Est-ce que deux gais peuvent avoir des enfants ?


Salut !

De plus en plus d’allosexuels (gais, lesbiennes, bisexuels, trans, etc) font des projets de parentalité, et de nombreux moyens s’offrent à eux. Voici un bref survol tiré du site de l’APGL (Association des Parents et futurs parents Gays et Lesbiens – France) et remodifié par moi-même pour l’adapter à la réalité québécoise

1. Des enfants sont nés d’une relation hétérosexuelle antérieure.

2. Des enfants sont adoptés

a- par une seule personne

b- par les deux partenaires, en tant que couple.

L’option A est viable surtout pour les femmes au niveau international, car certains pays acceptent les femmes seules, mais pas les hommes seuls. Quand on adopte un enfant au niveau international, ce sont les normes du pays d’où provient l’enfant qui priment, et non les normes canadiennes ou françaises. Les couples d’hommes ou de femmes ne peuvent donc pas adopter à l’heure actuelle dans les pays d’où proviennent la majorité des enfants adoptés (Chine, Russie, Viet-Nam, etc). Par contre, l’adoption au niveau local (enfants nés au Québec) est possible pour les couple de même sexe ; les délais d’attente sont par contre très longs.

3. La famille d’accueil

Il est possible depuis plusieurs années, au Québec, pour les couples de même sexe, de devenir la famille d’accueil d’un enfant ou d’un(e) adolescent(e). C’est beaucoup plus rapide que l’adoption, mes les enfants ont parfois un passé difficile.

4. Des enfants naissent grâce à des techniques de procréation médicalement assistée (PMA) : insémination artificielle avec donneur (IAD) ou mères pour autrui.

À noter : la loi canadienne interdit toute rémunération pour les “mères porteuses”, ce qui complique la tâche des couples d’hommes qui désirent avoir des enfants de cette façon…

5. Des enfants naissent dans le cadre de projets dit de « co-parentalité » où il y a présence conjointe de figures paternelle et maternelle.

Cela peut être un couple de lesbiennes avec un homme gay seul ; un couple féminin et un couple masculin, etc. L’important est d’avoir une bonne confiance entre co-parents, des valeurs relativement semblables, et des ententes claires.

À Montréal, tu peux aussi aller voir les papa-daddy, un nouveau groupe de pères gais qui désirent rassembler les hommes gays ayant des enfants ou désirant en avoir. http://www.algi.qc.ca/forum/haschtml/messages/197.html

En espérant avoir répondu à ta question,

François, pour AlterHéros.


About François Paquette

Impliqué au sein d’AlterHéros depuis 2004, François fait partie du conseil d’administration depuis 2005, à titre de vice-président puis de directeur de l’intervention. Il occupe ce poste de mai 2005 à mai 2007, puis de novembre 2007 à maintenant. Diplômé de l’UQAM en sexologie et de l’Université McGill en travail social, il a été employé dans de nombreuses organisations communautaires allosexuelles montréalaises, telles que la CJMLH et le REJAQ, en plus de travailler dans différents endroits du réseau de la santé.

Leave a comment