Est-ce que je cours un risque de grossesse si mon petit ami a éjaculé sur mes seins et que j’ai pris une douche après?


Bonsoir j’ai une question…. je trouve pas de réponse et ça me stress…
Il y a une semaine mon petit ami a ejaculer sur mes seins je suis partie de suite à la douche
Est ce qu en me lavant j aurais pu faire rentrer du sperme en moi ? Est ce que l eau en coulant de la poitrine a en bas as pu mettre des spermatozoides dans mon vagin et les faire remontés ? Je prends la pilule en plus mais j ai peur et si on ne prend pas de pilule est ce que dans le même cas il y a un risque de grossesse ?
Si vous pouviez me répondre merci beaucoup…

Jane

Bonjour Jane! 

Tout d’abord, un grand merci de faire confiance à l’équipe d’AlterHéros pour répondre à tes questionnements – j’espère que je pourrai ici t’apporter la réponse que tu recherches (je ferai du moins de mon mieux!).

 

Laisse-moi tout d’abord récapituler : tu as eu une relation sexuelle et ton partenaire a éjaculé sur ta poitrine. Tu es ensuite partie sous la douche pour te nettoyer, et tu t’inquiètes du fait que le sperme ait pu entrer dans ton vagin grâce au jet de la douche. Tu prends la pilule contraceptive, mais tu ressens tout de même un stress par rapport à la situation puisque tu crains de pouvoir tomber enceinte. Ce portrait te semble-t-il juste? 

 

Tout d’abord, si cela peut calmer tes inquiétudes : non, le fait de te nettoyer sous la douche après une relation sexuelle ne te mets pas à risque de tomber enceinte. Pour que l’eau remonte dans ton vagin, il faudrait qu’elle puisse défier les lois de la gravité, et ce n’est pas le cas, rassure-toi ! 😉 En fait, en coulant vers le bas, tout ce que le jet d’eau a pu faire, c’est envoyer le liquide éjaculatoire dans le drain de la douche! De plus, même si tu t’es savonné au niveau de la vulve et de l’entrejambe par la suite, il serait très étonnant (voire presqu’impossible) que cela ait pu faire entrer des spermatozoïdes dans ton vagin. Et même dans une situation extrêmement improbable où cela se produisait, tu ne serais tout de même pas à risque de tomber enceinte de cette manière. 

 

Vois-tu, pour tomber enceinte, il faut tout de même que certaines conditions-clés soient réunies. Tout d’abord, es-tu familière avec le fonctionnement du cycle menstruel? Je t’invite à consulter cette page du site Web « Sexualis » – tout y est très bien expliqué! En résumé très rapide : la fécondation n’est pas susceptible de se produire à n’importe quel moment du cycle menstruel. 

 

Le jour 1 d’un nouveau cycle menstruel équivaut à la première journée où surviennent les saignements (ce que l’on appelle communément « tomber dans sa semaine » ou « avoir ses règles »). La durée d’un cycle menstruel varie grandement selon les individus, et chez une même personne, les différents cycles n’ont pas toujours la même durée non plus (un cycle peut par exemple durer 26 jours, et celui d’après, 29 jours). On situe généralement la durée moyenne à 28 jours. Donc, à partir du moment où les règles débutent, on compte plus ou moins 28 jours pour savoir quand surviendront les prochaines règles (donc, quand le cycle actuel se terminera et quand débutera le prochain cycle). 

 

Pour que la fécondation soit possible (donc, pour qu’il y ait risque de grossesse), il faut d’abord que le corps ait libéré ce que l’on appelle des « ovules ». Typiquement, le corps des gens avec un utérus en libère deux chaque mois, aux alentours du 16ème jour du cycle menstruel (*ce chiffre peut varier légèrement d’une personne à l’autre). C’est ce que l’on appelle l’« ovulation ». On dit généralement que les 2 ou 3 jours avant l’ovulation ainsi que les 2 ou 3 jours suivant l’ovulation sont des « jours féconds », ce qui signifie que, pour une personne qui n’a aucune méthode de contraception, il est possible de tomber enceinte durant cette période puisqu’un spermatozoïde  a une durée de vie de 2 à 5 jours une fois qu’il est expulsé dans le vagin. Ensuite, il faut que l’endomètre ait pu jouer son rôle. L’endomètre est une muqueuse interne de l’utérus qui, au cours du cycle menstruel typique, s’épaissit pour permettre d’accueillir un ovule fécondé. Si aucun ovule fécondé ne s’y attache, à la fin du cycle menstruel, ce qui a été accumulé dans l’endomètre est évacué du corps par l’orifice vaginal – c’est à ce moment que se produisent les règles. Finalement, dans le cas d’une relation sexuelle dite « phallo-vaginale » (c.-à.-d. avec pénétration du pénis dans le vagin), il faut qu’il y ait eu éjaculation à l’intérieur du vagin, afin que les spermatozoïdes puissent s’y loger et attendre de rencontrer un ovule. Il se peut également que toutes ces conditions soient réunies et qu’il n’y ait pas fécondation. 

