Je veux savoir si je suis homosexuel ou bisexuel…


Salut Cédric.

Je te remercie de nous avoir écrit.

Dans ton message, tu nous parles de ta confusion par rapport à ton orientation sexuelle, essentiellement parce que tu te sens attiré par les hommes, sans pour autant éprouver des sentiments amoureux à leur égard. Aussi, tu voudrais bien savoir si tu es homo, bi ou hétérosexuel.

Tout d’abord, je tiens à te dire que ce genre de questionnement est tout-à-fait normal au cours de l’adolescence, car il s’agit d’une période de la vie où l’on explore de manière intense sa vie affective et sexuelle. Bien sûr, étant donné la nature très intime de ta question, tu comprendras que je ne puis y répondre à ta place. C’est à toi de voir ce que tu ressens vraiment et d’en tirer les conséquences. Cependant, si tu le veux bien, analysons ensemble les éléments qu’on retrouve dans ton témoignage : nous tenterons d’y voir un peu plus clair…

D’emblée, précisons que l’orientation sexuelle se définit d’abord et avant tout par une attirance, un désir, à l’égard de l’un ou l’autre des sexes, ou les deux à la fois. Puisque tu nous dis être « sexuellement attiré par les hommes », on doit en conclure que tu éprouves des désirs homosexuels. Pourquoi, alors, n’avoir jamais ressenti d’amour pour un garçon? Plusieurs raisons peuvent expliquer ce fait. Peut-être n’as-tu tout simplement pas rencontré un gars qui suscite véritablement ton intérêt. Peut-être, aussi, que tu t’empêches de vivre des sentiments pour un homme. Il y a d’ailleurs un écho de ça dans ton message. C’est quand tu te définis comme étant une personne « très complexée ». Est-ce à dire que tu éprouverais un malaise face à tes désirs homosexuels? En ce cas, cette espèce de « blocage » émotif que tu manifesterais envers les garçons pourrait s’expliquer aisément. En effet, la première condition pour vivre l’amour, c’est d’abord d’être disposé à être amoureux. Or, comment être amoureux si tu n’es pas à l’aise avec tes penchants homosexuels? Ce n’est là qu’une hypothèse, mais je pense qu’il serait bon que tu explores de cette avenue et que tu te demandes s’il n’y aurait pas, chez toi, comme une forme de refoulement.

Maintenant, abordons la question de la bisexualité. Pour te définir comme bisexuel, il faudrait que tu aies éprouvé, ne fut-ce qu’une fois, des désirs pour une fille. Là encore, c’est à toi, Cédric de déterminer ce que tu ressens vraiment. Si je me base sur ton témoignage, ta situation n’est pas claire à ce niveau. Certes, tu évoques bien un coup de foudre pour une fille, mais tu en parles au passé et précise toi-même : « nous n’avons rien fait ensemble ». Par la suite, tu dis avoir ressenti « des choses » pour les filles, mais « très rarement ». Il serait intéressant que tu te penches sur ce que tu as ressenti exactement pour ces filles. Était-ce du désir? De l’amour? En effet, il se peut que tu aies éprouvé une amitié si forte et si intense que tu en sois venu à la confondre avec un sentiment amoureux. Il se peut, aussi, que tu souhaitais tellement vivre une relation « normale », c’est-à-dire approuvée par les gens de ton entourage, que tu aies réussi, pour ainsi dire, à te convaincre que tu éprouvais « des choses » pour une fille.

Comme tu peux le constater, il y a un certain nombre de questions que tu devras te poser afin de déterminer quelle est ton orientation sexuelle. Si tu devais éprouver des craintes à l’idée d’être gay, je pense que la meilleure façon de combattre ces mêmes craintes serait de t’informer sur la réalité des personnes homosexuelles. Tu verrais alors que ça ne correspond pas aux nombreux préjugés qui peuvent circuler à ce sujet. Un bon moyen de démystifier la chose consisterait, par exemple, à lire les nombreux articles et réponses aux internautes qui se trouvent sur le site d’AlterHéros. Bien sûr, je t’invite à nous réécrire si jamais tu en ressens le besoin.

Pour conclure, Cédric, je ne crois pas qu’il y ait une urgence à te définir ou à t’apposer une étiquette. Prends le temps de rencontrer des jeunes avec lesquels tu es à l’aise, avec lesquels tu partages une sensibilité commune et des intérêts; prends surtout le temps de vivre des expériences, d’explorer ta sexualité. Et, il va sans dire, fais tout cela avec plaisir et passion!

Bonne chance!

Benoît

Leave a comment