Être gay serait contre ma nature. Comment arrêter d’y penser?


Bonjour je m’appelle Paul j’ai 17 ans
Tout à commencer il y’a 3 semaine quand un collègue m’a montré une vidéo de 2 gay qui s’embrasser et comme d’habitude j’aurai exprimé du dégoût mais pas cette fois et sa a commencer là depuis il y’a des penser qui me vienne et une petite voix dans ma tête me dit que je suis gay alors que je suis certain que non et je n’ai vraiment pas envie c’est contre ma nature c’est tout je ne changerai pas d’avis sur sa.
Et ce qu’il me fait peur c’est que je fantasme sur du porno gay j’ai dès image de moi et un collègue qui me vienne en tête pendant qu’on a des relations et ça m’excite je ne sais pas pourquoi et voilà depuis 3 semaine sa ne veux pas partir je regarde pas mal de porno et le porno hétérosexuel/lesbien m’a masser donc un jour je suis tomber sur un vidéo gay et je me suis masturbe dessus et depuis j’y suis aller 2-3 fois sur cette vidéo et pareil mais je sais pas je sais que au fond de moi je le suis pas mais ma tête me dit autre chose en tous cas j’espère vraiment que c’est période va passer car j’en peu plus

Paul

Bonjour Paul,

 

Merci de nous écrire, j’entends que tu vis des émotions plutôt difficiles dans les dernières semaines et je vais faire ce que je peux t’aider à ce niveau.

 

Je vais commencer avec quelques phrases qui risquent de te choquer ou de te surprendre mais je crois sincèrement qu’elles sont nécessaires pour que tu puisses commencer à te sentir un peu mieux, je t’invite donc à me faire confiance et à lire ma réponse jusqu’à la fin 🙂

 

Alors, il n’y a rien de mal, de dégoûtant ou de contre-nature à l’intimité, l’amour et la sensualité entre hommes. Des hommes s’embrassent et ont des relations sexuelles ensemble depuis le début de l’humanité et dans l’ensemble des cultures et des sociétés. Dans un même ordre d’idées être gay n’est pas en aucun point pire ou moins bien que d’être hétéro. Toutefois, il faut préciser que l’orientation sexuelle englobe plusieurs facettes : attirances, expériences et auto-identification. Autrement dit, regarder du porno gay, avoir des fantasmes à propos d’hommes et même trouver des hommes attirants, ne signifient pas automatiquement en soi un changement au niveau de l’orientation et peuvent coexister au sein d’une hétérosexualité. ll est aussi important de dire qu’il est possible et légitime d’être bisexuel, d’avoir une certaine attirance pour des personnes de différents genres, hommes et femmes, à différents niveaux et dans différents contextes.

 

Les attirances, les goûts, les préférences et l’identité peuvent évoluer dans le temps, c’est vrai, particulièrement pendant l’adolescence. Tu n’es probablement pas exactement la même personne que tu étais il y a 4-5 ans. Jusqu’à un certain point nos choix et nos actions peuvent avoir un impact sur le type de personne que l’on devient, mais il y a aussi définitivement des choses qui sont hors de notre contrôle. On ne peut pas vraiment “choisir” les choses qu’on aime ou qui nous excitent, le plus souvent c’est plutôt quelque chose que l’on découvre après y avoir été exposé. On ne peut pas vraiment se réveiller et dire un jour qu’à partir de maintenant on aime la musique classique ou qu’on déteste la pizza pour que cela arrive comme ça en claquant des doigts. Il n’y a pas de raison logique ou rationnelle à cela, c’est juste tout simplement une question de goûts. C’est pas mal le même principe avec la porno, les fantasmes et le type de personnes que l’on trouve attirants. De plus, tu sais, les fantasmes gays ne sont pas aussi marginaux ou exceptionnels que tu ne pourrais le croire, tu n’as qu’à regarder les questions de notre site. Tes amis n’en parlent peut-être pas mais il est aussi très possible qu’une partie d’entre eux soient confrontés aux mêmes doutes et attirances.

 

Tu as totalement le droit de ne pas avoir d’intérêt particulier pour les hommes, mais tu nommes avoir eu une réaction de dégoût comme d’habitude à la vue de deux hommes qui s’embrassent. Ce malaise provient d’un phénomène individuel et collectif à la fois très complexe et très simple, l’homophobie. L’homophobie n’est pas la peur des gays comme son nom aurait pu suggérer, mais plutôt le dégoût, le mépris ou la haine que certaines personnes expriment envers des personnes, des pratiques ou des représentations homosexuelles ou sortant autrement des normes de genre et de sexualité attendues en société. L’homophobie est un courant de pensée encore très présent aujourd’hui, chez les personnes âgées et les jeunes, à l’école, dans les médias, etc. C’est très difficile de ne pas y être exposé et de développer sa propre opinion sans se faire influencer, mais je t’encourage tout de même à essayer. Indépendamment de la façon dont tu décides de t’identifier, tu ne pourrais que bénéficier d’avoir une vision plus positive, ouverte et inclusive de la sexualité, du plaisir et des relations humaines.

 

Les corps, les zones érogènes et les pratiques sexuelles n’ont pas d’identités en soi, je te souhaite de pouvoir aimer ce que tu aimes, d’avoir du plaisir et d’expérimenter avec des choses qui t’intéressent et t’excitent sans crainte immense de ce que cela pourrait vouloir dire ou de ce que tes amis pourraient bien penser. Ta vie t’appartient entièrement, essaie d’en profiter au moins un peu. 😉

 

Si je peux terminer avec un petit résumé, cet extrait d’une réponse de mon collègue Guillaume reprend bien les points principaux que j’aimerais te communiquer :

  • Il est complètement sain d’avoir des questionnements sur son orientation sexuelle.
  • Il n’y a pas d’âge ou de moments précis pour avoir des questionnements, des réflexions ou des idées érotiques au sujet de l’orientation sexuelle.
  • Toutes les orientations sexuelles sont aussi belles les unes que les autres. Aucune orientation sexuelle n’est meilleure ou inférieure à l’autre.
  • Les orientations sexuelles ne sont pas limitées à l’hétérosexualité ou l’homosexualité, mais que les personnes bisexuelles, pansexuelles et asexuelles existent. Il est donc possible que nos désirs et comportements ne s’inscrivent pas dans une case précise.
  • Les orientations sexuelles comprennent plusieurs composantes liées aux attirances physiques et aux attirances romantiques. Il est donc possible d’être romantiquement attiré par un type de personnes et sexuellement attiré vers plusieurs types de personnes.
  • La sexualité est quelque chose de fluide : nos préférences, besoins, intérêts, désirs et libido peuvent varier avec le temps, selon les contextes et selon les rencontres que nous faisons.
  • Ce n’est pas parce que quelqu’un a eu une idée, une attirance, un questionnement ou un fantasme homosexuel que cela nie son hétérosexualité.

 

J’espère que ma réponse arrivera à te rejoindre le moindrement. Si tes questions et ton anxiété persistent, tu peux toujours nous réécrire, il me ferait plaisir d’explorer tout cela plus en détails avec toi.

 

Bon courage,

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros 

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.