Est-ce qu’il y a un lien entre mes pratiques masturbatoires, mon identité de genre et mon orientation sexuelle?


Hello ou Bonjour,

J’ai une question assez simple, mais bon…
Comme déjà décrit dans un autre échange et dans le contexte masturbatoire, si je prend un comportementtrès masculin, viril, je fais de très mauvais rêves (ça tir dans tout les sens).
Par contre, si je fais plus sensuel, plus “féminin”, cela provoque des rêves moins cauchemardesque.

Indépendamment de cela, si je m’imagine en passif et avoir un actif me prendre en missionnaire, je ne vois pas mon appareil génital (c’est plutôt celui d’une femme), juste celui de l’autre.

Et donc ma question va se pose dans le contexte de féminin –> homo ou féminin –> non-binaire.
Parfois, il m’arrive d’essayer de pousser la théorie à aller dans un contexte transgenre, mais je ne sais pas si je ne vais pas trop loin…
C’est pour cela que je pose cette question, quand est-ce que ce côté féminin intervient dans le genre d’une personne ?

Cdt

Stéphane

Salut Stéphane!

 

C’est une excellente question! Dans le fond, lors de la masturbation tu préfères adopter un rôle et une attitude plus typiquement féminin·e·s. Lorsque tu penses à la sexualité avec un partenaire tu préfèrerais adopter un rôle réceptif, ne pas voir ton pénis et possiblement avoir une vulve à la place. Tu te demandes donc dans quelle mesure et à quelle intensité tes désirs de féminité et/ou d’androgynie dans un contexte sexuel seraient liés à ton genre ou à ton orientation sexuelle. Est-ce que c’est à peu près ça?

 

Je pense que je dirais qu’une personnes assignée garçon à la naissance et ayant un pénis peut absoluement se définir comme non-binaire ou comme une femme trans et indépendament de cela préférer des rôles et des comportement plus féminins ou plus neutres. Une telle personne pourrait explorer ces différentes parties de son identité et de son expression de genre à travers la sexualité, la masturbation et les fantasmes. Généralement j’aurais aussi tendance à croire que cette personne définirait son identité et ses préférences dans plusieurs sphères de sa vie. Ielle pourrait par exemple vouloir changer son apparence, son prénom, ses pronoms ou d’autres aspects touchant la façon dont ielle est perçu·e en société, c’est différent pour chaque individu.

 

C’est aussi possible que ce type de préférences et d’intérêt pour la féminité se limitent exclusivement à l’univers de la sexualité, mais je crois que dans cette éventualité cela serait davantage de l’ordre d’un fétiche, d’une attirance pour les jeux des rôles ou possiblement d’une orientation sexuelle, que du genre en soi.

 

Concernant la question épineuse des organes génitaux, c’est légèrement difficile à dire. Un désir très intense de ne pas avoir de pénis ou d’avoir une vulve pourrait être présent chez une femme trans ou une personne non-binaire, qu’iel veuille effectuer d’autres changements dans son apparance ou non. Est-ce qu’une personne pourait aussi être un homme cisgenre homosexuel et avoir une relation complexe avec son pénis, vouloir s’en débarasser ou au moins ne pas le voir? J’imagine que oui. Un tel homme pourrait porter une cage de chasteté ou garder des sous-vêtements, comme des jockstrap, lors des relations sexuelles. Mais cet homme serait probablement suffisamment confortable avec le reste de son identité et de sa présentation extérieure.

 

Dans ton cas à toi, est-ce l’inconfort et les cauchemars sont uniquement présents en présence de virilité/masculinité dans un contexte masturbatoire, ou dans d’autres contextes aussi? Est-ce que c’est uniquement par rapport à tes organes génitaux ou parfois causé par d’autres parties de ton corps? Aimerais-tu aborder ton côté féminin/neutre ailleurs dans ta vie et dans tes relations? Que veux-tu dire exactement par “aller trop loin”? Est-ce que l’une ou l’autre des possibilités que j’ai évoquées dans ma réponse vient te rejoindre particulièrement?

 

Je te laisse réfléchir à tout ça, si tu as une révélation ou d’autres questions tu peux toujours nous réécrire et il nous fera plaisir de te répondre!

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment