J’ai eu une expérience lesbienne, mais je ne suis pas lesbienne


Jeune femme sportive au style garçon manqué (complexé par mon corps mince) , j’ai toujours été attiré par des hommes mais je n’ai eu de relations sexuelle qu’à 23 ans et avec 1 seul. Depuis peu j’ai appris à connaitre une collègue qui elle est lesbienne on a beaucoup de point communs (personnalité,caractère), j’ai aussi fait la connaissance d’une amie a elle avec qui elle a eu une relation et à qui elle est encore attaché .Mais après plusieurs sorties il y a une attirance entre cette amie et moi et on a fini par passer l’étape du contact physique. Elle voudrait continuer mais moi je ne veux blesser personne.
Ma collègue qui est devenu une amie et qui tient à elle. Et elle vu que pour moi je ne m’identifie pas comme gay ou bi et je reste attiré par des hommes et je me dis à long termes je choisirais l’hétérosexualité car bien plus simple dans cette société. Je lui ai dit et ça l’a blesse. Est-ce que je refoule ? Je suis perdu ? Ce n’est pas un sujet que je peux aborder avec mes proches.
Lisea

Bonjour Lisea, merci de faire confiance à AlterHéros en nous envoyant ta question.

Alors tu as eu un rapport avec une femme, mais tu ne souhaites pas continuer avec elle. Ça l’a blessée quand tu lui as dit que tu ne t’identifiais ni comme gaie ni comme bisexuelle. Tu te questionnes à savoir si tu es en train de refouler ton identité.

Lisea, tout d’abord, tu as droit de t’identifier à l’orientation sexuelle que tu veux, peu importe les comportements sexuels que tu as. Si tu ne te sens pas lesbienne ou bisexuelle, alors tu ne l’es pas. Après, cette identité peut potentiellement changer dans ta vie, elle n’est pas nécessairement fixe.

Tu dis vouloir choisir l’hétérosexualité, parce que c’est plus facile étant donné l’hétérosexisme qui existe dans la société. Cela est tout à fait valide et compréhensible. Tu as donc le privilège de pouvoir choisir l’hétérosexualité, privilège que les femmes lesbiennes n’ont pas. C’est important d’en prendre conscience lorsque l’on fréquente des personnes des minorités sexuelles. C’est peut-être une des raisons pourquoi ton amie était blessée. Cependant, si tu n’es pas à l’aise dans cette relation, tu n’as pas à y rester. Tu ne dois rien à cette personne.

Maintenant, tu te demandes si tu refoules. Penses-tu être en train de refouler une partie de toi ? Si tu habitais dans un monde où il n’y avait pas de norme au niveau sexuel, tout le monde aurait le droit d’être avec qui il ou elle veut tant que c’est consentant : avec qui aimerais-tu être ? À part le fait que tu ne t’identifies pas comme lesbienne ou bisexuelle, quelles sont les autres raisons qui t’ont fait quitter cette personne malgré l’attirance ? Qu’est-ce que cette relation voulait dire dans ta vie ? Est-ce que tu t’es déjà imaginée dans une relation lesbienne ? Si ton entourage était plus ouvert, est-ce que tu considérerais avoir une relation lesbienne ?

Il n’est pas facile d’avoir ces questionnements et d’être dans un milieu où tu ne peux pas en discuter. Si tu as le goût d’en parler, je te suggère la ligne azur qui se spécialise dans les enjeux homosexuels : 0 810 20 30 40. Sinon, je te conseille de contacter l’association LGBT (Lesbienne, Gaie, Bisexuelle, Trans) de ta région. Sinon, n’hésite pas à naviguer sur notre site. Cette question et ce groupe pourraient t’intéresser.

Dans tous les cas, j’ai confiance que tu sauras te trouver. Sinon, Parles-en aux experts sera là pour te conseiller !

Sarah G. pour AlterHéros.

 

Leave a comment