 

Pour t’aider à y voir plus clair, voici un tableau illustrant ce à quoi peut ressembler un cycle menstruel chez deux personnes différentes (tiré du site web « OB Tampons » – d’ailleurs, si tu as de la difficulté à imaginer à quoi ressemble le processus du cycle menstruel, tu peux y trouver une animation interactive très imagée qui illustre bien le parcours d’un ovule et à quoi sert l’endomètre! 😊) : 


Tu mentionnes dans ton message que tu prends actuellement la pilule contraceptive. Sais-tu comment fonctionnent les contraceptifs oraux?  Il s’agit de l’une des méthodes (parmi de nombreuses autres!) qui permettent d’éviter la fécondation lors de relations sexuelles phallo-vaginales (c.-à.-d. avec pénétration du pénis dans le vagin). Lorsqu’on réfère à la « pilule », on parle souvent des contraceptifs oraux combinés, qui contiennent des hormones (œstrogène et progestérone) empêchant l’ovulation dont nous avons parlé plus tôt. Ainsi, si le corps ne libère pas d’ovules, alors la fécondation n’est pas possible. La pilule fonctionne également de sorte à rendre le passage des spermatozoïdes vers l’utérus plus difficile, en plus d’amincir l’endomètre (ce qui fait que rien ne peut s’y loger).  Avec ces trois méthodes-barrières, il est encore plus improbable qu’une grossesse survienne! Si tu veux en savoir plus sur cette méthode contraceptive, je t’invite à visiter cette page web 😊 

 

Tu t’inquiètes peut-être de l’efficacité de la prise de contraceptifs oraux – et tu n’es pas la seule! En fait, les statistiques s’entendent pour dire que cette efficacité varie entre 92% et 99 %. Avec une utilisation dite « parfaite » (c.-à.-d. si le comprimé est pris à la même heure chaque jour, et que la personne qui les prend n’a jamais oublié une dose), on dit que les contraceptifs oraux combinés sont efficaces à 99%. Cependant, avec une utilisation dite « normale » (c.-à.-d. avec des oublis occasionnels, et si la personne prend son comprimé entre telle et telle heure chaque jour), alors l’efficacité tombe à 92%.  C’est tout de même très élevé 😛 Cependant, cette méthode de contraception de convient pas à tout le monde, et c’est normal. Tu peux te renseigner auprès d’un.e professionnel.le de la santé pour te guider vers la méthode qui te convient le plus. Ce quiz sur le Web peut également t’aider à te familiariser avec les différentes options de contraception existantes si tu te questionne à ce sujet. 

 

Si jamais tu oublies une ou plusieurs dose(s), avant de céder à la panique, souviens-toi qu’il existe nécessairement une marche à suivre 😊 Le pamphlet accompagnant ta boîte de contraceptifs donne généralement cette marche à suivre. Sinon, tu peux toujours te renseigner auprès de ton/ta pharmacien.ne, de ton/ta médecin ou d’un.e infirmier.e. 

 

Alors voilà, j’espère avoir répondu à ta question, et t’avoir éclairé sur la fécondité! Si tu as d’autres inquiétudes, ou si j’ai oublié un élément dans ma réponse, n’hésites pas à nous réécrire – notre porte est toujours ouverte! 😊 

 

Claude, 

Baccalauréat en sexologie, UQAM 


About Claude

Claude est une étudiante qui terminera sous peu un baccalauréat en sexologie à l’UQAM. Elle espère ardemment pouvoir s’impliquer dans l’intervention et la mise en place de projets venant en aide aux communautés LGBTQ+ une fois son diplôme en poche, et c’est ce qui la motive à s’impliquer chez AlterHéros. Dans ses temps libres, elle travaille dans une garderie pour chiens, s’intéresse à la photographie amateure et boit beaucoup trop de café.

Leave a comment