Est-ce normal qu’à 14 ans je n’aie pas encore d’attirances pour les 2 sexes ?


Salut Stéfane.

Merci beaucoup de t’être confié à nous.

Dans ton message, tu sembles nous dire que tu ne ressens pas une attirance marquée pour l’un ou l’autre des sexes, ce qui t’amène à te demander si tu ne serais pas une personne homosexuelle. C’est bien ça?

Il est important que tu saches que c’est lors de la puberté, au début de l’adolescence, que prennent forme les désirs sexuels et le sentiment amoureux. Cependant, tout le monde ne va pas au même rythme, et c’est bien correct comme ça. Certains gars, par exemple, sont très précoces et auront leur premier « chum » ou leur première « blonde » vers l’âge de 11 ans; tandis que d’autres, qui ne sont tout simplement pas rendu là dans leur cheminement, passeront la majeure partie de leur adolescence en étant célibataire. Par ailleurs, lorsque tu nous dis que tu ressens un frisson quand une fille te touche, il y a là un indice assez clair que les filles ne te laissent pas indifférent. Il se peut que tu ne recherches pas leur compagnie avec autant d’empressement que les gars hétéros, sans que tu sois forcément un gay.

Par rapport à ce dernier point, je me pose certaines questions. En effet, comme tu as évoqué ta peur d’être homosexuel, j’aimerais te demander si tu sais ce qui motive une telle crainte. Éprouves-tu des sentiments pour un garçon? Si tel est le cas, il ne faut vraiment pas que tu sois inquiet! Vois-tu, Stéfane, il existe trois types d’orientation sexuelle : l’hétérosexualité (l’attirance pour le sexe opposé), l’homosexualité (l’attirance pour le même sexe) et la bisexualité (l’attirance pour les deux sexes). Eh bien, ces trois types d’orientation sont parfaitement normaux. Je sais qu’il existe, malheureusement, un certain nombre de préjugés envers les personnes homo et bisexuelles. Cependant, il ne faut pas accorder d’importance à ceux qui véhiculent tous ces préjugés : ce sont soit des ignorants, soit des imbéciles. L’important, c’est que, toi, tu sois bien dans ta peau et que tu t’acceptes tel que la nature t’a fait.

Par ailleurs, ce n’est pas grave si tu ne sais pas clairement vers où te portent tes désirs. L’adolescence est justement la période de la vie où on prend conscience de notre sexualité et où on l’explore. Alors, un petit conseil : ne te met pas de pression sur les épaules en essayant, à tout prix, de mettre une étiquette sur ce que tu ressens, là, maintenant. Chaque chose en son temps. Avec les mois et les années, tout deviendra clair et tu sauras si ce sont les garçons et/ou les filles qui t’intéressent. Et si quelqu’un te demande quelle est ton orientation sexuelle, ne te sens pas obligé de lui répondre. Cela fait partie de ta vie privée. Par contre, si tu veux répondre à ce genre de question, dis tout simplement que tu ne le sais pas. Il n’y a pas de honte à se questionner sur son identité. C’est même le signe certain d’une grande intelligence!

Dans les jours, dans les semaines qui vont suivre, peut-être auras-tu le goût de partager ce que tu vis avec quelqu’un de ton âge. Je te conseille alors de visiter la « Zone des AlterHéros » qui se trouve sur notre site. En te créant un profil, tu pourras facilement entrer en contact avec des ados qui vivent une situation semblable à la tienne. Si jamais tu te poses des questions sur ton orientation sexuelle ou que tu vis une période difficile, je te recommande de contacter « Gai Écoute » (1-888-505-1010) ou, encore, « Jeunesse, J’écoute » (1-800-668-6868). Il s’agit de deux lignes d’aide téléphonique animées par des intervenants chaleureux, discrets et compétents. Bien sûr, n’hésite surtout pas à nous réécrire si jamais tu en ressens le besoin : nous serons toujours là pour toi!

En espérant, Stéfane, que mes commentaires t’aideront à mieux comprendre ce que tu vis, je te souhaite d’être heureux et de grandir dans la joie!

Bonne chance!

Benoît

Leave a comment