Je suis certaine d’être bisexuelle, mais ma mère refuse de me croire…


Bonjour,
Pour mon coming out, je l’ai enfin fait ! Je l’ai dis à ma mère… J’ai eu la peur de ma vie, je vous raconte pas comment j’ai stresser et je me suis enfermer au toilettes pour pleurer… Je lui ai écris une lettre. Puis, je suis partie lui parler… Mais, d’après ma mère, je ne suis pas bi, et puis, d’après elle c’est ”contre nature” on en a parler durant 2 heures. Elle m’a donner des explications concrets sur le fait que c’est pas normal… Que je ne le suis pas ect. On en a débattue longtemps. Mais, la je ne sais plus ou j’en suis… Je suis TOTALEMENT perdue… D’un coter elle a raison sur certains fais, peut etre je ne le suis pas ? C’est juste le fait d’y croire ? Mais, d’un autre, j’en suis sure que je le suis. Donc, maintenant, je suis de nv perdue… Pouvez vous me donner des conseils ? Merci d’avance !  

Kylie
 

Bonjour Kylie,

Merci de prendre le temps de nous réécrire. Cela me fait très plaisir de pouvoir te répondre à nouveau.

Si je comprends bien, tu as « enfin » fait ton coming-out à ta mère. Cela a été une situation très difficile pour toi et tu avais décidé de lui écrire une lettre et de lui en parler. La réaction de ta mère a été d’essayer de te prouver que ton orientation sexuelle était contre-nature et vous avez longuement discuté là-dessus. Maintenant, tu es complètement perdue et te pose beaucoup de questions sur ce que tu ressens.

Premièrement, je veux te dire à quel point tu es courageuse d’avoir décidé de montrer à ta mère qui tu es vraiment. Assumer ce que tu vis et ressens au plus profond de toi auprès des autres peut demander beaucoup d’énergie et être une situation très stressante. Tu peux être fière de toi, d’être vraie avec toi-même et de te laisser vivre selon tes besoins, et non ceux des autres.

Pour répondre à l’argument de ta mère qui dit que l’homosexualité est contre-nature, comment quelque chose qui existe dans la nature peut-il être contre-nature ? Si par nature, on entend « le monde animal », les comportements homosexuels sont très répandus chez les animaux. Mais surtout, ce n’est pas parce qu’une chose est définie comme étant naturelle ou non que cela rapporte quelque chose à sa moralité. Par exemple, il existe des choses naturelles qui sont malsaines, comme le cyanure, tandis que d’autres, qui sont artificielles, peuvent être bénéfiques, comme une opération médicale. Utiliser l’argument de la nature pour prouver ou non la moralité de quelque chose n’est donc pas pertinent.

Ensuite, tu parles du fait qu’elle t’ait dit que tu n’étais pas normale. Mais être normal.e, qu’est-ce que c’est ? Pour moi, la normalité est un concept plutôt abstrait. Si par normale, ta mère entend « qui entre dans la norme », l’hétérosexualité est le seul schéma jugé acceptable par les personnes qui rentrent dans les normes. Pourtant, il y a plein de belles personnes LGBTQ+ partout dans le monde et dans toutes les sociétés. Nous existons partout, peu importe si nous sommes une minorité. Tu n’es pas seule ni « anormale ».

Enfin, ta mère ne peut pas savoir si tu es bi ou non, car tu es la seule personne à savoir tout ça. Si tu as eu besoin de faire ton coming out sur cet aspect de ta sexualité, c’est probablement parce que ce terme te correspond bien, qu’il te fait sentir confortable. On demande souvent aux personnes LGB comment elles ont su qu’iels aimaient des personnes du même genre qu’iels, mais on ne demande jamais aux personnes hétérosexuelles comment elles ont su qu’elles étaient hétéro. Pourtant, tout ça c’est pareil, c’est un sentiment intime et personnel, c’est une sensation que seule toi peut ressentir et savoir s’il est vrai. Peu importe si tu as déjà eu des expériences avec des filles ou non, peu importe si c’est juste du désir sexuel, peu importe si c’est juste une attirance amoureuse, ce que tu ressens pour les filles est valide et réel. Personne d’autre ne le sait mieux que toi.

Pour avoir moi-même fait un coming-out, je sais à quel point il peut être stressant de se dévoiler et à quel point la réponse de notre entourage peut être difficile à supporter. C’est terrible parce qu’on a la fois le sentiment euphorique d’enfin pouvoir être qui on est puis, de l’autre côté, la déception de voir que ceux et celles qu’on aime ne nous accepte pas exactement pour ce que nous sommes. Si je peux te rassurer, la mentalité des parents peut évoluer. Quand j’ai fait mon coming out lesbien à ma mère, elle m’a dit que ce que je projetais sur les filles n’étaient que des fantasmes et que cela me passerait. Elle a pu constater que non, ce n’était pas un fantasme, et est beaucoup plus ouverte sur la question qu’avant (même si le sujet reste toujours un peu tabou). Laisse un peu de temps à ta mère pour digérer cette information, mais tu n’as pas à remettre ton identité en question parce que celle-ci ne la comprend pas.

Tu as le droit de prendre soin de toi et c’est pour cela que je te recommande, s’il est possible pour toi, de trouver des ami.e.s de confiance avec qui tu pourras librement discuter de ta sexualité, sans jugement. Je pense qu’il est important que tu sois soutenue là-dedans et que tu sois consciente que ce que tu vis est en fait tout à fait « normal » (petit clin d’œil à ta maman).

J’espère que ces quelques mots ont pu un peu t’apaiser et je te souhaite beaucoup de bonheur dans l’exploration de ta sexualité. N’hésite pas à nous réécrire si tu en ressens le besoin,

Prends soin de toi Kylie.

 
Em


About Em

Em est un.e militant.e qui s'identifie comme queer, lesbienne et non-binaire. Iel travaille dans le communautaire, étudie en sexualité à l'UDEM et fait du militantisme dans son temps libre. Em est passionné.e par les études genre, la déconstruction des normes sociales et la sexualité.

Leave a comment