Je suis en couple avec une fille et dans ma tête je suis un garçon… Comment en parler ?


Bonjour je vous écrit car je suis perplexe alors j’ai 16 ans je suis en couple avec une fille je l’aime mais dans ma tête je suis pas un garçon mais bien une fille , elle l’accepte très bien et préfère même ceci je ne c’est pas pourquoi d’ailleurs , le problème est que j’ai un physique très masculin et une attitude très masculine parfois, mes parents ne le savent pas et ne se doutent de rien a cause de mon attitude entre autre on va dire que j’imite mon père qui est une personne vraiment virile car les homosexuels , transsexuels …tout ça est tabou chez moi un jour j’ai utilisé le maquillage a ma mère elle s’est rendu compte et m’a demandé qui c’était j’ai mis la faute sur ma copine je ne sais pas si je dois en parler a mes parents même avec tout le soutient de ma copine j’ai vraiment peur de la réaction de mon père et aussi mon frère
merci de prêter attention
sincères salutations
angelina
Bonjour Angelina,
Merci beaucoup de nous avoir écrit. Si j’ai bien compris, ton corps est très masculin, et à l’intérieur de toi, tu es une fille. Tu as une copine, que tu aimes et qui t’aime, qui est au courant de cette situation. Tes parents et ton frère, par contre, ne se doutent de rien et tu es mal à l’aise de leur parler car l’homosexualité et la transsexualité sont des sujets tabous chez toi. Tu ne te sens pas à l’aise avec tout ça.
Accepter le fait qu’on nous a assigné le mauvais genre à la naissance n’est pas toujours facile, peu importe l’âge, mais ça l’est particulièrement pour quelqu’un qui habite encore chez ses parents car ça enlève beaucoup de liberté et de possibilités. Comme tu l’as fait remarquer avec l’épisode du maquillage emprunté à ta mère, il est difficile pour toi de pouvoir vivre pleinement ta féminité. Ton malaise est donc normal puisque les conditions dans lesquelles tu vis peuvent être difficiles. Les parents ont parfois peur de l’inconnu et de la différence, surtout lorsque ça concerne leurs enfants. Que ce soit conscient ou non, ils ont tendance à imaginer la vie future de leurs enfants d’une certaine façon et peuvent avoir de la difficulté à accepter des trajectoires de vie différentes. Ce que je te conseillerais, si tu veux qu’ils sachent ce que tu vis, c’est d’y aller graduellement.
Une fois de temps en temps, choisis des films qui traitent de diversité sexuelle et regardent-les avec eux ou arrange-toi pour qu’ils sachent que tu les as vu, par exemple en donnant ta critique du film. Si tu le peux, tu peux commencer par en parler avec une personne de ton entourage – comme un ami de la famille, une tante ou un oncle -, une personne qui pourrait t’aider à en parler avec eux. Tu peux aussi, si tu le souhaites, commencer par féminiser graduellement ton apparence: choisis des vêtements unisexes, laisse-toi pousser les cheveux, rase ton début de barbe…
Si tu as besoin d’aide extérieure, il existe aussi des psychologues spécialisés dans l’identité de genre. Pour en trouver, va sur Internet, tape la région où tu habites et ajoute “psychologue” et “identité de genre” ou “trans”. Le fait que tu aies une copine aussi ouverte d’esprit me semble excellent. Ça te fait au moins quelqu’un à qui en parler, quelqu’un qui t’acceptes comme tu es.
N’oublie pas par contre que rien ne t’oblige à parler de ce que tu vis à qui que ce soit. C’est à toi de décider quand tu es prête à t’ouvrir aux autres et à ta famille. Certaines personnes dans ta situation vont choisir d’en parler immédiatement à leurs proches, mais d’autres vont préférer attendre plus tard, exemple attendre de ne plus habiter à la maison. Les deux façons sont tout aussi bonne, c’est à toi de décider ce qui est le mieux pour toi.
Je te suggère aussi d’aller faire un tour dans nos archives en utilisant le mot-clé “trans”. Lire les questionnements des autres et les réponses qu’ils ont reçu pourrait te donner des idées.
Je te souhaite bonne chance dans ton cheminement,
Pascale


About Pascale

Pascale détient un baccalauréat en éducation du français et de la morale au secondaire. Elle a aussi une maitrise ès arts en littérature avec un mémoire sur la nouvelle érotique féminine au Québec (2007).

J'aime l'idée que, grâce à Internet, il m'est possible d'aider des gens qu'il me serait difficile, parfois même impossible, de rencontrer en personne. J'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup lu sur la sexualité et les relations amoureuses dans le cadre de mes études - mais aussi par intérêt personnel - et je suis heureuse quand je peux aider en partageant ces connaissances.

Leave a comment