#ami
#Amour
#confiance
#gars
#rencontre
#sentiment
#situation
2 March 2008

Je ressens quelque chose de très fort pour ce garçon... je me demande s'il est gay refoulé.

Il y a quelques mois j’ai fait la connaissance d’un garçon à la fac. Très vite j’ai ressenti quelque chose pour lui. Au début, c’était de la tendresse. Puis progressivement, à chaque fois qu’on ne se voyait pas, il a comencé à me manquer, et je crois bien être amoureux. De son côté, il est assez ambigu. J’ai l’impression qu’il ressent quelque chose pour moi, mais je ne sais pas vraiment quoi. D’un côté, il me bloque sur msn, ce qui fait qu’on communique exclusivement par mail, mais on n’arrête pas de s’en échanger (un peu à n’importe quel prétexte). D’un autre côté, même si ça ne prouve rien, il a des comportements qui me laissent fortement penser qu’il veut rester souvent à mes côtés. Je ne sais pas quelle est son orientation, ni ce qu’il ressent vraiement pour moi. C’est quelqu’un de solitaire, il n’a pas de copine, mais il a fait quelques (vagues) réflexions sur les filles. Peut-être est-il refoulé. Je voudrais lui en parler mais j’ai peur de tout gacher en me trompant…
Éric

François Hébert

Bonjour Éric !

D’abord, je te remercie de faire confiance à l’équipe d’AlterHéros afin de t’aider à répondre à tes interrogations.

Ensuite, il est clair que ce que tu vis depuis la rencontre de ce gars à l’école, il y a quelques mois, est une situation plutôt délicate et même complexe à plusieurs égards. Je ne sais pas si, par le passé, tu as déjà eu des sentiments amoureux tels que ceux que tu ressens pour ton nouvel ami. Par contre, je sais que le fait d’aimer, voire d’espérer quelqu’un sans savoir si cet amour est réciproque ou même, pourrait l’être, comme dans ton cas, rajoute à la difficulté de la situation. Néanmoins, vivre dans l’incertitude avec l’envie intense d’aller plus loin dans la relation avec la personne que l’on aime, mais avec la crainte que ça ne fonctionne pas, peut être très angoissant et douloureux quelquefois.

Comme tu l’écris dans ton message, le fait que ton ami semble avoir des comportements qui te laissent penser qu’il veut souvent être à tes côtés, ne prouve pas que celui-ci soit attiré par toi, ou même qu’il le soit par d’autres gars. Il arrive que, lorsqu’on espère fortement quelque chose, tel un amour réciproque, on interprète mal certains faits et gestes. Cela ne veut pas non plus dire qu’il ne faille pas se fier à notre intuition et faire confiance à nos sentiments profonds. Seulement, les impressions peuvent parfois nous jouer des tours et nous faire mal au bout du compte ; il suffit de ne pas uniquement se fier à cela. En effet, il est facile de commencer à extrapoler en se créant mentalement un scénario négatif alors que la situation réelle est loin d’être si pire.

De plus, même si ton ami n’a pas présentement de copine et qu’il n’a fait, jusqu’alors, que « quelques vagues réflexions sur les filles », cela peut te donner une piste, sans rien prouver une fois de plus. Toutefois, sache que bien des hommes homosexuels ont déjà eu une ou des relations amoureuses avec des personnes d’un autre genre avant de finalement s’afficher comme tel. Il se peut très bien que ton ami ne soit pas attiré du tout par les autres gars, mais il y a quand même des chances pour que ce soit le cas. En fait, tout ça pour te dire que la seule et unique façon de connaître à coup sûr l’orientation sexuelle d’une personne est en mettant les choses au clair avec celle-ci. C’est d’ailleurs ce que je crois que tu devrais faire avec le gars que tu aimes et ce, le plus tôt possible. Je pense, d’après ce que tu écris, que le fait de retarder davantage cette inévitable étape ne fera que te blesser de plus en plus. Si ce gars te manque sincèrement et qu’il occupe une bonne partie des tes pensées depuis sa rencontre, tu ne devrais pas craindre de tout gâcher en te trompant, simplement parce que l’amour n’est pas fait pour être craint, mais bien pour être vécu. Garde en tête que la peur peut faire que nous soyons parfois nous-même le plus grand obstacle à notre propre bonheur.

