J’ai une attirance sexuelle pour les hommes, mais pour rien au monde je ne voudrais être homosexuel…


Bonjour Mathieu.

Je te remercie de t’être adressé à nous.

Dans ton message, tu nous indiques que tu es attiré sexuellement par les hommes, mais sentimentalement par les filles. Cette situation te fait souffrir parce que tu voudrais te défaire de ton homosexualité afin d’être en couple avec une amie.

Tout d’abord, je dois malheureusement te contredire lorsque tu affirmes, en parlant de ton orientation sexuelle, « c’est vraiment mon choix! ». Je suis désolé, mais on ne choisit pas d’être une personne hétérosexuelle ou homosexuelle, de même qu’on ne décide pas de naître avec des cheveux noirs ou blonds. Encore que, dans le cas des cheveux, on peut toujours en modifier la couleur au moyen d’une teinture. L’orientation sexuelle, elle, ne peut être modifiée. Tout au plus peut-on se mentir, s’illusionner un temps sur notre nature véritable et prétendre se défaire de son attirance pour les hommes. Hélas!, ceux qui optent pour cette alternative n’arrivent jamais à s’épanouir. Leur vie n’est qu’amertume et frustration…

Par ailleurs, tu nous parles des sentiments que tu éprouves pour une fille et du fait que celle-ci est amoureuse de toi. J’ai été particulièrement touché par ce passage où tu évoques la relation quasi-fusionnelle qui t’unit à cette personne. Je ne doute nullement de ta sincérité lorsque tu nous dis que tu l’aimes et que tu penses à elle à chaque jour. Cette amitié, plus grande que nature, est un don magnifique que la vie vous fait à tous les deux. Cependant, je crois que vous compromettriez cette même amitié en essayant de forcer les choses et de vous évertuer à faire naître le désir sexuel là où il n’y a que tendresse et complicité… du moins, en ce qui te concerne. D’ailleurs, n’est-ce pas ce qui serait à l’origine de cette brouille que tu évoquais, celle survenue il y a plusieurs mois?

Il y a un autre aspect de ton témoignage qui me préoccupe. C’est lorsque tu nous dis que tu es puceau. Je voudrais seulement m’assurer que ce n’est pas, pour toi, une cause de stresse ou d’inquiétude. Je sais qu’on peut souffrir de honte lorsque nos amis ont tous connu leur « première fois » et que, nous, on traîne sa virginité comme une tare. Or, le fait d’être puceau à 17 ans n’a absolument rien de déshonorant, crois-moi. Il est même tout à ton honneur de ne pas avoir cédé à la pression et d’attendre d’être prêt avant de passer à l’acte. Et, dans ce contexte, la masturbation est une excellente façon d’apprendre à mieux se connaître et de savoir quels sont nos préférences sur le plan sexuel. Cependant, de ton propre aveu, tu ne penses spontanément qu’aux hommes lorsque tu te masturbes. Je crois qu’il y a là comme une évidence : tu es vraisemblablement une personne homosexuelle. Je sais que cette idée te répugne. Voilà pourquoi tu dois faire un effort pour penser aux filles en te masturbant. Or, toujours de ton propre aveu, quand tu songes aux filles, l’excitation vient sporadiquement et ne dure, pour ainsi dire, jamais longtemps. Puisque tu juges inutile qu’on te dise « tout un tas de trucs comme : il faut s’accepter comme on est, etc. », je n’insisterai pas là-dessus. Je tiens simplement à ce que tu saches que l’orientation sexuelle fait partie de notre nature la plus intime, qu’on ne peut la modifier, que cela ne dépend aucunement de notre volonté et que, plus tu persisteras à la refouler, plus tu seras malheureux, ce que je ne souhaite surtout pas.

En conclusion, Mathieu, je pense qu’il serait bon que tu prennes le temps de te renseigner sur ce qu’est l’homosexualité. Peut-être que ta répugnance à assumer ton orientation provient du fait que tu ne la connais pas bien. Aussi, je te recommande de parcourir les lettres aux internautes et les articles qui se trouvent sur le site d’AlterHéros. Tu pourrais même, si le coeur t’en dit, visiter la « Zone des AlterHéros », te créer un profil et entrer en contact avec des jeunes qui vivent une réalité semblable à la tienne. Même si « pour rien au monde (tu) voudrais être homosexuel », donne-toi au moins la chance d’explorer cette possibilité. Cela ne t’engage à rien.

En espérant que j’ai pu contribuer à nourrir ta réflexion, je t’invite à nous réécrire aussi souvent que tu le désireras. En cette période difficile, toutes mes pensées t’accompagnent, Mathieu – et, par-dessus tout, je te souhaite d’être heureux et de vivre pleinement!

Bon courage.

Benoît

Leave a comment