#copine
#école
#face
#jeune
#organisme
#situation
#soutien
2 October 2004

Je suis victime d'harclèment dans mon lycée. Quoi faire?

Bonjour, j’ai 17 ans et ça fait 5 mois que je suis avec ma copine. C’est le grand amour mai depuis que je suis avec elle, ça a circulé dans mon lycée. Je reçois des menaces ainsi que certaine violence. Je ne sais plus quoi faire. SVP aidez moi. Mes parents s’en foutent de tout ça! – Clem

Équipe -Pose ta question!-

Bonjour!

D’abord, merci beaucoup d’avoir pris le temps de nous écrire. Je crois qu’il est important que ta copine et toi trouviez du soutien autour de vous, et ce, le plus tôt possible. Y a-t-il un.e infirmier.ère, un.e intervenant.e ou un.e enseignant.e en qui tu as confiance dans ton école qui pourrait t’apporter un soutien ainsi que favoriser les démarches auprès de la direction pour que le harcèlement et la violence dont tu es victime cessent?

Étant donné que l’homosexualité est encore taboue dans bien des écoles, il est fort possible que ces gens ne soient pas outillés pour intervenir adéquatement ou ne soient pas sensibilisés à ton égard et malgré leur bonne volonté. Je crois donc qu’il faudrait que tu recherches des organismes pour jeunes LGBTQ+ dans ta région. Malheureusement, je ne connais pas les organismes français, mais tu peux visiter le site d’Interligne (www.interligne.co – section Services : Guide de ressources LGBTQ+) pour en trouver. Si tu ne trouves pas, essaie de faire une recherche sur Internet. Les gens de ces organismes pourront t’offrir un soutien moral et t’aider dans ta relation avec tes parents face à ton orientation sexuelle. Aussi, l’inaction de tes parents face à cette situation d’abus est probablement très difficile à vivre pour toi et ta copine, mais peut-être se sentent-ils dépassés par les événements et qu’ils ont eux aussi besoin d’aide. Aussi, ces organismes peuvent leur offrir un soutien très important.

Enfin, bien que j’ignore la situation légale en France, il y a de bonnes chances que ton école ait une obligation légale d’assurer le bien-être et la sécurité de leurs élèves, et cela même s’il n’y a rien concernant la discrimination face à l’orientation sexuelle. Cela peut ne pas être facile de poser des actions, mais avec de bon.nes allié.es et une démarche soutenue et suivie, la direction n’aura probablement pas le choix d’intervenir de façon concrète pour faire cesser les abus. Face à ceux-ci, je recommande d’ailleurs que tu prennes le plus de notes possible sur les incidents quand ils se produisent: le lieu, la date et l’heure de l’incident, ce qui s’est passé, qui a fait quoi, qui était présent (témoin). Plus tu seras en mesure de fournir de l’information détaillée, plus il sera difficile pour les autorités d’ignorer la situation.

Je le rappelle, il est important que tu prennes contact avec un organisme français LGBTQ+ qui vient en aide aux jeunes: ceux-ci connaissent probablement le mieux la réalité française et sauront quelles sont les démarches qui ont eu le plus de succès pour mettre un terme au harcèlement.

Finalement, j’aimerais te dire que toi et ta copine n’êtes pas responsables de ce qui vous arrive. Vous avez le droit de vivre votre amour comme n’importe quel.le autre jeune de votre âge, au grand jour si c’est ce que vous désirez, et ce devrait normalement être la responsabilité des adultes autour de vous de mettre un terme au harcèlement. Malheureusement, plusieurs adultes ferment les yeux face aux violences qui sont faites aux jeunes allosexuel.les, soit à cause de leur propres préjugés soit parce qu’ils se sentent malhabiles à résoudre ces problèmes. Il se peut donc que vous ayez à vous battre pour faire reconnaître votre droit de s’aimer dans la dignité et la sécurité, et ce n’est pas toujours facile. J’espère que tu trouveras un soutien solide autour de toi et que toi et ta copine aurez le courage de vous rendre jusqu’au bout. Bonne chance!

Équipe AlterHéros

Similaire