Bien sûr, il y a différentes façons de demander à quelqu’un son orientation sexuelle. Cela dépend non seulement du niveau de la relation d’amitié qu’il y a entre vous deux, mais aussi de ce que tu te sens prêt à faire pour le savoir.

Dans le cas où ce gars est devenu pour toi un ami assez proche et même, peut-être, un confident à l’occasion, je crois, qu’à ce moment, tu pourrais lui dire sincèrement et simplement les sentiment que tu éprouves pour lui. En choisissant une occasion où vous êtes seuls tous les deux et pendant laquelle vous avez du plaisir, cela rendra ton annonce plus facile. Par exemple, la fin de la journée, lorsque la nuit est tombée, que tout est plus calme et que le stress du jour s’est dissipé, est souvent un moment propice aux confidences. Par contre, si tu te sens incapable de le faire en face à face, tu pourrais alors lui confier tes sentiments dans une lettre ou encore en utilisant un mail avec quoi tu communiques souvent avec lui. Dans un cas comme dans l’autre, laisse parler ton cœur en gardant toujours à l’esprit que cela ne pourra que t’apporter de la fierté et un soulagement au bout du compte. Je crois que, si ce gars est réellement un bon ami, il ne peut que te dire la vérité sur ce qu’il ressent pour toi, sans jugement et dans le respect de ce que tu es.

Par contre, s’il s’agit d’un ami avec qui tu n’as pas encore une relation très étroite (ce que je crois plus être le cas d’après ton message…), je te conseille alors de tenter d’en connaître d’abord un peu plus, de façon indirecte, sur certains aspects de sa personnalité. Tout cela, dans le but d’éviter de créer inutilement un froid entre vous deux lorsque tu lui avoueras tes sentiments. Cette éventualité pourrait te faire encore plus de chagrin qu’un amour non réciproque. Premièrement, en sachant ce qu’il pense de l’homosexualité (savoir un peu s’il a des préjugés ou s’il se sent à l’aise avec ça) et deuxièmement en n’en connaissant un peu plus sur sa vie amoureuse, cela peut te permettre d’orienter un peu mieux ta situation par rapport à lui. Par exemple, tu pourrais simplement lui raconter que tu connais un homosexuel ou un bisexuel (oncle, cousin, ami, etc.) et voir comment il réagit. Nécessairement, si ce gars a véritablement “refoulé” sa vraie orientation sexuelle, il risque de ne pas être à l’aise, à prime abord, avec cette question. Chacun a le choix d’en parler au moment où il est prêt. Dans l’éventualité où ton ami serait effectivement attiré par d’autres gars, il se peut aussi que le fait de savoir que d’autres vivent ouvertement leur homosexualité ou leur bisexualité dans son entourage l’aide énormément dans son cheminement personnel. Ensuite, tu pourrais lui poser des questions sur sa vie amoureuse antérieure de façon tout à fait anodine. Diverses façons de faire peuvent t’aider à le connaître davantage et à te donner des pistes sur sa personnalité et ainsi ajuster en conséquence l’annonce que tu lui feras.

Évidemment, comme le niveau exact de la relation entre vous deux ainsi que la personnalité de ton ami me sont inconnus, il sera toujours à toi de juger de ce que tu dois faire exactement. Fie-toi à ce que tu connais de lui et de ce que tu ressens et perçois lors de vos discussions. Qui sait, il se pourrait que ton ami se pose exactement les mêmes questions par rapport à toi, mais qu’il n’ose pas, lui non plus, faire les premiers pas!

Finalement, je te souhaite réellement que ton amour soit réciproque ou, qu’à tout le moins, vous deveniez de bons amis. N’hésite pas à foncer et à aller de l’avant puisque tu pourrais regretter de ne pas l’avoir fait. Après tout, il ne faut jamais perdre à l’esprit que nous n’avons qu’une seule vie à vivre et que les craintes et les appréhensions ne constituent bien souvent que des obstacles non fondés au bonheur auquel nous avons droit. Fais-toi confiance et quoique tu décides de faire, ne fais que ce que ton cœur te dicte tout en restant vigilant par rapport à tes impressions. Tu ne pourras qu’en sortir grandi et plus fort au bout du compte !

Bonne chance dans tes démarches futures et surtout n’hésite pas à nous réécrire pour d’autres questions si tu en ressens le besoin.

François, 22 ans, intervenant bénévole pour AlterHéros

Similaire