J’ai des fantasmes vers les hommes, mais dans la réalité, lorsque c’est arrivé j’ai été dégoûté…


Bonjour Micka07,

J'aimerais d'abord te remercier d'avoir envoyé ta question à AlterHéros. Aussi, je tiens à souligner la maturité et l'importance de ton questionnement… Parfois, il arrive de douter de nos sens et de ne plus savoir quoi faire. Dans ces moments, il est effectivement préférable de demander conseil plutôt que d'ignorer nos sensations.

Si je comprends bien ce que tu vis présentement, l’unique fois où tu as eu l’occasion d’avoir une relation sexuelle avec un homme, tu as ressenti un malaise, donc tu hésites à tenter l'expérience à nouveau. Dans le passé, tu as eu plusieurs relations sexuelles de nature hétéros, mais tu es seul depuis deux ans. Il est vrai que de s'être abstenu de relation intime ou sexuelle pour une période de deux ans peut augmenter le désir sexuel et favoriser l'émergence de nouveaux fantasmes. Dans ton cas, ce fantasme serait plus spécifiquement de faire une fellation protégée à un autre homme. Par contre, le type de fantasme qui peut apparaître ne dépend pas de la période de temps passée sans relation sexuelle… Après tout, n'oublions pas qu'il est probable que tu te sois auto satisfait quelques fois lors de ces deux dernières années.

D'autre part, j'attire ton attention sur des détails de votre tentative précédente. Une des difficultés avec les rencontres sur Internet est qu'il n'est pas facile d'évaluer si les champs d'intérêts des individus sont semblables. De plus, rien ne te permet de vérifier si cet individu serait quelqu'un que tu aborderais dans la vie de tous les jours. Avais-tu déjà rencontré une femme sur un site Web? Si oui, est-ce que la ou les rencontres étaient toujours satisfaisantes? Si tu n'avais jamais fait de telle rencontre, peut-être que tu devrais questionner ta nouvelle façon de rencontrer tes amis. Se pourrait-il que tu aies réagi de la même manière avec une femme? Tu me dis aussi n'avoir discuté que 30 minutes avec lui avant d'entamer des contacts sexuels. Aviez-vous discuté davantage sur Internet? Éprouvais-tu de l'attirance sexuelle pour cet homme? Je crois que vous êtes allés un peu vite. Surtout que de ton côté, cela faisait deux ans que tu n'avais pas été si près de quelqu'un. Est-ce que tu avais vraiment envie de monter dans sa chambre et de passer à l'acte ou était-ce d'abord son idée? Par ailleurs, tu m'indiques être monté dans sa chambre, donc tu étais chez lui. Est-ce que tes relations sexuelles avec les femmes se déroulaient aussi chez elles? As-tu eu l'impression de perdre le contrôle de votre relation sexuelle? Se pourrait être une autre perspective à évaluer… Mais selon moi, si tu as changé d'idée à la dernière minute, c'est à cause de la vitesse à laquelle s'est déroulée votre relation sexuelle. Prends ton temps et si tu as toujours envie d'exécuter ce fantasme, je ne vois pas pourquoi tu t'abstiendrais! Et toi, as-tu une réponse à cette question?

Finalement, peut-être que tu entretiens des préjugés envers les relations homosexuelles. Ce fantasme ne comporte aucun danger et n'est pas dysfonctionnel. Si tu avais une folle envie d'effectuer un cunnilingus plutôt qu'une fellation, crois-tu que tu aurais une telle hésitation à passer à l'acte? Je te suggère de consacrer davantage de temps à la connaissance de ton prochain partenaire sexuel ou bien de passer quelques soirées supplémentaires avec le partenaire que tu avais, sans devancer les choses! Je crois que la prochaine fois ira mieux… d'ailleurs, est-ce que ta première relation sexuelle avec une femme était un exploit? Statistiquement, c'est rarement le cas… Il y a un début à tout et il faut apprivoiser l'autre et son corps avant une relation sexuelle et plus encore si tu n'as pas eu le temps de connaître sa personnalité. Je te souhaite bonne chance dans ce que tu décideras, mais si tu as une nouvelle question, n'hésite pas à nous l'envoyer!

Sandra,

pour AlterHéros.


About Sandra

Sandra est présentement finissante au premier cycle en sexologie à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et débutera sous peu la maîtrise en sexologie profil clinique. Elle travaille en tant qu'éducatrice auprès de jeunes enfants et adolescents au Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire où elle approfondie chaque jour diverses problématiques. Sandra actualise régulièrement ses connaissances en participant à une multitude de formations. Elle a entre autres participé au programme de formation en prévention des ITSS chez les jeunes en difficulté ; à une formation sur la prévention de l’exploitation sexuelle chez les adolescentes ; aux formations «Pour une nouvelle vision de l’homosexualité», «L‘éducation à la sexualité en milieu scolaire» et celle concernant «L'approche sexocorporelle intégrée». En ce qui concerne son expérience passée, elle a travaillé en tant qu'intervenante au service régional de crise, intervenante pour une ligne d'écoute téléphonique et intervenante à l'activité «Un esprit sain dans un corps sain» organisée par l’Université McGill. «En tant que sexologue en formation, je considère qu'une de mes fonctions est d'être une agente d'information et d'éducation et mon implication au sein de l'organisme AlterHéros me permet d'avoir l'opportunité d'intervenir avec différentes personnes et de traiter différents sujets, ce qui me comble amplement!

Leave a comment