Je pense être pansexuelle car je ressens de l’attirance pour les hommes, les femmes et les personnes non-binaires…


Bonjour ou bonsoir,

Alors j’ignore si m’a question va paraître bête mais ces derniers temps je me pose une question.
Je suis de base une jeune fille hétéro et j’ai déjà eu une relation avec quelqu’un. (Je ne suis pas experimenté certe)

Voici le petit hic, je pense être aussi intéressé par les non-binaire, transgenre (masculin et désolée si je vous offense ce n’est pas mon but) mais j’ai aussi l’impression aux filles.

Le truc c’est que je sais pas si c’est de l’attirance ou juste je les trouve belle…

Dans un cas je pense (corrigez moi si je me trompe) être pansexuelle mais dans l’autre je ne sais pas… c’est pourquoi je me tourne ici. Car je n’ai pas tellement d’amis qui pourrait m’aider.

Merci encore :))

Océane

Bonjour ou bonsoir Océane 🙂

 

Je t’assure que ta question n’est pas bête et que tu l’as posée au bon endroit!

 

Tu te demandes si tu pourrais te décrire comme pansexuelle, car tu as un intérêt envers des gens de genres différents. Tu n’es pas certaine si cet intérêt est une véritable attirance ou non.

 

Je peux commencer par te donner quelques définitions, du moins celles que je connais et que j’utilise le plus souvent. Il est possible que d’autres personnes pensent ces orientations différemment.

  • Hétérosexuel.le : attiré.e par les personnes ayant un genre différent
  • Gay, lesbienne : attiré.e par les personnes ayant un genre similaire
  • Bisexuel.le : attitiré.e par les personnes ayant un genre similaire et par les personnes ayant un genre différent
  • Pansexuel.le : attiré.e par les personnes de tout les genres ou indépendament de leurs genres

 

Concrètement, la bisexualité et la pansexualité se ressemblent beaucoup. Certaines personnes vont préférer un terme ou l’autre pour des raisons personnelles ou encore utiliser les deux de façon interchangeable.

 

Ce n’est pas offensant de dire que des personnes sont non-binaires ou trans, masculin.e.s ou féminin.e.s. Au Québec, la plupart des gens préfèrent dire les personnes trans et les personnes non-binaires plutôt que les trans, car c’est plus humanisant, mais il est possible qu’en France les normes et les discours sociaux soient légèrement différents.

 

Maintenant, l’orientation sexuelle est composée de trois caractéristiques : les attirances, l’expérience et l’auto-identification. Ces éléments ne vont pas toujours dans le même sens. Il est par exemple possible pour une personne pansexuelle de s’identifier ainsi tout en étant attirée plus souvent par un genre spécifique ou encore tout en ayant jamais eu expérience avec les gens d’un ou de plusieurs genres.

 

Même si la plupart du vocabulaire moderne a été développé autour des attirances sexuelles et romantiques envers un ou des genres (masculin, féminins, neutres), il y existe plusieurs autres types d’attirances (sensuelles, esthétiques, émotionnelles, intellectuelles, etc). Il y a aussi, évidemment, d’autres aspects que l’identité de genre d’une personne qui peut nous attirer! Par ailleurs, le genre d’une personne ne se limite pas à son expression de genre ni à ses organes génitaux. Toutes ces attirances peuvent être de différentes intensités et être vécues d’une variété de façons par différentes personnes dans différents contextes. Ce n’est donc pas toujours facile de tracer la ligne entre un intérêt, une attirance ou une préférence. Je peux te dire qu’il est possible de trouver une personne belle sans être attirée par celle-ci, mais que l’un peut facilement mener à l’autre. Au final, ça dépend du sens que tu finis par donner à ton ressenti, à la suite de tes propres réflexions.

 

Bref, si selon toi la pansexualité rejoint ton vécu et tes ressentis, c’est absolument valide pour toi de te définir comme pansexuelle! 

 

Est-ce que c’est clair jusqu’ici? N’hésite pas à nous demander des précisions sur quoi que ce soit si tu en ressens le besoin. On demeure là pour toi! 🙂

 

Bonne chance pour la suite!

 

Maxime, stagiaire pour AlterHéros


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment