#ami
#Amitié
#Amour
#coloc
#colocation
#lesbienne
#orientation
#problème
#rencontre
#sentiment
#situation
#timidité
12 December 2008

Je ne sais pas comment dire à mon ex-coloc lesbienne que je l'aime

Bonjour,
je suis célibataire & j’ai déménagé il y a 5 mois. Depuis mon ex-coloc lesbienne me manque énormément. On a habité 1 ans ensemble, mais quand je la voyais je me sentais … bien. On a pris 1 café 2 mois après mon déménagement & on s’est revus il y a 2 semaine par hasard en faisant nos courses. Et à chaque fois que l’on s’est quitté. J’ai sentis une déchirement ne sachant pas lui dire mes sentiments & que finalement j’étais tombé amoureux d’elle. Je ne veux pas la forcer à changer, à aimer les hommes mais juste qu’elle puisse en aimer un, ou qu’elle puisse être finalement bi-sexuelle. Il faut que ça sorte, mais étant de nature timide je ne sais pas comment lui dire.
Comment faire pour lui dire ?
merci, Claude

Benoît

Bonjour, Claude.

Merci d’avoir pris la peine de nous écrire.

Dans ton message, tu nous indiques que tu as habité pendant un an avec une colocataire et que, depuis ton déménagement, elle te manque beaucoup. Vous vous êtes revus à deux reprises et tu te sens maintenant amoureux d’elle. Le hic c’est que c’est une personne d’orientation lesbienne. Tu voudrais bien lui exprimer ton amour, mais ne sais pas comment.

La situation que tu vis, certes, n’est pas évidente. Tu dois d’abord savoir que ton amie n’a pas choisi son orientation sexuelle et que, si elle est lesbienne, il est fort peu probable qu’elle puisse un jour développer à ton égard les sentiments que tu as pour elle. Quant à la probabilité qu’elle soit bisexuelle, j’ai l’impression que, ayant passé un an en sa compagnie, tu serais déjà fixé à ce sujet, le cas échéant. Dans les circonstances, lui avouer tes sentiments risquerait de créer un malaise entre vous deux.

À mon avis, le cœur du problème réside sans doute dans cette timidité que tu évoquais. Je m’explique: étant timide, je devine que tu as de la difficulté à exprimer tes sentiments auprès des femmes. Or, voilà que, pendant toute une année, tu as partagé ton quotidien avec une femme, précisément. Ce qui, au départ, pouvait te sembler inaccessible, c’est-à-dire vivre une relation faite de joie et de complicité avec une personne de genre féminin, devenait possible. Une telle situation n’a pu que favoriser la naissance d’un sentiment amoureux. Le problème est qu’il s’agit vraisemblablement d’un amour impossible…

Je pense que le mieux, pour toi, sans renoncer à l’amitié de ton ex-colocataire, serait d’élargir le cercle de tes amies, de provoquer des rencontres qui pourraient déboucher sur un amour partagé. Et, pour ce faire, pas besoin de fréquenter les bars ou de s’inscrire à une agence de rencontres! Songe seulement à des activités qui te plaisent et vois s’il n’y a pas dans ta ville ou dans ta région des groupes organisés qui s’y adonnent. Je suis convaincu que tu y feras des rencontres enrichissantes.

Quant à ta timidité, si elle devait constituer un obstacle majeur à l’épanouissement de ta personne, peut-être serait-il sage de consulter un(e) psychologue ou même d’envisager une thérapie. Tu sais, pas besoin d’attendre qu’une situation soit excessivement tragique pour consulter. Il n’y a pas de honte à demander l’aide d’un(e) spécialiste, surtout que cette dernière peut faire toute la différence.

Je sais, Claude, que tu traverses une période difficile et il n’y a malheureusement pas de solutions miracles à ton problème. Cependant, je ne doute pas qu’avec de la patience et de la ténacité, tu finiras par vivre dans la joie. Si jamais tu as d’autres questions, n’hésite surtout pas à nous réécrire.

Benoît

Similaire