Je me demande si je suis attirée par les filles…


Salut Anna.

Tout d’abord, je te remercie pour la confiance que tu nous témoignes.

Dans ton message, tu nous révèles que tu ne sais plus si ce sont les garçons ou les filles qui t’attirent. Je tiens tout de suite à te rassurer sur un point : à ton âge, ce genre de questionnement est assez fréquent et, donc, parfaitement normal. Maintenant, voyons en détail la situation que tu vies…

Tu n’as jamais eu de relations sentimentales avec un garçon et, hormis lors d’un rêve érotique, tu ne sembles pas éprouver d’attirance particulière pour les garçons. L’idée même d’avoir une relation sexuelle avec un gars ne te plaît pas. Inversement, tu t’imagines bien sortant avec une fille ou avoir des relations homosexuelles… Tu as même déjà été amoureuse de ta meilleure amie!

Comment expliquer cette situation? Je perçois deux possibilités :

1) Il est possible qu’un problème d’ordre psychologique soit à l’origine de ce malaise que tu ressens face aux garçons. En effet, tu vas même jusqu’à dire que ces derniers t’effraient! Peut-être devrais-tu consulter un psychologue, histoire de fouiller un peu plus pour mieux comprendre ce que tu vis. Je te signale qu’il n’est pas nécessaire d’attendre d’avoir un grave problème de santé mentale pour consulter un psy; parfois, un simple malaise ou un petit problème personnel peuvent justifier le fait de consulter un tel spécialiste. C’est une simple question de bien-être.

2) Il est possible, aussi, que tu sois une personne homosexuelle. C’est ce qui expliquerait ton malaise à l’idée d’avoir des relations sexuelles avec un garçon, ainsi que le fait que tu aies éprouvé de l’amour pour ta meilleure amie. Lorsque tu nous dis que ta réflexion à ce sujet est « stressante » et « intense », cela peut s’expliquer par le fait que l’homosexualité n’est pas toujours bien perçue dans nos sociétés, qu’on la juge négativement, comme s’il s’agissait d’un ensemble de pratiques déviantes. Or, l’homosexualité, qu’elle soit masculine ou féminine, est une orientation parfaitement naturelle, au même titre que l’hétérosexualité. Pour combattre tes craintes, il serait peut-être bon que tu te renseignes à ce sujet. Si ce n’est déjà fait, je te suggère de lire les réponses aux internautes et les nombreux articles qui se trouvent sur le site d’AlterHéros. Par ailleurs, si tu visites l’article « Saphisme » sur l’encyclopédie virtuelle Wikipédia (fr.wikipedia.org/wiki/Lesbianisme), tu trouveras une foule de références en matière de littérature, musique et cinéma lesbiens. Rien de tel que de se familiariser avec des oeuvres de ce type pour mieux connaître l’univers homosexuel. À titre d’exemple, je te recommande deux excellents films canadiens : « Better than chocolate » (Ann Wheeler) et « Lost and Delirious » (Léa Pool). Tu pourras certainement te les procurer dans un club-vidéo ayant une section « internationale » bien garnie.

En espérant que mes commentaires ont pu nourrir ta réflexion, je t’invite, Anna, à nous réécrire sitôt que le besoin s’en fera sentir. Nous serons toujours là pour t’entendre et t’épauler. En cette période difficile que tu vies, toutes mes pensées sont avec toi.

Bonne chance!

Benoît

Leave a comment