ne dois pas porter un binder dans ces situations, je crois qu’ils seront plus ouverts à te laisser l’essayer. 
  • Utiliser un binder qui s’ouvre sur le côté ou le devant à l’aide d’une fermeture éclair ou d’attaches crochets : cela te permettra de l’enlever plus facilement et rapidement si tu commences à avoir des difficultés respiratoires ou de la douleur pendant que tu le portes.
  • Acheter un binder auprès d’une compagnie réputée qui offre une grille de tailles claire ou, encore mieux, l’option d’envoyer ses mensurations pour obtenir un binder sur mesure. Il faut se méfier des binders que l’on peut trouver à petit prix sur des sites comme Wish ou AliExpress, qui ne sont pas de bonne qualité et peuvent offrir une compression inégale qui provoque des points de pression. Je recommande les compagnies Origami Customs, gc2b et Underworks. Tu peux trouver certains binders de ces marques sur ce site français

 
Ensuite, tu te questionnes sur ton identité de genre. Tu te demandes si tu es non-binaire, genderfluid ou bien trans. Voyons d’abord les définitions de ces différentes identités!

  • Une personne non-binaire est une personne dont l’identité de genre n’est pas strictement masculin ou féminin. Certaines personnes non-binaires utilisent une étiquette plus précise pour définir leur identité de genre, comme agenre, demiboy, demigirl, neutre, bigenre, polygenre, genderqueer, etc. D’autres personnes utilisent seulement l’étiquette non-binaire, soit parce que ça leur convient comme ça ou bien parce qu’elles ne savent pas quelle autre étiquette apposer à leur genre.
  • Une personne genderfluid, ou fluide dans le genre, est une personne dont l’identité de genre fluctue dans le temps, que ce soit dans la même journée, ou bien d’un jour à l’autre, d’une semaine à l’autre, d’un mois à l’autre, d’une année à l’autre! Les différentes identités de genres auxquels une personne fluide dans le genre s’identifie au fil du temps peuvent être binaires (homme et femme), non-binaires ou un mélange des deux! Certaines personnes fluides dans le genre identifient des facteurs qui font varier leur identité de genre, comme les interactions qu’elles ont avec les autres, leur état d’esprit ou même le temps qu’il fait! D’autres ne perçoivent pas de raison particulière pour laquelle leur identité de genre fluctue. 
  • Une personne trans est une personne dont l’identité de genre ne correspond pas à celle qui lui a été assignée à la naissance. Cela comprend les hommes trans, qui ont été assignés fille à la naissance, et les femmes trans, qui ont été assignées garçon à la naissance, ainsi que les personnes non-binaires. En effet, la plupart des personnes non-binaires ont été assignées fille ou garçon à la naissance, elles sont donc trans par définition, même si ce n’est pas toutes qui choisissent de s’identifier ainsi.

Selon ces définitions, une personne peut donc être trans, non-binaire et genderfluid à la fois! Mais ne t’en fais pas si tu es un peu perdu et mélangé par toutes ces définitions. C’est bien correct de prendre son temps pour trouver les mots qui nous conviennent pour exprimer et définir notre identité de genre, et c’est aussi très normal de changer d’étiquettes au fil du temps!
Moi, quand j’ai fait mon coming-out, il y a maintenant 5 ans, j’ai commencé par m’identifier comme genderqueer, puis comme demiboy. Ensuite, j’ai utilisé simplement l’étiquette non-binaire pendant un moment, puisque je n’arrivais pas à trouver d’autre mot qui fonctionnait vraiment pour décrire mon identité de genre. Finalement, maintenant, je trouve que le mot bigenre me représente bien, parce que je sens que mon genre est à la fois masculin et genderqueer. J’utilise aussi parfois le terme « homme trans non-binaire ». Et je reste ouvert à changer de mots dans le futur si je sens que j’en ai besoin. Après tout, le but de ces termes pour décrire les diverses identités de genre, c’est d’avoir des mots qui nous font sentir bien. Peu importe si tu as besoin d’en essayer plusieurs avant de trouver le bon ou si tu te sens mieux de ne pas en utiliser, l’important c’est que toi tu te sentes à l’aise.
Sinon, je trouve qu’Aleks est un super joli prénom. Tu n’as besoin du tout de savoir quelle est ton identité de genre pour vouloir changer de prénom. Pour moi, ça a été clair dès le début de mes questionnements que je voulais m’appeler Séré, et donc la définition plus précise de mon identité est arrivée bien après mon changement de prénom. 
C’est la même chose pour les pronoms et les accords. Tu dis que tu as essayé le masculin, et que ça ne te fait pas plus bizarre que le féminin. Ça arrive! Il y a des personnes trans et non-binaires pour qui le choix de pronoms n’importe pas beaucoup et d’autres pour qui c’est très important. Tu peux continuer à essayer le masculin pour voir ce que ça te fait, ou bien expérimenter avec les pronoms et les accords non-binaires. Peu importe le langage que tu utilises, tu demeures totalement légitime en tant que personne trans, non-binaire ou genderfluid. Il n’y a pas d’obligation de changer de pronom, l’important est toujours que toi tu te sentes bien avec tes choix.
J’espère que ma réponse t’aide à y voir plus clair dans tes questionnements! Si tu veux davantage de conseils sur les façons de parler de ton identité à tes parents, je te conseille cette réponse et cette réponse que j’ai écrites récemment. Et puis, si tu as d’autres questions, n’hésite surtout pas à nous réécrire. 
Je te souhaite une joyeuse exploration de ton identité et de ton expression de genre!
 
Séré, intervenant pour AlterHéros


About Séré

Séré est un.e activiste trans non-binaire de la région de l'Estrie qui adore expliquer la pluralité des genres avec des métaphores de crème glacée. Iel défend les droits des jeunes trans et non-binaires en contexte régional, tout en essayant de se laisser du temps pour coller son chien et son chat.

Leave a comment