J’ai un chatouillement dans l’urètre lorsque j’éjacule, quel pourrait être la cause?


Bonjour,

Depuis quelques jour, lorsque j’éjacule, je ne ressens aucun plaisir. Au contraire, je ressens comme une sensation de châtouille dans l’urètre au niveau du gland. Cette sensation se rapproche plutôt de la sensation ressentie lorsque j’urine, mais ce n’est pas exactement la même. Cependant, j’ai vérifié et mon sperme ne semble pas contenir de l’urine. Je tiens à préciser aussi que la sensation n’est pas douloureuse ou désagréable, mais je n’ai plus d’orgasme. Je ne ressens pas non plus de démangeaisons ou de douleur le long de l’urètre de manière générale. Quel pourrait être le problème ou la cause ?

J’ai tenté de chercher une explication sur internet, mais rien de fait allusion à ce problème.

Je vous remercie d’avance pour la réponse que vous m’apporterez.

 

Bonjour à toi!

 

Merci de faire confiance à notre équipe pour ta question. Je vais faire mon possible pour t’offrir des solutions et des pistes. Je tiens tout de même à préciser que mon avis ne remplacera jamais l’avis d’un·e professionnel·le de la santé. Donc, si ta situation continue à t’inquiéter, je te conseille d’aller consulter un·e professionel·le, qui pourra faire une meilleure évaluation et offrir la solution qui convient le mieux!

 

Alors pour résumer ta situation, tu n’as plus d’orgasmes avec tes éjaculations, tu ressens plutôt un genre de chatouillement.

 

Il peut être compliqué de mon côté de connaître la cause exacte et je ne suis pas en position d’émettre un diagnostic, mais il y a tout de même quelques facteurs qui peuvent causer cela. Premièrement, tes éjaculations se produisent dans le cadre de masturbations ou de relations sexuelles? Si tu as des relations sexuelles, arrives-tu à avoir des orgasmes avec du sexe oral, de la pénétration? Est-ce que ton éjaculation se produit rapidement? Si tu n’arrives pas à avoir d’orgasmes lorsque tu te masturbes, les causes peuvent être multiples. Ça pourrait être une cause psychologique, soit le fait de ne pas être mentalement présent et concentré sur le plaisir lors de la masturbation. Ça pourrait aussi être une question de fréquence, parfois, le plaisir sexuel et l’orgasme peuvent être mieux en réduisant la fréquence des masturbations. Il peut aussi être question de changer ses habitudes, de se toucher à d’autres endroits du corps, de faire aller son imaginaire avec des fantasmes, de découvrir de nouvelles sensations, de changer sa méthode de masturbation. 

 

De plus, si tu ne ressens pas énormément de plaisir avant et pendant l’éjaculation, tu pourrais essayer de retenir ton éjaculation lorsque tu la sens venir, faire plusieurs pauses pour tenter de faire monter l’excitation. Finalement, une autre méthode qui pourrait possiblement aider est le cockring. Comme dit mon collègue dans une ancienne réponse: « Un cockring peut réellement être un accessoire bénéfique sur plein d’aspects : prolongation de la durée et de l’intensité de l’érection, sensations physiques agréables et même esthétisme plutôt sexy! Néanmoins, il est important de choisir le bon cockring qui correspond à son pénis & scrotum. Pourquoi? Car un anneau trop large ne sera d’aucun effet alors qu’un anneau trop serré risque de provoquer des douleurs ou des blessures. Si le cockring provoque des réactions inquiétantes, comme une réaction allergique au matériaux, une trop grande pression sur le pénis, une douleur ou un changement de couleur du sexe, alors il est recommandé de le retirer immédiatement. Puisque le cockring consiste à bloquer la circulation sanguine affluant vers le pénis, l’utilisation prolongée peut engendrer des risques d’endommager les nerfs et les vaisseaux sanguins ou même engendrer des risques de priapisme, d’hématomes ou de nécrose. Un usage entièrement sécuritaire consisterait à utiliser un cockring pour une durée d’environ 30 minutes. Si jamais tu prends la décision de prolonger au-delà de 30 minutes (ça m’arrive également!), n’oublie pas ce truc important : en cas de gêne ou de douleur, le retirer! »

 

Si jamais ces solutions ne fonctionnent pas et que ta situation t’inquiète, je te rappelle que la meilleure solution est d’aller consulter un·e professionnel·le.

 

J’espère tout de même avoir pu te donner certaines pistes utiles. N’hésite pas à nous recontacter si tu as d’autres questions!

 

Émilie (elle/she), pour AlterHéros

 


About Émilie Grandmont

Émilie (elle/she) est une femme bisexuelle et polyamoureuse. Elle possède un baccalauréat en sexologie de l’UQAM. Elle est entrée dans ce programme avec le but d’en apprendre davantage sur la diversité sexuelle et de genre, sur la santé sexuelle et sur l’éducation sexuelle intersectionnelle. Aujourd’hui, elle souhaite venir en aide aux survivant.es d’agressions sexuelles et offrir une écoute inclusive et sécuritaire à toute personne faisant partie de la communauté LGBTQIA2S+. Ses ami.e.s la décriraient comme passionnée des animaux, effrayée par les papillons et difficile à réveiller aux petites heures du matin.

Leave a comment