Je n’ai plus de relations sexuelles avec ma femme, est-ce fini ?


Bonjour, Je m’appelle Pascal (marié, 2 enfants de 4 et 6 ans) et suis désemparé. Ma femme et moi n’avons plus fait l’amour depuis 10 mois. Elle avait de moins en moins envie et j’avais de plus en plus le sentiment que je m’imposais et l’automne passé, nous avons discuté et elle m’a dit avoir aucun plaisir, elle sent ma venue comme une intrusion en elle. Elle n’a pas de plaisir alors qu’il y a 10 ans on s’éclatait bien. Elle dit de temps a autre que c’est fini. J’essaie de rallumer la flamme, mais elle fait signe de vouloir dormir et puis rien. Je peux bien comprendre que nous ayons peu de relations avec la fatigue (mutuelle), les enfants. Je ne puis toutefois pas me mettre en tête l’idée de ne plus avoir de sexualité à 38 ans! Ca me fait vraiment déprimer. Je pense qu’on a besoin d’aide mais ma femme n’en voudra pas. Suis-je seul dans cette situation? Que faire? Est-ce normal de déprimer pour ceci? Je ne sais plus comment faire. Notre vie sinon et vraiment belle. Merci.

Bonjour Pascal,

Je comprends de ton message que ton épouse et toi-même n’avez plus de relations sexuelles depuis 10 mois et que tu n’as aucune envie de ne plus avoir de sexualité à 38 ans.

Selon une discussion que tu me rapportes, il semblerait que ton épouse perçoive tes tentatives de rapprochement sexuel comme une intrusion alors que dans le passé ce n’était pas le cas. Elle t’aurait dit qu’elle n’a pas de plaisir à faire l’amour.

Comme tu m’as posé plusieurs questions très claires et directes, je vais tout d’abord y répondre, pour ensuite te donner quelques informations et suggestions.

Tu n’es pas seul dans ton cas. Plusieurs couples passent au travers de périodes creuses au niveau de désir. On parle alors de baisse de désir, de panne sexuel ou de perte de désir et c’est relativement fréquent. En effet, la fatigue, la pression et le stress sont des ennemis farouches du désir, mais des ennemis omniprésents.

Il est normal de trouver que mettre une croix sur sa sexualité soit déprimant, dommage ou triste. En effet, la sexualité est une sphère de nos vie qui est primordiale à plusieurs niveaux, elle est présente depuis la naissance et jusqu’à la mort d’une personne. En effet, on limite souvent la sexualité à la génitalité, au rapport sexuel en soit, mais il existe toute une partie mentale, voire même psychique à la sexualité… Il suffit de penser aux fantasmes, par exemple.

Reste maintenant la partie la plus complexe: les solutions… Voici donc quelques suggestions.

Premièrement, j’aimerai souligner que l’érotisme demande souvent beaucoup plus de travail et de présence que l’on pourrait le croire. Les préliminaires peuvent être beaucoup plus longs que ce que l’on pense. Une sortie plaisante, un repas sympatique, des regards aimants sont des détails de grande importance. Rallumer la flamme au lit implique également de la rallumer ailleurs et demande un travail à plusieurs niveaux.

La phrase suivante: “J’essaie de rallumer la flamme, mais elle fait signe de vouloir dormir et puis rien.” peut laisser croire que le seul moment ou tu approches ton épouse de façon affectueuse ou sensuelle, c’est lorsque tu désires avoir des rapports sexuels. Il serait sage d’éviter ce genre de pratique et d’apprendre ou de réapprendre à approcher ton épouse afin de lui donner de l’affection, sans nécessairement avoir d’attente sexuelle.

Il serait important que tu recherches ce qui était différent il y a quelques années de ce qu’est la situation maintenant. Non pas au niveau des obligations sociales (enfants, boulot, etc), mais au niveau de votre contact de couple: c’est une piste à investiguer, qui peut donner beaucoup de réponses.

Je te suggère la lecture de “L’intelligence érotique”, par Esther Perel, aux éditions Robert Laffont. C’est un livre rempli de suggestion qui saura peut-être te donner quelques idées, quelques pistes de solutions afin de mieux gérer la situation.

Finalement, j’aimerai vraiment suggérer que tu aies une discussion sincère, ouverte et positive avec ton épouse, et que tu l’incite à aller consulter un sexologue ensemble afin de trouver une solution à votre situation. Tu me dis qu’elle ne voudra pas, mais sans le lui demander, tu ne peux pas en avoir la certitude absolue; comme le dit si bien le proverbe: “qui n’essaie rien, n’a rien”.

Je te souhaite le meilleur des courages

Inge Rollin, sexologue B.A.


About Inge Rollin

Inge détient un baccalauréat en sexologie de l'Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle est aussi travailleuse autonome pour Venez tels quels en éducation sexuelle et en traduction. Inge a aussi été bénévole pour Suicide Action Montréal pendant plus d'un an. À AlterHéros, Inge s'implique depuis plus de 5 ans.

Je m'implique à AlterHéros car j'aime aider les gens, tout simplement. Partager mon savoir est un plaisir à chaque jour.