Comment puis-je le convaincre que je suis toujours le même gars ?


Salut Alexander.

Je suis heureux de constater qu’AlterHéros suscite un intérêt jusqu’en Allemagne et je te remercie de nous avoir écrit.

Dans ton message, tu nous dis que tu as révélé à un ami que tu es bisexuel, mais ce dernier a été surpris et semble maintenant prendre ses distances. Par conséquent, tu voudrais savoir comment le convaincre que tu es le même et que rien n’a changé entre vous deux.

La situation que tu vis est triste et survient malheureusement assez souvent. En effet, il arrive que les gens de notre entourage ne se doutent pas qu’on puisse être gay ou bisexuel et, lorsqu’ils l’apprennent, ils peuvent réagir avec colère, déception, peur ou gêne. Cependant, bien des individus dépassent cette première réaction et arrivent à vivre avec l’homo ou la bisexualité d’un membre de leur famille ou un ami sans problème. Il faut cependant être patient et laisser aux gens « digérer » une nouvelle à laquelle ils ne s’attendaient sans doute pas et qui vient, en quelque sorte, brouiller l’image qu’ils se faisaient de nous.

Penchons-nous maintenant sur ton cas en particulier. Ton ami, à sa façon de t’éviter, semble démontrer un malaise face à l’annonce de ta bisexualité. Peut-être craint-il, comme tu l’as évoqué, que tu aies changé et ne soit plus le même. Dans les circonstances, je crois qu’il ne faut pas brusquer les choses. Songe que tu as, toi-même, peut-être mis des années avant d’accepter ta bisexualité. Il faudra donc que ton ami prenne le temps de se faire à cette idée. Laisse-le encaisser le choc. Dans quelques jours, dans quelques semaines – à ta guise -, propose-lui une rencontre amicale. Ce sera, pour toi, l’occasion d’aborder franchement la question. Demande-lui, calmement, ce qui cause son malaise et qu’elles sont ses craintes à ton sujet. N’hésite pas à lui ouvrir ton coeur : dis-lui que sa froideur te blesse, qu’il est un ami précieux, que tu ne veux pas le perdre et que, finalement, rien n’a changé entre vous deux. Si tu es trop gêné pour lui en parler ou s’il cherche toujours à t’éviter, peut-être pourrais-tu lui écrire une lettre ou un courriel. Je pense toutefois que la meilleure option demeure une rencontre en personne, car tu pourrais alors répliquer sur-le-champ s’il se pose des questions au sujet de la bisexualité et, ainsi, le rassurer.

Malheureusement, je ne connais pas les ressources qui s’adressent aux jeunes homos et bisexuels d’Allemagne. Cependant, si tu te sens seul et que tu veux échanger avec quelqu’un de ton âge, quelqu’un qui vit une situation similaire à la tienne, je t’incite à aller sur la « Zone des AlterHéros » qui se trouve sur notre site. En t’y créant un profil, tu pourras facilement entrer en contact avec de jeunes gays et bisexuels du Canada et de l’Europe, partager ton vécu avec eux et, qui sait?, te faire de nouveaux amis. Par ailleurs, si jamais tu te poses des questions sur la bisexualité, je t’invite à visiter un très bon site canadien, celui de Bi Unité Montréal (www.biunitemontreal.org). En cliquant sur « Ressources » (à gauche de ton écran), tu auras accès à de nombreux groupes provenant des quatre coins de la planète.

Pour conclure, je vais me permettre d’insister sur un point que je juge très important : si jamais tu éprouves des difficultés, que tu te sens seul ou, encore, que tu veux partager avec nous ce que tu vis, n’hésite surtout pas à nous réécrire; nous serons toujours là pour toi.

Je te souhaite, Alexander, de t’épanouir et d’être heureux!

Bonne chance!

Benoît

Leave a comment