J’ai des sentiments pour les filles, mais je ne sais pas comment le dire à ma famille qui est musulmane et très conservatrice


Bonjour Nour El Houda.

Tout d’abord, je te remercie pour la confiance que tu nous accordes.

Dans ton message, tu nous révèles que tu éprouves de l’attirance pour les filles depuis longtemps, mais – étant musulmane et issue d’un milieu très conservateur – tu ignores comment aborder la question avec tes parents.

Avant d’aborder ton cas précis, je me dois de te fournir quelques éclaircissements sur la situation de l’homosexualité en Algérie. En effet, il importe que tu sois consciente du fait que le code pénal algérien condamne les personnes qui pratiquent des actes homosexuels à une peine allant de 1 à 2 ans d’emprisonnement et à une amende oscillant entre 500 et 2000 dinars. Cette législation repose essentiellement sur une interprétation rigide du Coran. Comme tes parents sont musulmans et très conservateurs, il y a fort à parier qu’ils ne réagiront pas bien à la nouvelle que tu veux leur apprendre. Cependant, si, en toute connaissance de cause, tu décidais, malgré tout, de faire ton « coming-out » (c’est-à-dire de dévoiler ton homosexualité), il y a au moins deux précautions tu devrais prendre. D’une part, il ne serait pas mauvais que tu sois accompagnée d’une personne en qui tu as confiance – soit un(e) ami(e) ou un(e) parent(e) – afin de te supporter moralement et d’éviter que la situation ne dégénère, ton père et ta mère pouvant très bien réagir d’une manière violente à ta déclaration; d’autre part, il serait important que tu prévoies un endroit sûr où tu pourras habiter dans le cas où tes parents décideraient de te chasser de la maison, ce qui arrive malheureusement trop souvent. Quant à la manière d’annoncer à tes parents la nouvelle, je pense qu’il faut y aller le plus simplement et le plus fermement possible, sans chercher à te justifier. Laisse à tes parents le temps d’encaisser le choc. Peut-être qu’ils seront davantage disposé à en discuter par la suite. Ce sera à toi d’évaluer la situation.

Nombreux sont les gays et les lesbiennes en provenance du Maghreb qui ont choisi d’émigrer en Europe ou en Amérique, là où les personnes homosexuelles voient leurs droits pleinement reconnus et où l’homophobie est punie par la loi. Peut-être auras-tu le goût, un jour, de quitter l’Algérie pour vivre dans un pays qui sera respectueux de ta personne et de ton orientation sexuelle. Le Canada, par exemple, accueille les personnes homosexuelles qui sont persécutées dans leur pays à cause, précisément, de leur orientation sexuelle. Si tu veux avoir des renseignements à ce propos, je te donne l’adresse courriel de l’ambassade canadienne à Alger : alger@international.gc.ca. Le numéro de téléphone est le : (213) 0770 08 30 00. Bien sûr, le Canada n’est pas le seul pays ouvert aux gays et aux lesbiennes et tu peux te renseigner auprès des ambassades européennes et américaine d’Alger à ta guise.

Spontanément, une question me vient à l’esprit : es-tu toi-même une musulmane pratiquante? Si oui, le contexte social et religieux dans lequel tu vis rend peut-être pénible l’expression de ta propre spiritualité. En effet, comment concilier l’Islam et l’homosexualité? Comme tu le sais sans doute, toutes les sociétés musulmanes condamnent les rapports homosexuels, car seule la sexualité s’inscrivant dans le cadre du mariage hétérosexuel est acceptée. Cependant, tu dois savoir qu’il existe des musulmans progressistes et ouverts d’esprit qui tentent de faire une lecture plus inclusive du Coran. Selon eux, la condamnation des relations homosexuelles seraient attribuable à une interprétation fausse de la Parole d’Allah. Prenons l’exemple de l’histoire de Loth. Ce récit sert généralement de base à l’homophobie musulmane, à l’instar de celle des juifs et des chrétiens. Or, ce qui est condamné, à travers cette légende, c’est le viol et la luxure auxquels s’adonnaient les habitants de Loth, et non pas l’homosexualité telle qu’on la perçoit aujourd’hui, c’est-à-dire une relation entre adultes consentants, fondée sur le respect mutuel. En d’autres termes, nous disent les musulmans « libéraux », la sexualité, de manière stricte, est une affaire entre Allah et le croyant et l’amour est le seul critère en vertu duquel on devrait la juger. Aussi, je pense que tu n’as pas à renier ta foi, si celle-ci est importante à tes yeux, simplement à cause de la conception musulmane traditionnelle de l’homosexualité. Vois plutôt, dans la situation que tu vis, une occasion de repenser ton rapport à Dieu et à la spiritualité. En toutes choses, fis-toi à ta propre conscience – et non aux discours des intolérants ou de ces gens qui ne vivent que de colère et de mépris.

Malheureusement, je n’ai trouvé qu’un seul site Internet dédié aux lesbiennes qui vivent en Algérie. Le voici : www.lesbiennesdalgerie.com. Tu y trouveras un forum de discussion où tu pourras échanger avec des jeunes qui vivent une problématique similaire à la tienne et – qui sait? – tu pourrais aussi t’y faire de nouvelles amies. Je te donne, par la même occasion, l’adresse d’un site français consacré aux lesbiennes : www.coordinationlesbienne.org. En cliquant sur « liens », tu trouveras une foule de références utiles. Enfin, si tu étais déprimée ou faisais face à de nouveaux problèmes, je te conseille vivement de nous réécrire ou, encore, de contacter l’organisme « Gai Écoute », spécialisé dans l’assistance aux personnes gaies qui vivent dans la détresse : www.aide@gaiecoute.org.

En conclusion, je te souhaite, Nour El Houda, de toujours grandir dans l’amour! Sache qu’en ces moments difficiles je suis de tout coeur avec toi et que toutes mes pensées t’accompagnent!

Bonne chance!

Benoît

Leave a comment