Je crois être amoureux de ma psychologue. Dois-je lui dire ou non?


Bonjour
Je viens vous faire part d’un petit problème. Je suis quelqu’un qui a des difficultés dans ma vie, comportement, concentration. Ce genre de problèmes.. et donc, ma mère a contacté une psychologue pour m’aider à gérer mes soucis pour que ça aille mieux. Donc je vois la psy une fois par semaine, mais à force, une attirance envers elle se développe. Plus on se voit, plus je me sens attiré par elle.. J’en suis amoureux même. Il est très difficile pour moi de gérer ça ! Elle m’aide beaucoup et est très gentille ! Du coup, mon amour pour elle ne fait que grandir… Je sais pas si je doit lui dire ou non et vivre avec ça pendant longtemps. Souvent, ça nous arrive de penser qu’on aime quelqu’un et on se rend compte que c’était juste passager. Mais la, j’ai pas ce sentiment de passage. C’est vraiment sérieux.
Joel
 
Bonjour Joel,
Merci de ta confiance pour nous adresser ta question. Tu nous dis ressentir une attirance envers ta psychologue et tu te demandes si tu dois lui en faire part. À cela, je te répondrai que ce serait effectivement une bonne chose de lui mentionner. Elle pourra voir avec toi ce qui t’amène à ressentir cette affection et chercher des pistes pour comprendre la situation. Vois-tu, les personnes qui travaillent en relation d’aide, comme les psychologues, comprennent que c’est une situation qui peut subvenir et qui est relativement fréquente. Comme mon collègue Jordan l’exprimait dans sa réponse à des questionnements concernant les relations entre élèves et enseignant.e : «Il existe en psychologie ce qu’on appelle le transfert, qui signifie qu’il peut se produire une forme d’attirance (amicale, sexuelle ou autres) entre deux personnes, surtout lorsque l’une vous apporte du réconfort, vous enseigne quelque chose (un.e professeur.e, un.e psychologue). C’est une réaction tout à fait normale, mais pour laquelle il faut se poser la question de : le développement de la relation a-t-il une raison d’être ?».
Il se trouve que je viens justement d’avoir un cours qui parlait de cette éventualité. La personne qui est devant toi est là pour t’écouter, pour répondre à tous tes besoins : être écouté, compris, soutenu et encouragé. Ce sont son travail et sa formation qui l’amène à pouvoir répondre à tout cela. Ta psychologue pourra regarder avec toi s’il n’y a pas eu des manquements dans ta vie de tous les jours avec tes autres relations (amis, familles, collègues, etc). Des besoins qui n’étaient pas répondu et qui là, dans le cadre de ta thérapie sont finalement comblé. Ton sentiment est très valide, tu dis être bien avec elle parce qu’elle t’aide et est gentille, donc oui, pas étonnant d’être attiré par cette personne qui te procure du bien-être.
Je doute que de garder cela pour soi sera bon à long terme. J’aurais tendance à croire que cela va générer de plus en plus de stress et d’anxiété et tes rendez-vous avec ta psy pourrait devenir anxiogène et non aidant. Ce qui serait contre-productif pour ta thérapie.
Pour compléter, je te cite la réponse d’une collègue qui avait répondu à une question similaire:

La relation professionnelle qui unit un client (toi!) et un.e TS est particulière. Tu l’as dit; elle te connaît mieux que n’importe qui. Tu t’es ouverte à cette personne, tu lui as donné accès à plusieurs aspects de toi et de ta vie. Elle a eu l’occasion d’analyser ta situation, tes problématiques et tes réactions, dans le but de te fournir de l’aide. La relation professionnelle n’est pas réciproque : tu te confiais à cette TS alors qu’elle ne s’ouvrait pas (ou très peu) sur son vécu personnel. Tu ne connais donc que très peu de détails sur sa vie et tu la connais uniquement dans son rôle de professionnelle, ce qui ne constitue qu’un pan de sa personnalité globale. Par ailleurs, les rôles que jouent les personnes impliquées dans la relation professionnelle sont différents et complémentaires : son mandat était de t’aider et de t’offrir des ressources, alors que tu étais en situation de vulnérabilité et en recherche de soutien.

J’espère que cela t’aide à répondre à tes questionnements. N’hésite pas à nous recontacter si tu en éprouves le besoin!
 
Shinri, bénévole pour AlterHéros
 


About Shinri

Shinri, 32 ans, homme trans polysexuel, panromantique, et polyamoureux. Je suis maintenant étudiant en sexologie à l'UQAM. Je suis le fondateur et administrateur du forum DuAG (d'un autre genre) pour la communauté trans francophone du Québec. (http://dunautregenre.xooit.com)

Leave a comment