Comment savoir si elle est intéressée par moi, sans dévoiler mon orientation sexuelle ?


Bonjour Alexandra.

Merci d’avoir pris la peine de nous écrire. Dans ton message, tu nous indiques que tu es amoureuse d’une de tes amies, que tu n’oses pas lui avouer tes sentiments, mais que tu voudrais bien savoir si elle les partage… sans pour autant éveiller ses soupçons par rapport à ton orientation sexuelle.

La situation que tu vis, je l’avoue, n’est pas des plus simples! Essayons de démêler tout ça. Tout d’abord, analysons l’attitude de ton amie. Tu nous affirmes qu’elle t’invite à l’occasion au cinéma, qu’elle apprécie ta compagnie et qu’elle est particulièrement « colleuse ». Cependant, tu nous dis, aussi, qu’elle est d’un naturel chaleureux avec d’autres personnes. On ne peut donc pas déduire de ce comportement une preuve qu’elle est amoureuse de toi. Par ailleurs, cette amie me semble être une personne que tu penses être hétérosexuelle, car tu nous dis craindre par-dessus tout d’éveiller ses soupçons au sujet de ta propre orientation sexuelle, ce qui nous indique qu’elle pourrait en ressentir un malaise.

Malheureusement, il ressort de tout ceci beaucoup de souffrance. À commencer par cette attitude indépendante que tu te sens obligée d’adopter, simplement pour ne pas trahir tes sentiments. Ensuite, il y a ta timidité qui semble un obstacle à la construction d’une relation d’amitié franche et ouverte. Si la personne dont tu nous parles est réellement ton amie, je pense que la meilleure chose serait d’abord de lui parler de ton orientation sexuelle. Pour ce faire, il ne faut pas donner l’impression de s’apitoyer sur son sort ou tourner longuement autour du pot, car cela pourrait créer un malaise, ce que précisément tu veux éviter. Il faut y aller directement, simplement, sans t’attarder à des détails que tu auras l’occasion de lui révéler au fur et à mesure. D’ailleurs, il se peut fort bien qu’elle ait des questions à te poser. Tu pourras ainsi mesurer son degré d’ouverture à ton égard. Bien sûr, tu n’es pas obligée de faire ce « coming-out » (c’est-à-dire dévoiler ton orientation sexuelle). Mais je pense que le fait de taire à ses amies cet aspect si fondamental de notre être ne peut qu’amplifier le malaise qu’on éprouve.

Par ailleurs, j’ignore si tu as des amies lesbiennes ou bisexuelles. Comme il est bien normal, à ton âge, de se souhaiter une relation d’amour épanouissante – surtout si ta timidité, jusqu’à ce jour, t’en a privé -, je pense que le risque auquel tu t’exposes en ne fréquentant que des personnes hétérosexuelles est de vivre constamment des amours à sens unique. Comme s’est sans doute le cas avec l’amie dont tu nous parles…

Aussi, Alexandra, je ne saurais trop te conseiller d’élargir ton cercle d’amies, de fréquenter des personnes lesbiennes et/ou bisexuelles. Tu devrais, sans hésiter, participer au forum de discussion qui se trouve sur le site d’AlterHéros. C’est l’endroit idéal pour partager ce que tu vis avec des filles de ton âge, qui vivent souvent, elles-mêmes, ce genre de situation.

Je te suggère, en outre de visiter le site de Jeunesse Lambda (www.jeunesselambda.com), un groupe de jeunes allosexuels de moins de 25 ans qui organise des activités sociales et culturelles afin de favoriser les échanges et les rencontres. Il est vrai que cet organisme tient surtout ces activités à Montréal. J’ignore si tu pourrais facilement t’y rendre… D’autre part, je te conseille d’aller faire un tour sur le site de Bi Unité Montréal (www.biunitemontreal.org), lequel comporte aussi un forum de discussion pour les personnes bisexuelles, ainsi qu’une foule de ressources à consulter.

Pour conclure, Alexandra, je ne crois pas qu’il existe de solution miracle à ton problème. Tu auras un choix à faire : dire éventuellement à ton amie que tu es amoureuse d’elle, t’exposant ainsi à compromettre votre amitié, dans l’hypothèse où elle ne partagerait pas tes sentiments; ou, encore, taire ton amour et en concevoir de la souffrance. Ce choix peut sembler douloureux, je le reconnais. Par contre, tu as aussi la possibilité de faire de nouvelles rencontres qui se traduiront par de nouvelles amitiés et… qui sait? par un nouvel amour – partagé cette fois-ci!

Quelle que soit la décision que tu prendras, Alexandra, tous mes vœux de bonheur t’accompagnent. Si jamais tu en ressens le besoin, n’hésite surtout pas à nous réécrire.

Bonne chance!

Benoît

Leave a comment