21 février 2024

Pourriez vous me donner des conseils afin de savoir si je suis lesbienne?

Bonjour. Jusque là, je pensais être hétérosexuelle mais je suis tombé amoureuse d’une fille de ma classe. Je ressens pour elle des sentiments plus forts que j’ai eu auparavant en tombant amoureuse de garçon. (Je ne me suis jamais mise en couple) Et je me pose donc des questions sur mon orientation. J’ai fait des tests sur internet et ça a dit que j’étais bisexuelle à tendance lesbienne. De plus, je trouve plus les filles belles que les garçons beaux. Pourriez vous me donner des conseils afin de savoir si je suis lesbienne?

Sophie Desjardins

Salut Karine,

 

Ta question touche à quelque chose de simple et essentiel dans la vie de toute personne, mais dans un monde où les gens présument habituellement qu’une personne est hétérosexuelle jusqu’à preuve du contraire, elle n’est pas surprenante, car on ne nous apprend que trop peu à explorer et comprendre ce type de sentiments. Il n’y a pas de réponse facile et parfaite, mais je vais faire de mon mieux pour bien t’orienter.

En premier lieu, il faut savoir que l’orientation n’est pas pareille pour toustes et varie plutôt selon les individus. Il peut y avoir des points en commun entre ce qui attire des personnes chez les autres, mais il y a aussi des différences d’une personne à l’autre. Ce qui m’attire moi n’attire nécessairement toutes les autres personnes.

Parmi ces nuances, sache qu’on peut parfois avoir une orientation sexuelle différente de notre orientation romantique. En gros, l’orientation sexuelle porte sur les personnes avec qui tu pourrais avoir envie d’avoir des relations sexuelles, alors que l’orientation romantique porte sur les personnes avec qui tu voudrais avoir une intimité, des moments doux, de l’affection, etc. Pour plusieurs, l’un va avec l’autre, mais pour d’autres, il y a des différences entre les deux. On peut, par exemple, être attiré par les femmes romantiquement et sexuellement, mais par les hommes seulement au niveau de la sexualité. Ou encore, avoir une attirance seulement romantique pour un genre en particulier.

Au sujet de tests rapides sur internet ou dans les revues, je te dirai qu’ils prennent rarement les nuances en compte et vont plus vers la généralité. Ce qui pour une personne signifie une attirance envers un genre peut ne pas signifier la même chose pour une autre personne. Ces tests peuvent être amusants ou être une belle entrée en matière, au mieux, mais je t’invite à ne pas les laisser créer chez toi des certitudes, dans un sens ou dans l’autre. Surtout qu’il faut toujours se demander qui a écrit le questionnaire et quel est son point de vue ou son intention.

L’élément clé, c’est de s’écouter soi-même. Mais puisqu’on ne nous a souvent pas bien appris à écouter ce type de sentiment chez soi, il faut parfois apprendre à, effectivement, bien ressentir et surtout comprendre ce qui est en nous. Parce que l’orientation est quelque chose qu’on découvre en soi, pas quelque chose qu’on choisit. Parfois, cet apprentissage se fait avec le temps et l’expérience et parfois l’aide d’autres personnes est très utile, que ce soit des ami·e·s, partenaires ou professionnel·le·s. Il faut aussi faire attention, quand on considère des sentiments d’attirance pour une autre personne, de bien différencier entre ce qui vient de nos propres sentiments et ce qui vient de notre socialisation, c’est-à-dire de l’influence de nos proches, notre environnement, la culture, les croyances populaires, etc. Il est possible ici (sans certitude, disons-le) que ton hésitation face à ton attirance pour une fille soit liée aux divers messages négatifs envers ce type d’attirance qui sont en toi, conscients ou inconscients.

Mais je crois que ta vraie question, c’est justement de savoir comment déterminer si le sentiment que tu as pour une personne est effectivement une attirance ou si c’est autre chose, comme de l’amitié profonde ou de l’admiration par exemple. Comment séparer l’un de l’autre? Comment reconnaître le vrai amour, la vraie attirance? En dehors de l’exploration de tes sentiments et de la réflexion interne, il y a un moment où le seul moyen de vraiment savoir, c’est l’expérience. Ici, je ne te dis pas de sauter sur la personne en question ou de foncer tête baissée, mais plutôt que de créer un rapprochement ou de tenter un geste ou une relation va éventuellement te faire voir comment tu te sens vraiment. Je sais que l’idée même de faire cela sans avoir une absolue certitude peut être déconcertante ou anxiogène, mais il arrive un moment où il faut avoir confiance dans les sentiments sur lesquels tu te questionnes et pousser plus loin pour voir s’ils persistent ou non. 

Pousser plus loin, ça peut être d’avoir un rendez-vous romantique avec la personne, ou simplement lui parler, ou de lui faire un câlin ou un baiser. Si tu as une crainte de blesser une autre personne par ton hésitation ou possiblement même dans l’éventualité que tu découvres ne pas être intéressée, tu peux toujours ouvertement nommer l’intérêt que tu ressens, mais aussi l’hésitation. Je crois que bien des gens seront réceptifs à ce type d’hésitation, tant que ce n’est pas quelque chose qui persiste pendant des années, on s’entend. Il est fort possible que ces autres personnes aient eu ou aient encore des questionnements similaires aux tiens.

Si agir en personne est trop difficile pour toi dans le présent, tu peux aussi passer par une étape un peu plus anonyme et donc moins stressante, celle d’aller sur des groupes de discussion sur l’internet et lire ce que les autres racontent ou même poser tes propres questions quand tu es à l’aise de le faire. Parfois, simplement apprendre comment d’autres se sentent nous aide à mieux comprendre nos propres sentiments, qu’ils soient similaires ou différents des leurs.

Donc, ton questionnement est tout à fait valide. Il te faudra trouver l’équilibre qui te convient entre prendre le temps de réfléchir et te pousser toi-même à explorer, si tu te sens rendue là. Je te souhaite tout le courage nécessaire et, surtout, de trouver qui tu te sens réellement être dans tout cela.

 

Sophie (elle/she), bénévole pour AlterHéros

Similaire