Mon petit ami regarde des films porno avec des transsexuels, serait-il homosexuel ?


Bonjour Coco.

Tout d’abord, je voudrais te remercier pour la confiance que tu nous témoignes.

Dans ton message, tu nous expliques que ton copain visionne souvent des films pornographiques mettant en scène des personnes transsexuelles et tu te demandes, en l’occurrence, si son orientation ne serait pas bisexuelle ou homosexuelle.

D’emblée, je pense qu’il faut prendre acte du fait que la nature humaine est complexe et que, par conséquent, la sexualité l’est tout autant. Il est bien rare qu’une personne soit hétérosexuelle ou homosexuelle à 100% et ce, tout au long de sa vie. De même, il peut arriver que nous ayons des fantasmes que nous jugeons étranges et dont l’origine nous échappe. Je ne crois pas que cela devrait nous embarrasser ou, encore, générer un sentiment de culpabilité. Tant que notre sexualité se vit dans la joie et le respect, pourquoi devrions-nous nous formaliser d’un désir inusité, voir même répréhensible aux yeux de notre entourage? Les fantasmes font partie de notre intimité et, s’ils nous procurent du plaisir, nous n’avons pas à les juger. Je le répète, joie et respect : tout est là!

Analysons maintenant de plus près la situation que vous vivez, ton copain et toi… Il a pris les devants et t’a « avoué récemment qu’il regardait très souvent des films porno avec des transsexuels. » Cette démarche me paraît très saine, très mature et, surtout, très respectueuse à ton endroit. Pourquoi? Tout simplement parce qu’il t’aime assez pour te dévoiler un secret qui, très certainement, l’embarrasse. Il a même fait davantage : « il (t’a) dit lui-même qu’il se posait des questions sur son homosexualité »; une autre preuve, à mon avis, de l’estime et de la confiance qu’il te témoigne.

Cependant, je conçois très bien que cette situation ne doit pas être facile à vivre pour toi. Je devine tes doutes, tes inquiétudes, tes frustrations. En effet, l’idée que son copain puisse être homosexuel n’a rien, en soi, de particulièrement réjouissant pour toi qui l’aime. Cependant, je pense qu’il faut éviter de s’énerver et maintenir un dialogue à la fois franc et ouvert. Après tout, jusqu’à maintenant, vous avez su échanger de manière respectueuse, non? Je pense qu’il est important, pour vous deux, de poursuivre dans cette voie.

Il se peut que l’attrait qu’éprouve ton copain pour les personnes transsexuelles ne soit qu’un simple fantasme récurant, sans lien aucun avec l’amour qu’il te porte. Autrement dit, il n’y a pas forcément de contradiction entre le fait qu’il apprécie les films porno mettant en scène des transsexuels et le fait qu’il soit amoureux de toi. Par contre, et c’est aussi une possibilité à envisager, il se pourrait que le visionnement de ces mêmes films ait été une sorte de « déclencheur » et que sa réflexion sur l’homosexualité l’amène à se considérer comme étant une personne gay ou bisexuelle, car – malgré ce que tu semblais croire – le fait que ton copain ne manifeste aucun goût pour la sodomie, qu’elle soit active ou passive, ne prouve pas son hétérosexualité. La sodomie, en effet, n’est pas une pratique sexuelle adoptée par l’ensemble des gays.

Dans les circonstances, que devrais-tu faire? Si tu aimes ton copain, je crois sincèrement qu’il ne faudrait pas que tu exerces sur lui des pressions. S’il est troublé par ses goûts en matière de sexualité, il pourrait avoir besoin de temps et de support tout au long de sa réflexion. Évite surtout de le culpabiliser! Non seulement n’est-il pas le maître de ses propres désirs, donc innocent de tout blâme, mais, en outre, il a eu la franchise d’aborder ouvertement la question avec toi, ce qui, comme je le spécifiais plus tôt, dénote beaucoup d’estime et d’affection à ton égard. Quant aux questions que tu me posais (« Est-ce que mon copain est homosexuel? » et « Est-ce que sa femme idéale serait une femme avec un pénis? »), il n’y a que lui qui pourra, quand il se sentira prêt, t’en fournir la réponse…

En espérant, Coco, que j’ai pu t’aider à y voir plus clair, je t’incite à nous réécrire si jamais le besoin s’en fait ressentir à nouveau.

Bonne chance!

Benoît

Leave a comment