J’ai mal lorsque ma copine me pénètre avec ses doigts.


Bonjour,
Je suis une jeune lesbienne de 17 ans. Je suis en couple depuis bientôt 1 an avec une femme dont je suis terriblement amoureuse.
J’ai fait ma première fois avec ma copine il y a déjà pas mal de temps. Nous avons essayé plusieurs fois la penetration avec un doigt (ou 2 pour ma copine)
Dun côté de ma copine malgré plusieurs tentatives, elle trouve ça assez désagréable (je précise que nous coupons nos ongles)
De mon côté, il m’ait arrivé 1 fois de prendre beaucoup de plaisir mais le reste du temps j’ai excréments mal, j’ai l’impression que mon vagin se déchire…
Nous sommes toutes les deux très anxieuse et c’est donc difficile de nous détendre lorsque nous savons que nous allons réessayer…
Nous en parlant souvent entre nous sans tabou
Pensez vous qu’il serait bien d’acheter de la vaseline sinon qu’es ce que vous pouvez nous conseiller car après 1 an de relation, c’est assez compliquer…
Es-ce un cas de vaginisme ?
Merci beaucoup pour votre réponse, à bientôt !
Lolac

Bonjour Lolac !

Merci de faire confiance à l’équipe de Parles-en aux experts.

Alors tu es avec ta copine depuis un an et vous avez déjà eu des rapports sexuels. Vous avez essayé la pénétration vaginale et, pour les deux, c’était désagréable voire douleureux.

Tout d’abord, il faut faire la différence entre une sensation où il n’y a pas de plaisir et une sensation douloureuse. Le vagin n’est sensible qu’à son entrée. À l’intérieur du vagin, ce qui peut procurer des sensations agréables, c’est lorsque sont sollicités les muscles du plancher pelvien, lorsque l’on touche à la jonction entre le clitoris et le vagin et qu’on stimule certaines parties du vagin comme les points G (oui, aux dernières nouvelles, il y en aurait plusieurs). Il se pourrait qu’à la pénétration, vous ne sentiez pas grand chose. Vous ne seriez pas les seules, on dit que deux femmes sur trois n’ont pas de plaisir par stimulation uniquement vaginale. Pour que ce soit plus agréable, il y a plusieurs options : stimuler d’autres parties du corps avant ou pendant la pénétration afin de réchauffer le corps, commencer par caresser les cuisses et la vulve avant la pénétration, utiliser beaucoup de lubrifiant, bouger les doigts à l’intérieur du vagin non seulement dans un mouvement de va et vient, mais aussi en pliant les doigts ou en faisant des rotations. Ce qui aide aussi, c’est d’apprendre à connaitre son corps par la masturbation en premier, afin d’être en mesure de communiquer à sa partenaire ce qui fait du bien. Dans tous les cas, il est important d’avoir une bonne communication, car tous les corps sont différents et réagissent différemment les uns des autres.

Si la pénétration vaginale est douloureuse, il est recommandé d’arrêter. Si je peux vous conseiller quelque chose, c’est d’acheter un bon lubrifiant et de continuer à communiquer comme vous semblez déjà le faire. Le lubrifiant aidera si le vagin n’est pas assez lubrifié. Une bonne communication lors des rapports sexuels permet de s’assurer que toutes les personnes impliquées sont à l’aise dans la relation. Si ça fait mal, à moins que ce ne soit une douleur désirée, il faut arrêter.

Si vous pensez souffrir de vaginisme ou de dyspareunie, je vous conseille de consulter un médecin ou un sexologue. Les troubles de la douleur sont encore un mystère pour la médecine contemporaine et il arrive que les personnes qui souffrent de douleurs génitales aient de mauvaises expériences avec certains professionnels de la santé. Si vous ne vous sentez pas écoutées avec un professionnel, je vous conseille de changer de professionnel. Vous méritez de vous sentir en confiance avec votre intervenant, surtout lorsqu’il s’agit d’un sujet aussi délicat.

Est-ce que vous avez essayé autre chose que la pénétration ? Est-ce que vous aimez les caresses, le sexe oral (cunnilingus, anulingus), la stimulation du clitoris (je vous conseille fortement le documentaire Le clitoris, ce cher inconnu), le sexe anal ? Aussi, il est possible d’érotiser le corps en entier : si vous osez caresser, lécher les oreilles, le cou, le genou ou les côtes par exemple, vous pourriez avoir de belles surprises. Il est possible d’avoir une vie sexuelle épanouie sans nécessairement pratiquer la pénétration vaginale.

Quelques questions pour explorer vos possibles sexuels : quels endroits de ton corps aimes-tu qu’on caresse ? Qu’est-ce qui t’excite chez ta copine ? Y a-t-il des pratiques sexuelles que tu aimes particulièrement ? que tu aimerais essayer ? que tu ne veux pas du tout essayer ? Comment aimes-tu qu’on te parle lors des rapports sexuels ? Préfères-tu des mots doux ou des répliques plus salées ? As-tu des fantasmes sexuels ?

Je vous souhaite bonne chance ! Peut-être que ce groupe pourra t’intéresser. Dans tous les cas, si tu as d’autres questions, n’hésite pas à recontacter Parles-en aux experts.
Sarah G. pour AlterHéros.

Leave a comment