J’ai l’impression de souffrir d’un blocage avec les femmes, et je pense qu’elles s’imaginent que je suis gay…


Bonjour Karl,

Merci beaucoup de nous avoir écrit. Tu es un beau gars, jeune, attiré par le sexe opposé, mais tu dis que tu as l’impression de « souffrir d’un blocage avec les femmes ». Comme tu as repoussé plusieurs filles, celles de ton campus commencent à penser que tu es gay et donc, je suppose, t’abordent de moins en moins comme un partenaire potentiel.

Je crois que ton problème principal est ton estime de toi. Tu écris que tu ne te trouves pas intéressant. Sur quoi te bases-tu pour écrire cela? Est-ce que c’est parce que tu as l’impression de ne pas avoir d’intérêts communs avec les filles qui t’intéressent? De ne pas savoir quoi leur dire? D’être ennuyeux peu importe ce que tu fais? Personne, personne, même le plus terne des collectionneurs de poils de chats de 125 ans ne peut être inintéressant pour tout le monde. Il peut arriver que ça ne fonctionne pas avec certaines personnes (on ne peut pas plaire à tout le monde après tout!), mais c’est impossible que tu puisses paraître ennuyeux à toutes les filles. Tu écris que tu es un très beau garçon, c’est déjà un excellent début. Ce n’est pas tout le monde qui a cette chance!

Ce que je te proposerais, ça serait de faire des exercices pour augmenter ta confiance en toi. D’abord, fais une liste de ce que tu considères être tes dix pires défauts, les dix points qui, selon toi, pourraient le plus te nuire avec les filles. Pour chacun de ces points, je veux que tu fasses deux choses.

La première, je veux que tu t’interroges à quel point tu trouves que ce point est présent chez toi. Tu risques de t’apercevoir que ce que tu trouves terrible n’est peut-être pas si grave.

Exemple : Je trouve que je me fâche facilement. Est-ce que tu te fâches à chaque minute, à chaque heure? Certainement pas. Est-ce que tu te fâches sans aucun motif? Rarement. Qu’est-ce qui se passe lorsque tu es fâché? Est-ce que tu brises tout autour de toi, est-ce que tu frappes les gens? Non. Tu grognes un peu? Es-tu le seul comme ça sur Terre? Est-ce que, la dernière fois que ça t’es arrivé, tu as fait fuir les gens autour de toi? Non. Etc.

Le but de tout ça est de dédramatiser tes défauts, d’en avoir une vision plus réaliste. La deuxième chose, je veux que pour chacun de ces points, tu trouves un contre-exemple, c’est-à-dire quelqu’un que tu connais (ou même une célébrité) qui possède ce même défaut et qui pourtant est heureux dans la vie.

Exemple : Ton oncle Libasse est aussi timide que toi. Il rougit dès qu’il doit demander un verre d’eau à la serveuse au restaurant. Pourtant, il a des amis, il est marié depuis quinze et est heureux! Être timide ne doit donc pas être si terrible que ça.

Ensuite, je veux que tu fasses une liste de tes 10 points positifs et, cette liste, je veux que tu l’apprennes par coeur pour toujours l’avoir en tête. (Si tu as de la difficulté à faire cette liste, demande à ta famille et à tes amis. Nos proches sont souvent meilleurs que nous pour cerner nos qualités). Lorsque tu te trouveras inintéressant à cause d’un point X, je veux que tu confrontes ce point à tes qualités pour conserver une vision réaliste de toi.

Exemple : Sarah-Kinda va me trouver ennuyeux parce que je ne parviens pas à la faire rire. D’abord, ce n’est pas si grave que ça, on n’est pas obligé de faire rire les gens pour être intéressant. Ensuite, j’ai une bonne écoute, je suis patient, je suis habile à faire telle chose, etc. Donc, j’ai quand même des éléments pour être en mesure de lui plaire.

Il faut que tu travailles ton discours intérieur, que tu apprennes à te juger moins sévèrement et à t’aimer davantage. C’est du travail à moyen ou long terme, mais ça en vaut la peine. Rappelle-toi que personne n’est parfait et personne n’a besoin de l’être. Les filles ne rêvent pas d’un copain parfait. Elles veulent rencontrer quelqu’un qui va les accepter telles qu’elles sont, qui va les trouver uniques, qui va vouloir leur faire plaisir, les complimenter et les écouter. Si les filles de ton campus commencent à croire que tu es gay, ce n’est pas si grave que ça. Le temps leur montrera qu’elles avaient tort.

J’espère avoir pu t’aider et je te souhaite bonne chance,

Pascale

P.S. En passant, un truc d’approche facile, classique et efficace : offre des massages aux filles qui t’intéressent. « Tu as mal à la tête? Tu as mal au cou? Veux-tu que je te masse les épaules? » Les massages permettent un premier contact physique, sans conséquence et sans stress. Ce n’est pas parce qu’on masse quelqu’un qu’on dire lui qu’on l’aime, qu’on doit l’épouser et avoir avec elle 8 enfants! Ça peut être pour toi une façon de surmonter graduellement ton sentiment d’étouffement face aux femmes. Ce n’est que quelques minutes, et rares sont les filles qui n’aiment pas être dorlotées.


About Pascale

Pascale détient un baccalauréat en éducation du français et de la morale au secondaire. Elle a aussi une maitrise ès arts en littérature avec un mémoire sur la nouvelle érotique féminine au Québec (2007).

J'aime l'idée que, grâce à Internet, il m'est possible d'aider des gens qu'il me serait difficile, parfois même impossible, de rencontrer en personne. J'ai beaucoup, beaucoup, beaucoup lu sur la sexualité et les relations amoureuses dans le cadre de mes études - mais aussi par intérêt personnel - et je suis heureuse quand je peux aider en partageant ces connaissances.

Leave a comment