Je me questionne fondamentalement sur mon orientation sexuelle et je n’en peux plus


Bonjour, j’ai 17 ans et je me questionne fondamentalement sur mon orientation sexuelle depuis ma pré-adolescence. J’ai lu, j’ai eue des psychothérapies, j’ai parlé avec une psychologue lesbienne, j’ai écrit a gai-écoute. J’ai déjà eue une copine mais je n’ai pas eue de relation sexuelle avec elle. Mais j’étais bien avec elle. Je me pose sans cesse des questions, suis-je bi ou lesbienne, est-ce que je refoule tout a l’intérieur ? Pourtant j’adore les personnes homosexuelles. Je ne cache pas que j’aime les filles, mais pourquoi je me pose toujours des questions? J’ai de la misère a être alaise avec un gars, est-ce que ça me ferais le même mal avec une fille ou c’est un manque de confiance en moi ? Je mélange la confiance en moi et l’orientation peut-être. Mais toute jeune voir même au début du secondaire je regardais les filles. Quels sont les signes de quelqu’un qui refuse d’accepter son orientation sexuelle? Aide-moi s.v.p. je suis torturée mentalement je n’en peux plus…
Noémie

Bonjour Noémie,

Je voudrais d’abord te remercier de t’être adressée à nous pour ton questionnement. J’aimerais commencer ma réponse en te disant qu’il est vrai que l’acceptation et l’affirmation de soi en tant que femme lesbienne ou bisexuelle n’est jamais une chose facile. Plusieurs femmes en effet passent par une période de questionnement et de doute qui peut être plus ou moins longue et plus ou moins angoissante. D’abord, d’après ce que tu écris, tu sembles déjà assez avancée dans ta réflexion et dans les démarches que tu as effectuées puisque tu as déjà consulté d’autres ressources (une psychologue, Gai Écoute) en plus d’avoir déjà « essayer » avec une fille. Je trouve personnellement que tes efforts vont dans le bon sens puisque tu sembles prendre les moyens pour t’informer et pour vérifier la justesse de ton attirance envers les femmes. Déjà ces premiers pas demandent une bonne dose de courage! Bravo!

Pour ce qui est plus précisément de tes expériences avec les filles, tu dis avoir eu une copine et tu sembles plus à l’aise avec les filles qu’avec les gars. Est-ce que tu as déjà eu une relation avec un gars? Si oui, comment te sentais-tu dans cette relation? De façon générale, te sens-tu plus en confiance avec un gars ou avec une fille lorsque tu vis une relation d’intimité? Est-ce que tu es plus attirée sexuellement vers les filles ou vers les gars? Est-ce que tu te sens authentique lorsque tu es dans une relation d’intimité avec une fille… et avec un gars?
Note que ce n’est pas nécessaire d’avoir des relations amoureuses ou sexuelles avec une personne d’un genre ou d’un autre pour “tester”, mais si tu as déjà vécu ces expériences, ça peut aider de réfléchir à celles-ci.

En réfléchissant et en te posant ce genre de questions, cela te permettra de mieux comprendre ce qui t’attire chez un gars et chez une fille et si un genre t’attire plus qu’un autre. Par contre, il est vrai que se poser ce type de questions est une chose mais y répondre s’avère généralement beaucoup plus long et complexe. Il est normal que cela prenne du temps avant de se bien se comprendre et d’accepter que nous avons certains types de désirs ou attirances. Il est également normal que tu te demande si tu es exclusivement lesbienne ou encore s’il se peut que tu sois attirée par plusieurs genres. Le cheminement que tu vis présentement peut être long et cela peut parfois prendre beaucoup de temps avant de bien se comprendre. Je ne crois pas que cette incertitude face à ton orientation reflète un refoulement de ta part, au contraire, tu sembles plutôt prendre beaucoup de moyens pour « tester » tes sentiments envers les filles et pour essayer de mieux comprendre et de faire du sens avec tes désirs. Au contraire, une fille qui refoulerait et qui nierait ses désirs choisirait peut être de ne pas vivre de relation avec d’autres filles afin de ne pas déroger à ce qui est généralement vu comme une sexualité « normale ». Souvent, les personnes qui refusent leurs désirs homosexuels ressentent beaucoup de honte face à ceux-ci. Cette honte (qui peut être due à une multitude de facteurs comme par exemple un entourage qui est homophobe ou encore à un manque de ressources et de modèles homosexuels positifs) empêche ces personnes de se questionner sur leur orientation et surtout de vivre des expériences homosexuelles. Certaines personnes qui sont dans ce type de comportement de déni deviennent même parfois elles-mêmes homophobes envers les autres, en plus d’être homophobes envers elles-mêmes (homophobie intériorisée).

S’accepter en tant que fille lesbienne ou bisexuelle peut être complexe et il est normal de se questionner et d’avoir des craintes. Il ne faut pas oublier que nous avons été toute notre vie socialisées dans un monde hétérosexuel. Ceci implique qu’automatiquement notre famille, nos amis, nos proches assument que nous sommes hétérosexuelles. Il peut y avoir énormément de pression qui pousse les femmes à se conformer à une norme hétérosexuelle, et ce surtout lorsque nous sommes à l’adolescence puisque très peu de modèles gais ou lesbiennes sont présentés dans notre société. En fait, presque tout que ce soit les films, la publicité ou même les cours d’éducation sexuelle à l’école sont faits par rapport à une norme hétérosexuelle et souvent, en tant que jeune bisexuelle ou lesbienne, nous avons tendance à nous sentir automatiquement exclue et hors norme dans ce monde où l’hétérosexualité semble être la seule possibilité. Je fais ce point puisque plusieurs filles qui sont attirée par les filles ne se rendent pas toujours compte de toute cette pression de conformité à laquelle elles doivent faire face. Peut être est-ce que ton incertitude vient d’une peur de déroger à cette norme ?

Enfin, tu sembles également te questionner à savoir si ton malaise face aux gars provient ou non d’un manque de confiance en toi. À ce propos, est-ce tu sens que tu veux une relation avec une fille parce que tu as l’impression que les gars demandent plus de confiance en soi ou encore parce que tu es réellement attirée vers les filles? La plupart des filles qui décident d’avoir une relation avec une autre fille le font parce que c’est ce qu’elles veulent et non pas seulement parce qu’elles ne sont pas capable d’avoir une relation avec un gars ! Aimer une fille doit être vu selon moi comme un choix que l’on fait, au même titre qu’une fille hétérosexuelle choisit de sortir avec un gars plutôt qu’avec un autre. Par contre, on ne choisit pas son orientation sexuelle… et ce n’est pas vrai que l’on “devient” lesbienne parce que nous sommes incapables de se trouver un chum. On ne devient pas lesbienne par manque d’option (dans le sens où la fille serait incapable de se trouver un chum et qu’elle déciderait qu’il vaut mieux sortir avec une fille que d’être seule) !

En finissant, si tu en as envie, je te conseillerais peut-être de chercher s’il n’y aurait pas des ressources près de chez vous ou encore sur Internet. Peut être que rencontrer d’autres jeunes ayant les mêmes questionnements que toi pourrait t’aider à travers ton cheminement. Voici un site web qui répertorie une multitude de ressources et d’évènements pour les jeunes de la diversité sexuelle : Conseil Québécois LGBT.

En espérant avoir répondu à ton questionnement. Si tu as d’autres interrogations, n’hésite vraiment pas à nous réécrire.

Marie-Joelle, pour AlterHéros

Leave a comment