Je me suis fait traiter pour une IST, mais je continue à avoir des pertes vaginales…


Bonjour je suis une fille de 21ans , en mars 2019 j’ai eu une IST je me suis soignée depuis je me sens bien mais après ça j’ai eu une mycose vaginal  rebelote je me suis soignée moi qui croyait que j’etait mal soigné de l’ISt mais le médecin ma dit que non soulagement..  et depuis ce mois de 2019 j’ai pas eu de relations mais maintenant a chaque fois que je vais au toilettes quand je m’essuie j’ai toujours un liquide vraiment une petite quantité  je sais vraiment pas identifié la couleur si elle est jaune ou pas  et qui a la même odeur des pertes que j’avais quand j’avais eu l’IST.
En sachant que j’ai pas d’autres symptômes et que j’ai pas eu de relations pour attraper quelque choses. Je sais pas si c’est dans ma tête ou c’est normal. Si vous pouvez m’éclairez un peu svp merci
En attente d’une reponse
Bonjour à toi!
Tout d’abord, je tiens à te remercier pour ta confiance envers AlterHéros, j’espère que ma réponse saura t’aider.
Si je comprends bien, tu as contracté une infection transmissible sexuellement et par le sang (ITSS) en mars dernier, pour laquelle tu as été soignée. Par la suite, tu as été affectée par une mycose vaginale que tu croyais, au départ, être due à l’ITSS précédente. Depuis, tu as soigné cette deuxième affection mais tu continues d’avoir des pertes vaginales, ce qui t’inquiète. 
Pour commencer, je me demande pour quelle ITSS as-tu été soignée la première fois? En effet, certaines ITSS ne sont pas dépistées automatiquement mais peuvent causer des symptômes similaires à d’autres affections, ce qui peut parfois brouiller le diagnostic. Par exemple, l’infection bactérienne mycoplasma genitalium est généralement asymptomatique, mais elle peut causer des symptômes semblables à la chlamydia chez les personnes ayant un vagin. Les professionnel.le.s de la santé effectuent généralement le dépistage de ce type de bactérie uniquement si les symptômes associés à une ITSS persistent, mais que la personne ait quand même répondu négatif à la chlamydia et la gonorrhée. 
Également, lorsque tu dis t’être soignée, que veux-tu dire? Quels traitements as-tu suivi? Étaient-ils tous prescrits ou approuvés par ton médecin? Pour la mycose vaginale, tu dois savoir qu’elle est causée par un débalancement du pH de la flore vaginale, ce qui veut dire qu’il est tout à fait possible de la développer sans que tu sois active sexuellement. De plus, si tu as pris des antibiotiques pour traiter l’ITSS dont tu fais référence, il est possible que les antibiotiques aient créés ce débalancement de ta flore vaginale, engendrant automatiquement une mycose vaginale. Dans un autre ordre d’idées, tu parles de pertes à l’odeur particulière. En ce qui concerne la mycose vaginale, les pertes sont habituellement blanches et en mottes, un peu comme du fromage cottage. Toutefois, sache que plusieurs infections peuvent causer des pertes vaginales et qu’il n’est pas rare que ce soit le seul symptôme. 
Je tiens à te rassurer, les mycoses vaginales guérissent habituellement très rapidement lorsqu’elles sont traitées adéquatement. Toutefois, afin d’en avoir le cœur net, je te conseille d’aller consulter ton médecin et de lui faire part de tes inquiétudes. Lui seul saura juger adéquatement de la situation et te prescrire un traitement s’il y a lieu. Si tu souhaites avoir l’expertise d’un.e autre professionnel.le de la santé, tu peux jeter un coup d’oeil à la carte interactive de l’association Planning familial  pour connaitre les centres de dépistage les plus près de chez toi.
Il est aussi possible de lire ces autres réponses qui concernent les infections vaginales si tu désires plus d’informations à ce sujet :
1. Vaginites à répétition et résistance aux traitements: des suggestions?
2. Depuis quelques jours, j’ai des pertes jaunes/vertes dans ma culotte et des démangeaisons au niveau de la vulve… Est-ce une infection?
Je te souhaite bonne chance pour la suite et n’hésite pas à nous réécrire au besoin!Marie-Pier, Bénévole pour AlterHéros

About Marie-Pier

Présentement à la maîtrise clinique en sexologie à l’UQAM, Marie-Pier adore la nature, la crème glacée et les chats.

Leave a comment