Je ne suis pas une fille, ni un garçon, comment réfléchir à mon identité genre et l’exprimer?


Bonjour, Bonsoir. Je m’appelle Loy (ceci est le nom que je me suis attribué depuis quelques années, ce n’est pas mon vrai nom)

Donc ça fait quelques années que je me suis questionné sur mon genre. Je me suis affirmé non binaire, j’en ai parlé à tout mon entourage tel que mes amies, mes parents et même aujourd’hui ma professeur principale. Mais je ne me sens pas accepté ou pas prit au sérieux (j’en ai parlé aussi)

Je ne sais pas vraiment comment je me sens, je sais que je ne suis pas une fille (je suis de sexe féminin) et je n’arrive pas à me considérer comme un garçon, alors je me suis dit que je suis tout simplement moi, un être humain. Mais là société ne l’accepte pas et voir F sur ma carte d’identité me met extrêmement mal à l’aise.

Je ne sais pas comment faire ni comment réfléchir

Je ne sais plus quelles questions me poser et comment faire pour que ça aille mieux.

Cela fait maintenant 3 ans que je m’interroge sur mon identité.

Si vous avez des conseils à me donner ça serait sympa 🙁 merci beaucoup !

Bonjour Loy!

 

Merci pour ta question! Si je comprends bien, après avoir partagé ton identité non-binaire à ton entourage, tu as l’impression que personne ne te prend au sérieux. Tu mentionnes encore te questionner sur ton genre, mais être certain.e que tu n’es pas une fille et ne pas te considérer comme un garçon. 

 

Premièrement, il est normal de ne pas se sentir bien lorsque notre entourage ne respecte pas notre identité. On s’entend qu’il est est parfois lourd de s’affirmer non-binaire dans notre société, il y a tellement de facettes qui reposent sur cette binarité homme-femme et qui la renforcent. Mais, je veux que tu saches que ton identité n’est pas moins valide et que tu as tous les droits d’être respecté.e et d’exiger ce respect de ton entourage. En mentionnant ne pas te sentir accepté.e par tes proches, veux-tu dire qu’iels ne respectent pas ton prénom et/ou tes pronoms? Si c’est le cas, as-tu essayé de leur expliquer comment tu te sentais et ce qu’est l’identité non-binaire? Peut-être que le fait de comprendre le terme non-binaire pourrait aider tes proches à faire de leur côté la transition pour respecter ta personne. En mentionnant que c’est ce que tu es, tes proches devraient faire des efforts personnels pour référer à ta personne de la bonne manière. Sens-toi à l’aise de les corriger lorsqu’iels se trompent!

 

Sache aussi que le fait d’être toujours en questionnement aujourd’hui n’invalide pas ton utilisation du terme non-binaire. Si c’est le mot qui te convient en ce moment, sans être certain.e à 100% que c’est définitivement ton identité, tu as tous les droits de t’identifier ainsi et de demander aux autres de le respecter. Je te réfère ici à une réponse de maon collègue Maxime, qui décrit bien ce que je veux dire:

 

« En deuxième temps, pour ce qui est de trouver La Bonne Identité, je dirais que pour certain.e.s il y a un évènement précis de déclic, un moment de “ah ok!”, mais pas pour toustes. Pour d’autres, il peut s’agir d’un cheminement plus long ou complexe qui passe par plus d’étapes et qui n’est pas nécessairement linéaire. D’autres personnes revendiquent également le fait d’être en questionnement comme le principal facteur identitaire concernant leur genre! Ce que je veux dire par là, c’est qu’il est possible de trouver une identité qui fonctionne puis de réaliser plus tard qu’elle nous convient plus ou moins, ou encore d’être à mi-chemin entre deux identités ou plus, ou encore que notre identité change selon le contexte. C’est aussi très possible de ne jamais trouver de mot qui nous décrit parfaitement dans toutes nos nuances et nos complexités. J’espère ne pas trop te décourager en disant cela! Être en questionnement n’est pas toujours quelque chose de triste ou d’effrayant, ne pas se limiter ou se réduire à une case peut également être quelque chose de libérateur et de radical.
[…]
Il y a certaines identités qui se ressemblent, qui ont plus de points en commun que de différences et qui au final représentent des expériences qui ne sont pas si différentes. Alors pourquoi choisir un mot ou un autre? C’est un peu une question de préférence. Pourquoi préférer le thé ou le café, l’orange ou le violet, la musique punk ou populaire, plusieurs options ou aucune? Il serait difficile de décrire avec précision le processus psychosomatique, c’est juste ainsi, et ça peut changer parfois. Par contre, il peut être difficile de dire si on aime ou on n’aime pas quelque chose si on n’en a jamais entendu parlé, on ne l’a jamais essayé ou si c’est inconnu de tout le monde de notre entourage.

 

Le terme non-binaire est très large et englobe toute personne ne se retrouvant pas dans les catégories homme et femme ou ne se sentant pas exclusivement homme ou exclusivement femme, selon les idéaux et les stéréotypes de genre bâtis par la société.  Voici une image  présentant quelques termes faisant partie de la non-binarité:

Il est possible que tu te retrouves dans un ou plusieurs termes décrits, ou même dans aucun, et c’est totalement normal! Réfléchis à comment tu te sens, comment tu te perçois et comment tu aimerais que les autres te perçoivent. Si ce que tu perçois de ta personne est, comme tu as mentionné, d’être simplement un être humain, qu’il en soit ainsi!

 

Pour ce qui est de ton inconfort par rapport à la lettre F sur tes cartes d’identité, si jamais tu souhaites changer ton genre sur les documents officiels, voici un lien expliquant les démarches administratives: Changer de sexe à l’état civil au tribunal

 

Je t’invite aussi à lire d’autres réponses antérieures de mes collègues sur l’identité de genre, si tu veux en savoir plus sur certains questionnements auxquels je n’aurais peut-être pas répondu

Finalement, voici une liste de quelques ressources (certaines en ligne, d’autres en personne) que tu pourrais visiter, si jamais tu désires discuter avec des jeunes trans, non-binaires ou en questionnement!

 

J’espère que ma réponse aura aidé par rapport à tes questionnements. N’hésite surtout pas à nous réécrire si jamais tu as d’autres questions ou pour nous donner de tes nouvelles!

 

Prends soin de toi et bonne continuation,

Émilie (elle), stagiaire à AlterHéros


About Émilie Grandmont

Émilie (elle/she) est une femme bisexuelle et polyamoureuse. Elle possède un baccalauréat en sexologie de l’UQAM. Elle est entrée dans ce programme avec le but d’en apprendre davantage sur la diversité sexuelle et de genre, sur la santé sexuelle et sur l’éducation sexuelle intersectionnelle. Aujourd’hui, elle souhaite venir en aide aux survivant.es d’agressions sexuelles et offrir une écoute inclusive et sécuritaire à toute personne faisant partie de la communauté LGBTQIA2S+. Ses ami.e.s la décriraient comme passionnée des animaux, effrayée par les papillons et difficile à réveiller aux petites heures du matin.