Je suis tombé sur une copine de collège et j’en suis amoureux


Je suis tombé sur une copine de collège de 1981
C’était l’amour fou
Je ne l’ai pas oublié, je l’ai toujours dans le cœur
On a le même âge, elle a 4 enfants de 8 à 18 ans
Depuis peu nous sommes en contact par messagerie tous les jours
Elle semble accrochée
Il y a comme une impression étrange
Je suis en train de retomber amoureux
ça ne va pas fort à la maison
Je suis marié depuis 18 ans, 2 enfants
Mon épouse n’a plus aucune tendresse pour moi depuis plus d’1 an
Nous vivons sous le même toit, c’est tout
Rapports sexuels, rien depuis 1 an
Mes petites attentions n’ont rien changé
Je me suis lassé de tenter quelque chose
Nous avons vécu un drame en 2003
Un enfant handicapé mort né en IVG à terme
Dans mon esprit cependant, pas question de tromperie ou séparation
Je me pose des questions
J’aime mes enfants, 4 et 8 ans
Je ne me vois pas mettre en péril mon ménage pour une aventure même sincère
Chaque jour j’ai le cœur qui bat plus vite en lisant ses messages
comment faire ?
Jean-Marc

Bonjour Jean-Marc,

C’est une situation qui arrive bien fréquemment, que vous vivez.

Ce n’est sans doute pas anodin que cela arrive à ce moment-ci de votre histoire de couple avec votre conjointe actuelle. En effet, vous décrivez une relation qui présente deux problèmes majeurs: absence de sexualité et la perte d’un enfant, soit un drame humain dont le deuil se poursuit depuis 2003.

C’est donc normal et prévisible que les souvenirs de la copine de collège, à une époque où vous vous sentiez sans doute libre, joyeux, plein de vitalité et de promesses, vous stimulent et vous rafraîchissent. Cette relation virtuelle, en parallèle de l’autre, vous permet sans doute de fuir dans un monde que vous imaginez meilleur pour vous, en raison du plaisir que vous pouvez y vivre. Qui plus est, cela vous remet peut-être en contact avec des aspects de vous qui étaient activés en 1981, que vous aimiez, mais que vos choix de vie vous auraient fait abandonner.

Bref, je présume que vous avez besoin de plaisir, de renouveau et de «recharger vos batteries». Vous vivez peut-être aussi d’autres sources d’insatisfaction que vous n’avez pas nommées ici. Le déclencheur, soit la «copine de collège», est un signe que vous avez probablement un grand ménage à faire dans votre vie en termes de satisfaction de vos besoins sexuels et affectifs, minimalement.

Je vous encourage à entreprendre une relation thérapeutique avec un ou une psychologue, un psychothérapeute qualifié ou un sexologue qui vous servira de «coach» pour que vous trouviez votre chemin vers une vie plus satisfaisante. Par la suite, il est probable que l’attirance ressentie envers la «copine de 1981» s’estompera et que vous intégrerez cette relation passée comme faisant partie de votre boîte à souvenirs précieux, mais sans plus.

Je crois que vous pourrez entreprendre la psychothérapie d’abord seul et vous verrez ensuite si votre conjointe veut se joindre à vous pour une partie de la thérapie.

Bon courage dans votre démarche.

Sophie, pour l’équipe d’Alterhéros


About Sophie Bouchard

Sophie est travailleuse sociale professionnelle depuis 2007 où elle intervient majoritairement dans le domaine d’intervention au niveau des problématiques gériatriques. En 2006, elle a fait un stage en déficience intellectuelle. Elle a aussi complété une maîtrise en philosophie où elle a été chargée de cours en développement de la pensée critique.

Je m'implique à AlterHéros car j'ai l’opportunité d’aider des personnes dans certaines de leurs difficultés relationnelles, dans leur cheminement de vie et ce, en toute confidentialité.

Leave a comment