Est-ce possible d’être hétérosexuelle, mais d’aimer la porno lesbienne?


Bonjour, Marie, 20 ans, je me permets de vous écrire car je suis angoissée et ça devient maladif.
Depuis l’enfance, j’ai toujours regardé les garçons dans la rue, à l’école j’étais timide avec les garçons, j’avais des petits crush et mon coeur battait la chamade quand un garçon mignon venait me parler. Puis quand j’ai commencé à découvrir mon corps, pour me donner du plaisir j’ai regardé plutôt des femmes, notamment le porno lesbienne. Le porno avec des hommes me faisaient un peu peur ou me dégoutait un peu, c’était violent à mon gout. Encore aujourd’hui, j’ai 20 ans et c’est toujours le cas. Cependant, je n’ai jamais éprouvé des sentiments amoureux pour une femmes, dans la rue je ne le regarde pas, un fille avec un jupe courte ne me fait absolument rien. Je regarde les garçons, les épaules larges et les veines sur les bras. Mais quand il s’agit de me masturber je n’y arrive que avec du porno lesbienne. Depuis peu j’ai un petit copain, j’adore être avec lui, je me sens bien à ses côtés, je le trouve mignon et j’aime bien être contre lui, sentir sa peau et son corps. Nous avons eu notre première relations sexuelles et je n’ai pas réussi à jouir comme j’arrive à le faire avec du porno lesbienne. J’ai pensé au stress peut être, je ne sais pas. Depuis, je suis constamment dans le questionnement, depuis petite pour me masturber j’ai toujours regardé du porno féminins et quand il y avait des hommes ça ne me plaisait pas, mais pourtant quand elles s’embrassent, ça me dégoute (je suis navrée du terme). Est-ce que c’est possible d’être hétérosexuelles mais d’aimer le porno lesbienne? Car dans la vraie vie, je n’ai jamais eu l’envie d’embrasser une fille, de lui tenir la main,.. J’ai l’impression que cette attirance n’est vraiment que dans le désirs sexuelles. Je suis perdue et je suis extrêmement angoissée à l’idée d’être lesbienne, je suis consciente que ça devient maladif, j’ai également pensé au TOC mais cet envie sexuelles qui me vient avec les porno lesbienne me chamboule vraiment par rapport à mon orientation sexuelle. Je vous remercie de m’avoir lue. J’espère vraiment que vous pourriez m’aider. Je vous remercie infiniment de m’avoir lue.

Bonjour Marie!

 

Merci de faire confiance à l’équipe d’AlterHéros pour répondre à ta question.

 

Donc, pour résumer, depuis que tu as commencé à consommer de la pornographie, tu ne regardes que de la pornographie lesbienne. Tu n’as tout de même jamais ressenti d’attirance sexuelle ou romantiques envers les femmes et tu es aujourd’hui en couple. Tu as récemment eu ta première relation sexuelle avec ton copain, mais tu n’as pas réussi à avoir un orgasme comme ceux que tu as lorsque tu te masturbes sur de la pornographie lesbienne. Tu te demandes donc s’il est possible d’être hétérosexuel·le et d’aimer la pornographie lesbienne, car l’idée d’être lesbienne t’angoisse énormément.

 

Pour répondre simplement et rapidement à ta question, il est très possible d’être hétérosexuel·le et d’avoir une préférence pour la pornographie gay ou lesbienne.  Pour citer une ancienne réponse de mon collègue: « D’abord, la pornographie est une grande industrie dont l’objectif premier est de faire de l’argent. On s’entend là-dessus, n’est-ce pas? Pour ce faire, la porno nous vend des images et des scénarios dont l’objectif est d’allumer notre imagination et, conséquemment, nous exciter. Puisque notre cerveau est notre principal organe sexuel, il est normal d’être excité par certaines images dont nous n’avons pas l’habitude de voir au quotidien.

 

En ce sens, il est nécessaire de distinguer que ce qui nous excite sur la pornographie ne constitue pas nécessairement ce qui nous excite dans la vraie vie. Certaines personnes hétérosexuelles vont préférer regarder de la pornographie homosexuelle par exemple, sans pour autant que ces personnes veulent avoir une expérience intime avec une personne du même genre qu’elles. Il est donc complètement normal d’être excité par des scènes ou des acteurs/actrices pornographiques sans pour autant que cela constitue des activités sexuelles que nous désirons expérimenter. Or, ces préférences pornographiques ne sont pas forcément liées à nos attirances de la vie de tous les jours. »

 

Petite parenthèse pour mentionner qu’il n’y a aucune orientation sexuelle meilleure qu’une autre. J’entends le fait que l’idée d’être lesbienne t’angoisse. Je me demande donc, pourquoi? Malgré tout, au final, tu es la seule personne qui peut définir ton orientation sexuelle. Tu mentionnes ne jamais avoir eu d’attirances pour d’autres femmes, que ce sont les hommes que tu regardes. Je crois alors que ton orientation sexuelle est assez claire à tes yeux présentement. N’oublies pas, ce ne sont pas tes préférences de pornographie qui la changeront. 

 

Finalement, pour ce qui est du fait que tu n’a pas eu un orgasme avec ton partenaire comme les orgasmes que tu as lorsque tu te masturbes sur la pornographie, ça peut être en effet lié au stress, ou à plusieurs autres facteurs. Tu connais bien ton corps, ce qui te fait plaisir, il est donc normal qu’il soit plus facile d’avoir un orgasme en te masturbant. L’atteinte de l’orgasme n’est pas non plus un but ultime des relations sexuelles! Il est tout aussi plaisant de vivre la connexion que nous avons avec notre ou nos partenaires, de s’explorer et de faire des pratiques variées nous offrant toute autre sorte d’excitation et de plaisir. Vous allez apprendre à connaître ce que vous aimez, vous pouvez discuter ensemble de ce qui vous plaît, car la communication lors des relations sexuelles, c’est important 🙂

 

Voilà pour ma réponse, j’espère avoir bien répondu à ta question! N’hésite pas à nous recontacter s’il y a quoi que ce soit!

 

Émilie (elle/she), pour AlterHéros

 


About Émilie Grandmont

Émilie (elle/she) est une femme bisexuelle et polyamoureuse. Elle possède un baccalauréat en sexologie de l’UQAM. Elle est entrée dans ce programme avec le but d’en apprendre davantage sur la diversité sexuelle et de genre, sur la santé sexuelle et sur l’éducation sexuelle intersectionnelle. Aujourd’hui, elle souhaite venir en aide aux survivant.es d’agressions sexuelles et offrir une écoute inclusive et sécuritaire à toute personne faisant partie de la communauté LGBTQIA2S+. Ses ami.e.s la décriraient comme passionnée des animaux, effrayée par les papillons et difficile à réveiller aux petites heures du matin.

Leave a comment