#Attirances
#homophobie intériorisée
#orientation sexuelle
#relations amoureuses
22 février 2024

Comment pourrais-je réussir à aimer un garçon et à ne plus rien ressentir pour les filles?

Bonjour,

Je suis une fille et j’aime les filles depuis toujours. Je fais des rêves erotiques avec des filles et suis déjà tombée amoureuse de filles.

Le problème est que je me trouve anormale de par mon orientation sexuelle. Je déteste l’idée d’aimer les filles.

Comment pourrais-je réussir à aimer un garçon et à ne plus rien ressentir pour les filles ?

Lorena (elle/iel/she/they)

Salut Emerhal,

 

Merci de nous avoir contacté·e·s pour répondre à ta question! 

Premièrement, j’aimerais te féliciter d’avoir déjà une perspective globale de ta situation. Tu as une idée de ton orientation sexuelle/romantique, tu sais comment celle-ci se manifeste (rêves érotiques), et tu as conscience que cela t’apporte de l’inconfort. C’est un bon début pour comprendre ce qui se passe! J’aimerais te demander, que détestes-tu par rapport à cette attirance envers les filles? Tu m’indiques que tu te trouves anormale, as-tu de la difficulté à te sentir incluse parmi tes ami·e·s? Par exemple, toutes tes amies sont attirées par des garçons, alors c’est difficile de parler de ce qui t’attire toi? Un peu comme un sentiment d’être mise de côté? Ou bien as-tu entendu des propos homophobes du type “les filles doivent seulement aimer des garçons”? Ce genre de commentaire pousse les personnes qui ne tombent pas dans cette catégorie spécifique à se sentir comme si iels ont un problème. Est-ce que tu te retrouves là-dedans?

Ce que j’entends, c’est que ton attirance sexuelle et romantique te rend inconfortable et ce sentiment vient fréquemment d’une pression extérieure à se conformer et à voir tout ce qui est autre qu’hétérosexuel comme problématique, puisque des personnes de notre entourage tiennent des propos homophobes. En fait, c’est correct d’aimer. C’est dommage de savoir que certain·e·s se sentent inconfortables quand des personnes s’aiment. Et justement, c’est encore plus inconfortable de se forcer à aimer quelqu’un qu’on n’aime pas vraiment. Peut-être que les garçons t’intéressent aussi et tu peux explorer qui t’attire parmi eux, sans que la raison de cette exploration soit de minimiser ton attirance envers les filles (tu peux aimer les deux!). De plus, ça peut être assez blessant pour le garçon s’il apprend que tu sors avec lui, car tu ne veux pas tomber amoureuse d’une fille (et non que tu es avec lui parce que tu l’aimes!). Je pense que ce qui est important, c’est d’être honnête envers soi-même. As-tu un intérêt pour les garçons? As-tu des rêves érotiques avec des garçons? C’est correct de dire oui comme c’est correct de dire non (c’est aussi correct de ne pas savoir), mais si tu as l’impression de te forcer, c’est difficile d’être véritablement satisfaite et heureuse dans ce type de relation. 

Ce qui aide beaucoup, c’est de s’entourer de personnes qui nous comprennent et/ou qui vivent la même chose que nous, parce que je te garantis que tu n’es pas la seule. As-tu un·e ami·e qui est dans la même situation que toi? Quelqu’un qui fait partie de la communauté 2SLGBTQIA+, avec qui tu peux partager tes inquiétudes? Est-ce qu’un·e membre de ta famille serait ouvert·e à ton vécu? Un·e professeur·e? Sinon, est-ce qu’il y a un club 2SLGBTQIA+ dans ton école? Tu peux aussi trouver beaucoup de modèles queer en ligne à suivre pour t’entourer de personnes qui s’aiment comme elles sont (quelques exemples de chaines YouTube que j’aime bien : Jessica Kellgren-Fozard, Alayna Joy, Kally x Oli). Il existe également des organismes 2SLGBTQIA+ dans plusieurs villes autour du monde, ça serait intéressant de faire une petite recherche pour voir ce qu’il y a autour de toi (iels organisent des événements auxquels tu pourrais participer afin de rencontrer du monde comme toi). Tu n’es pas la seule à vivre de l’inconfort en lien avec ton orientation sexuelle et romantique. Mais j’aimerais te dire qu’avec un entourage qui t’aime comme tu es, ça va vraiment aider. Surtout si tu rencontres un·e sexologue/psychologue spécialisé·e dans ce type de situation, qui pourra t’aider à cultiver un amour envers toi-même. 

 

J’espère que j’ai réussi à répondre à ta question! N’hésites pas à nous contacter si jamais tu en ressens le besoin! 

Lorena (elle/iel), étudiant·e en sexologie

Similaire