J’ai une infection à ureaplasma urealyticum qui persiste malgré les antibiotiques…


Bonjour… je tiens tout d’abord à présenter mes excuses dans la mesure ou ma question n’est pas en lien avec l’orientation sexuelle….
Au fait ça fait maintenant 5 mois que j’ai des écoulements urétéraux ( un liquide visqueux presque transparent qui se signale en général sous la douche). Après differentes analyses on a pu déceler à travers un spermogramme que j’avais une infection à ureaplasma urealyticum, ils ont donc réalisé un antibiogramme. Malheureusement après avoir pratiquement pris tous les médicaments présent sur l’antibiogramme je n’ai encore pas recouvrer la santé ( persistance des mêmes écoulements).
Le dernier docteur à qui j’ai expliqué et montrer mes résultats a déduit que ce n’était pas un infection malgré les écoulements et que si ça avait été le cas j serai guéri depuis le temps.
NB: J’ai observer que quand je prends une nouvelle molécule d’antibiotique il ya une diminution des symptômes mais après quelques jours les symptômes reviennent comme si j’avais arrêté le traitement.
j’ai fait mon test de VIH il est négatif.

Lycaon

Bonjour Lycaon!

 

Merci d’écrire à AlterHéros! Et ne t’inquiète pas, même si beaucoup de nos questions portent sur la diversité sexuelle et la pluralité de genres, on répond à toutes sortes de questions qui rejoignent de près ou de loin les différentes dimensions de la sexualité. 

 

Je suis en train de suivre un cours universitaire sur les enjeux de prévention et de traitement des Infections Transmises Sexuellement et par le Sang (ITSS) donc je peux te donner quelques informations au sujet des infections à Ureaplasma Urealyticum. Mais je tiens à préciser que je ne suis pas un docteur et que je ne peux pas poser ou confirmer de diagnostic!

 

Premièrement, l’Ureaplasma Urealyticum est une bactérie présente chez 40-80% des personnes avec un vagin. Sa présence n’est pas problématique dans la plupart des cas, mais lorsqu’elle est présente en trop grande quantité cela entraîne ce que l’on appelle une vaginose, ou un débalancement du pH de la flore vaginale. Ce déséquilibre de bactéries cause parfois en plus une vaginite, ou inflammation (rougeur, douleur, chaleur et gonflement) du vagin, mais pas toujours. Alors que la vaginite est considérée comme transmissible sexuellement, ce n’est pas le cas de la vaginose.

 

Certains facteurs de risque peuvent entraîner une vaginose à Ureaplasma Urealyticum, notamment les douches vaginales (qui enlèves les bonnes bactéries), la contraception intra-utérine et orale, de multiples nouveaux partenaires sexuels (surtout si ces partenaires possèdent un pénis), le tabac et le stress chronique. Est-ce que certains de ces facteurs s’appliquent à ta situation?

 

Les symptômes d’une vaginose ou d’une vaginite peuvent varier ou se ressembler selon le type de bactérie mise en cause. La couleur des écoulements (plutôt jaunes, verts, beiges, blancs ou transparents), la texture (écumeuse, laiteuse, en mottes) de même que son odeur (poisson pourri ou non) sont certains des signes qui aident à diriger dans une direction ou autre autre au niveau des analyses et des traitements recommandés. À noter qu’en plus des écoulements, il est possible d’avoir d’autres symptômes tels des démangeaisons, brûlures ou douleurs au niveau des organes génitaux.

 

Le diagnostic est confirmé par un examen médical, par l’analyse du pH vaginal et d’un prélèvement des écoulements au microscope.

 

Au niveau des traitements, il s’agit soit de médicaments soit d’un mélange de médicaments, de crème et de gel pendant environ 3 semaines. Il est recommandé de ne pas consommer d’alcool pendant la durée du traitement. 

 

Diverses autres techniques peuvent être utilisées pour rebalancer son pH vaginal : avoir une alimentation saine, utiliser un savon doux et non parfumé, laver uniquement l’extérieur de la vulve et non l’intérieur du vagin, éviter les douches ou parfums vaginaux, privilégier certains tissus (comme le coton) pour ses sous-vêtements et éviter les pantalons trop serrés. Souvent, il suffit d’attendre un certain temps pour que le vagin règle la situation par lui-même. Est-ce que tu as essayé certaines de ses stratégies? 

 

Il arrive que l’infection persiste suite au traitement ou que les symptômes apparaissent. Certaines complications peuvent avoir lieu comme des pertes anormales, de l’inflammation, de la douleur ou encore de la fièvre. Dans ces situations, il est important de parler avec un.e professionnel.le de la santé.

 

Je peux te proposer quelques autres ressources si tu aimerais en apprendre davantage. Cet article explique les différents types de pertes vaginales et ce qu’elles peuvent indiquer. Cet article explique ce qu’est le pH vaginal et les déséquilibres qui peuvent se produire. Voici enfin quelques autres réponses de notre site sur les infections vaginales :

Je me suis fait traiter pour une IST, mais je continue à avoir des pertes vaginales…

Vaginites à répétition et résistance aux traitements: des suggestions?

 

Finalement, il est nécessaire de souligner que les pertes ou écoulements vaginaux sont une phénomène normal et naturel, qui peut se manifester différemment pour chaque personne avec un vagin. Il n’est pas nécessaire de consulter un.e professionnel.le à moins que ces écoulements semblent inhabituels comparé à d’habitude.

 

J’espère que ces quelques informations pourront t’aider! N’hésite pas à nous réécrire s’il y a quoi que ce soit.

 

Prends soin de toi,

 

Maxime, stagiaire pour AlterHéros


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment