J’ai la phobie de devenir lesbienne…


Bonsoir !

Merci de nous avoir écrit. Si je comprends bien ta question, après qu’une fille a commencé à raconter à d’autres que tu es lesbienne, tu as commencé à t’en faire et à avoir peur d’être effectivement lesbienne, c’est devenu pour toi une phobie.

Il est possible pour toi de faire un peu d’introspection à ce moment-ci, même si tu sembles déjà avoir réfléchi à la question puisque tu commences ton message en disant que tu es hétéro. Donc, tu n’es pas attirée par les filles ? Ni amoureusement, ni sexuellement ? Si la réponse est non, tu n’es pas attirée par les filles, alors tu n’es donc pas lesbienne.

Mais, il est souvent difficile de vivre avec des rumeurs qui sont colportées à notre sujet. As-tu essayé de faire quelque chose pour que les rumeurs se terminent ? Selon ta personnalité, il est possible de faire différentes actions pour tenter de régler le problème.

Une première possibilité est d’aller confronter directement la fille qui est à la source de la rumeur, pour lui mentionner que ce qu’elle a colporté te fait de la peine. Bien sûr, c’est une démarche qui prend beaucoup de courage, et ce n’est pas à la portée de tout le monde. Ça peut également améliorer la situation, ou pas du tout : cela dépend si tu arrives à t’entendre avec la personne qui est à la source de la rumeur.

Tu peux également te trouver des alliés, des gens dans ton réseau (amis, etc) qui pourront te soutenir là-dedans, tenter de contrer la rumeur en expliquant aux gens, lorsque cela vient sur le sujet, que tu es hétérosexuelle.

Une autre possibilité serait également d’en parler à des intervenants, si tu es dans une école ou un collège, pour qu’ils t’aident à passer au travers de cette épreuve.

Bonne réflexion.

François, pour AlterHéros.


About François Paquette

Impliqué au sein d’AlterHéros depuis 2004, François fait partie du conseil d’administration depuis 2005, à titre de vice-président puis de directeur de l’intervention. Il occupe ce poste de mai 2005 à mai 2007, puis de novembre 2007 à maintenant. Diplômé de l’UQAM en sexologie et de l’Université McGill en travail social, il a été employé dans de nombreuses organisations communautaires allosexuelles montréalaises, telles que la CJMLH et le REJAQ, en plus de travailler dans différents endroits du réseau de la santé.

Leave a comment