Est-ce que les staphylocoques aureus peuvent être responsable d’une infection urinaire et d’écoulements blanchâtres?


Je voudrais savoir si les staphylocoques aureus peuvent causer une infection urinaire se traduisant par un liquide blanc apres urine lors de la selle
Cody

Salut Cody!
Merci pour la confiance que tu portes envers AlterHéros. Si je comprends bien ta question, tu te demandes si les staphylocoque doré (S. aureus) peuvent être responsables d’une infection urinaire se traduisant par un écoulement d’un liquide blanchâtre au niveau de l’urètre.
D’abord, pour citer ce portail de la santé du gouvernement du Québec : ”le staphylocoque doré (S. aureus) est une bactérie qu’on peut trouver habituellement sur la peau ou dans les narines des personnes. En général inoffensif chez les gens en bonne santé, le staphylocoque doré peut parfois causer des infections. Ces dernières sont alors traitées par un antibiotique.” On estime qu’environ 25% de la population aurait, de façon naturellement, cette bactérie sur la peau. Une personne peut être porteuse sans être malade, ni montrer de signes ou de symptômes d’infection. Chez les personnes infectées, le staphylocoque doré peut causer une infection de la peau, une infection de plaie ou plus rarement, une pneumonie, une infection du sang ou une méninge. Pour plus d’informations sur les différents symptômes et traitements associés à cette bactérie, je t’invite à lire cette page à ce sujet. Cette bactérie de transmet principalement par contact direct avec les mains contaminées d’une personne porteuse ou infectée ou en touchant des surfaces contaminées. Un lavage de main régulier peut grandement contribuer à réduire les chances de transmission!
À la lumière de ces informations et pour répondre rapidement à ta question, la bactérie S. aureus n’est généralement pas responsable d’infections urinaires ou d’écoulements blanchâtres au niveau de l’urètre. Toutefois, certaines sources médicales affirment que dans certains cas, les staphylocoques dorés peuvent être la source d’une infection urinaire, notamment avec des symptômes de pyurie, c’est-à-dire d’une présence de pu dans l’urine. Je t’invite néanmoins à consulter le reste de cette réponse qui aborde les principales autres causes pouvant mener à une présente de liquide blanchâtre au niveau de l’urètre. La meilleure solution est de discuter de cette situation avec un.e professionnel.le de la santé.
Par la suite, je profite de cette présente réponse pour discuter un peu de ces écoulements blanchâtres reliés à ta question. Pour la suite de cette réponse, je paraphraserai et adapterai cet article que j’ai récemment composé à une personne expérimentant une situation similaire à ce que tu me décris : J’ai souvent des écoulements de l’urètre parfois blanc et souvent clair après les selles…
Un liquide blanc qui coule du pénis peut être de différentes origines : notamment une infection transmise sexuellement ou par le sang, une infection urinaire ou du smegma. Je tiens à noter que mes conseils ici ne remplacent en aucun cas l’avis d’un.e médecin. Pour en avoir le coeur net, la meilleure solution demeure toujours de prendre rendez-vous avec un.e professionnel.le de la santé qui pourra te renseigner plus profondément sur les causes et les solutions liées à un écoulement blanchâtre au niveau de l’urètre.
D’abord, un écoulement blanc au niveau du pénis peut être le résultat d’une infection transmise sexuellement ou par le sang (ITSS). Si tel est le cas, ne t’inquiète pas! La majorité des ITSS peuvent se faire traiter avec un antibiotique. Les ITSS peuvent se transmettre pendant un rapport sexuel non protégé, c’est-à-dire en l’absence de condom ou de digue dentaire pour toute relation sexuelle anale, vaginale ou orale.  pour tout rapport sexuel du pénis à la bouche, pénis à vagin ou pénis à anus.
Il y a notamment au minimum deux ITSS qui pourraient bien correspondre à ces symptômes. Premièrement, il y a la gonorrhée. Les symptômes de la gonorrhée commencent à apparaître de 2 à 7 jours suite aux relations sexuelles non protégées. L’un des symptômes classiques de la gonorrhée est une « urétrite » : il s’agit de l’inflammation de l’urètre, qui peut s’accompagner d’un écoulement blanc au bout du pénis. L’urétrite peut également causer des douleurs ou malaise urinaire. Si cette situation que tu décris te concerne : quand tu vas uriner, as-tu remarqué si tu avais des douleurs, brûlures ou un malaise dans ton pénis ? Aussi, les écoulements du pénis dus à la gonorrhée sont souvent un blanc-jaunâtre clair. Quelle couleur sont tes écoulements ?
Deuxièmement, ce pourrait être la chlamydia. La chlamydia est aussi traitable avec la prise de médicaments, comme la gonorrhée, et elle aussi se transmet suite à des relations sexuelles non protégées. Les symptômes apparaissent de 7 à 14 jours après les relations sexuelles non protégées. La chlamydia cause elle aussi une « urétrite », avec les mêmes symptômes d’écoulement et de douleur ou malaise urinaire. La différence, c’est que l’écoulement dû à la chlamydia est d’un blanc plus clair, plus laiteux, parfois même transparent.
Troisièmement, il existe également quelques ITSS moins connues et moins souvent diagnostiquées par les professionnel.le.s de la santé, mais avec des symptômes similaires. Par exemple, la mycoplasma genitalium ne fait généralement pas partie des tests traditionnellement faits par les médecins, ce qui signifie qu’il est possible d’avoir répondu négatif à la chlamydia et la gonorrhée, mais d’être tout de même positif à une ITSS! La meilleure solution est d’exposer la situation en toute transparence à ton ou ta médecin.
S’il n’y a pas eu de relations sexuelles non protégées, ça peut être ce que l’on appelle du smegma. C’est un liquide blanc qui se forme sur le gland du pénis si la peau du gland et sous le prépuce n’est pas lavée assez souvent. C’est assez facile de se débarrasser du smegma : il s’agit simplement de se laver plus souvent le pénis.
Finalement, l’écoulement blanc pourrait peut-être aussi être causé par une infection urinaire dont les causes peuvent être très multiples! Dans tous les cas, seul.e un.e professionnel.le de la santé pourra le confirmer. Si c’est une ITSS ou une infection urinaire, il est important de traiter cela avec les médicaments requis. Il faut bien suivre les instructions et suivre le traitement et les recommandations jusqu’à la fin. Si jamais tu reçois un diagnostic positif d’une ITSS, il est important d’avertir tes ancien.ne.s partenaires sexuels afin qu’ils ou elles puissent également recevoir un traitement et ainsi limiter la propagation de l’infection ! Se faire dépister régulièrement, se faire traiter et en informer ses partenaires sont de bons éléments pour promouvoir la santé sexuelle.
J’espère que tout cela a pu répondre à tes différentes interrogations! N’hésite pas à nous contacter de nouveau si tu en ressens le besoin. L’équipe d’AlterHéros demeure disponible pour toi si tu en ressens le besoin.
Solidairement,
Guillaume pour AlterHéros
 


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.


Leave a comment

One thought on “Est-ce que les staphylocoques aureus peuvent être responsable d’une infection urinaire et d’écoulements blanchâtres?