Comment assurer l’hygiène de mes organes génitaux ?


Bonjour !
Je me demandais… En fait, ces derniers temps, je me suis mise à me poser des questions sur tout ce qui était partie intime et tout ça et si les miennes étaient normale, si elles étaient en santé et tout ça… Du coup, ça me stresse vraiment car j’ai peur d’avoir une infection ou une maladie ou bien que tout simplement ce soit sale ou mal développer. Car il faut savoir que je ne me suis pas lavée les parties intimes depuis plusieurs années ^^’ parce que je ne savais pas trop comment me laver « là ». Bref, je me demandais… Est-ce qu’il faudrait que j’en parle à quelqu’un ? Si oui, à qui ? Et comment j’avorde le sujet ?
Merci !!
Kat

 

Salut Kat!
En quelques mots, tu as soulevé plein d’interrogations super pertinentes en ce qui concerne l’hygiène de tes organes génitaux. Je suis certaine que tu n’es pas seule à te poser ces questions, alors merci!
Tout d’abord, j’aimerais aborder la fameuse question “suis-je normal.e?”. Quand il est question d’organes génitaux, on a rarement des modèles de comparaison, sinon quelques fois ce qu’on peut voir dans la pornographie. Évidemment, les exemples que l’on y retrouve ne sont pas vraiment représentatifs! En fait, il serait difficile de savoir de quoi ont l’air des organes génitaux “normaux” parce qu’il y en a autant de modèles que de personnes! Eh oui! Alors, pas d’inquiétudes à y avoir sur ce point, à moins que tu ressentes de la douleur. 🙂
Ensuite, tu sembles t’interroger sur la manière “d’entretenir” cette partie de ton corps. Les organes génitaux sont assez sensibles aux produits que l’on utilise. Ainsi, il vaut mieux les nettoyer doucement avec de l’eau et un peu de savon doux sans odeur. Lorsqu’il est question d’un pénis non-circoncis, il est important de nettoyer sous la peau du prépuce. La vulve, quant à elle, peut simplement être frottée doucement. Par contre, pas besoin de nettoyer ou d’envoyer de l’eau à l’intérieur du vagin. En fait, c’est même déconseillé pour éviter les infections, tout comme les “douches vaginales” vendues en pharmacie. La magie du vagin, c’est qu’il est auto-nettoyant!
Justement, parlant d’infections, c’est le dernier point qui semble t’inquiéter. Parfois, certains symptômes peuvent nous indiquer que l’on a une ITSS (infection transmissible sexuellement et par le sang) ou une autre infection : une mauvaise odeur, des écoulements plus abondants ou d’une couleur inhabituelle, des démangeaisons ou des douleurs quand on urine par exemple. Toutefois, il arrive souvent que les ITSS ne causent pas de symptômes. Si tu as eu une relation sexuelle non protégée et que ça t’inquiète, tu peux aller passer un test de dépistage au CLSC ou dans une clinique jeunesse sans que tes parents ne soient avertis, vu que tu as plus de 14 ans. Avoir un test de dépistage peut être quelque chose de stressant, surtout s’il s’agit de la première fois! Toutefois, les professionnel.le.s de la santé que tu rencontreras pour passer ce genre d’examens ont l’habitude et feront tout leur possible pour te rendre confortable et à l’aise. Passer un test de dépistage, c’est une façon de prendre soin de sa santé personnelle, mais également de la santé sexuelle de nos partenaires ! Si tu as d’autres questions sur les dépistages, n’hésite pas à nous recontacter ! Tu peux aussi consulter un.e gynécologue, un.e médecin spécialisé.e pour les questions d’ordre général. Il est important d’en voir un.e de manière régulière lorsque l’on a un vagin pour s’assurer de notre santé sexuelle! Si tu veux, il y a le site http://gynecopositive.com où tu peux trouver une liste de gynécologues par région ou par critères, avec des témoignages de personnes qui les recommandent. Ces gynécologues présent.e.s sur cette liste certifient d’avoir une approche sans jugement et sécurisante pour les personnes qui les consultent.
J’espère avoir pu t’éclairer et te rassurer un peu! N’hésite pas à nous réécrire si tu as d’autres question! 🙂

About Marion Brodeur-Laperrière

Diplômée du baccalauréat en sexologie de l'UQÀM, Marion s'intéresse particulièrement aux enjeux LGBTQ+ et souhaite apporter son aide à cette communauté qu'est la sienne. Musicienne chevronnée et poète à ses heures, elle est un peu trop accro à Harry Potter.

Leave a comment