Je suis une personne trans et autiste. J’ai peur de regretter ma transition.


Bonjour,
J’ai 36 ans et j’ai un problème.
Depuis quelques années, j’envisage une transition hormonale. Mais il m’arrive de traverser des périodes de démotivation.
Il m’arrive de douter dans ces moments là de ma décision. Après avoir lu des témoignages de détransition, je me pose des questions.
Oui, je suis bien une personne transgenre et aussi autiste. Je veux avoir un corps plus féminin.
Je n’ose pas en parler à ma psychologue de peur qu’elle croie que je me suis trompé.
Ces périodes sont assez pénibles. Donc ce que je voudrai savoir,c’est si je n’allais pas regretter mon choix.
Patrick

Bonjour Patrick,
Merci de nous faire confiance et d’avoir contacté AlterHéros.
Si je comprends bien ta situation, tu es une personne autiste et trans et tu souhaites transitionner vers une expression de genre davantage féminine. Toutefois, il t’arrive de douter de ta décision, ce qui te procure des périodes assez pénibles, pour reprendre tes mots.
Je pense qu’il n’est pas vraiment possible de savoir si on va regretter un choix comme celui que tu décris, surtout à l’avance. Je sais que cela est peut-être insatisfaisant comme réponse, mais c’est la réponse la plus honnête que je peux te donner.
Pour élaborer un peu, je pense qu’il est tout à fait logique que tu aies de l’hésitation par rapport à la décision de faire une transition hormonale. Je sais ce n’est pas tout le monde qui trouve aidant le fait de se comparer à l’expérience d’autres personnes trans, mais si jamais cela aide, je peux t’assurer que pour une grande majorité des personnes trans, il est complètement normal d’avoir des doutes et même de la démotivation en commençant (ou avant de commencer) une transition hormonale. Le fait d’avoir des doutes, de la démotivation, de la peur ou d’autres incertitudes ne veut pas dire que tu te trompes.
Il est vrai qu’il existe certaines personnes qui ont eu un processus de détransition après avoir fait une transition hormonale (et/ou chirurgicale), et je comprends qu’il pourrait être démotivant de lire des témoignages comme ceux-ci. Il est aussi vrai qu’il existe du monde qui regrette une décision de transitionner et qui trouve qu’iels s’est trompé.e.s. Cependant, je pense qu’il faut dire que beaucoup des questions par rapport à la transition ou à la déstransition sont liées avec la conception de la binarité du genre. Le fait d’avoir des regrets par rapport à une transition hormonale est donc souvent à cause des mythes et des stéréotypes associés avec les identités de genre ainsi que de la pression que la société met sur les personnes transgenres d’exprimer leurs identités de genre dans des façons très rigides. Tout cela pourrait être plus compliqué aussi pour les personnes non-binaires…
Il y a d’innombrables moyens d’avoir un corps féminin, alors il n’est pas nécessaire de prendre des hormones afin d’avoir un corps féminin. C’est seulement toi qui peux dire ce qu’un corps féminin signifie pour toi. Si tu ne le fais déjà et si tu peux le faire en sécurité, tu peux expérimenter avec des façons moins permanentes que les hormones pour voir comment tu te sens avec un corps plus féminin (selon ce que cela signifie pour toi). Par exemple, tu peux porter des vêtements qui sont associés avec les femmes, ou du maquillage. Tu peux te raser les parties de ton corps où tu n’aimes pas avoir des poils. Tu peux te faire couper les cheveux dans une manière “plus féminine”. Il existe aussi des seins prothèses (des exemples se trouvent en cliquant ici) ainsi que des culottes (ou “gaffs”) qui peuvent changer l’apparence de sa région génitale (des exemples se trouvent en cliquant ici).
Il faut noter aussi qu’une transition hormonale peut prendre différentes formes. Par exemple, tu peux essayer de commencer avec une dose plus faible afin d’avoir des changements qui arrivent plus lentement. Tu peux aussi commencer avec les hormones et les arrêter à un certain moment, surtout si tu trouves que tu n’aimes pas ce que les hormones font pour toi et ton corps. Même s’il est vrai que certains effets des hormones ne sont pas réversibles, il n’est pas le cas avec tous les effets des hormones. Alors, le fait de commencer une transition hormonale ne veut pas dire que tous les changements potentiels associés y sont permanents, mais je pense qu’il est quand même important de se préparer pour des grands changements en commençant une transition hormonale.
Je sais bien que le changement – surtout en ce qui concerne quelque chose comme son corps ou son identité du genre – peut être particulièrement difficile pour les personnes autistes. Ceci est une autre raison pour laquelle tu peux considérer expérimenter d’abord avec des changements moins permanents. Même si tu arrives à une décision plus certaine de faire une transition hormonale, je pense qu’il serait une bonne idée de te préparer pour les changements autant que possible. Je pense que même chez les personnes qui sont pas mal certain.e.s d’une décision de faire une transition hormonale, il peut quand même avoir un certain deuil à vivre par rapport au fait d’avoir un corps qui change comme ce sera le cas avec les hormones, et cela ne veut dire non plus que c’est une question de se tromper ou non. Il est aussi fréquent que l’incertitude par rapport à une transition hormonale change une fois que les effets des hormones commencent, et beaucoup des personnes trouvent que les doutes sont remplacés par du soulagement (même si certaines questions ou incertitudes peuvent persister).
Je te souhaite bonne chance. N’hésite pas à nous contacter à nouveau si t’as d’autres questions ou si t’aimerais avoir plus de ressources pour les personnes transgenres et autistes.
Noah, coordonateurice du projet Neuro/Diversités

About Équipe -Pose ta question!-

L'équipe d'intervention de Pose ta question! est composée d'intervenant.e.s bénévoles issu.e.s des domaines d'études de sexologie, travail social, psychologie, toxicomanie, développement social et tout autre domaine connexe ! L'équipe est entièrement composée de personnes LGBTQIA2S+ et d'allié.e.s formidables de nos communautés !

Leave a comment