Comment apprendre à mon conjoint que je suis polyamoureuse sans qu’il le prenne mal?


Comment apprendre a mon conjoint que je suis polyamoureuse sans qu’il le prenne mal?

Bonjour Zaly,

Merci d’adresser ta question auprès d’AlterHéros, je tenterai de répondre du mieux que je le peux à tes interrogations en ce sens. Si je comprends bien ta question, tu es présentement en relation avec ton conjoint et tu aimerais lui faire part que tu es polyamoureuse, puis tu te demandes comment le faire sans qu’il le prenne mal. Comme je n’ai pas plus d’informations sur ta situation, permets-moi de te poser quelques questions afin de mieux comprendre. D’abord, que souhaites-tu aborder avec lui? Aimerais-tu lui faire part que tu aimerais ouvrir votre relation et vous laisser la possibilité d’explorer le polyamour? Est-ce quelque chose que tu as envie de lui proposer ou est-ce la seule manière envisageable pour toi de vivre tes relations ? Est-ce quelque chose que vous avez déjà abordé dans le passé avec ton conjoint? Crois-tu que ton conjoint a une ouverture pour vivre ce genre de configuration amoureuse? Je te pose ces questions uniquement dans le but de t’aider à poursuivre ta propre réflexion sur le sujet, mais tu n’as pas à y répondre dans l’immédiat.

Il y a plusieurs manières de définir le polyamour, de le vivre et de s’affirmer en tant que personne polyamoureuse. Un des piliers fondamentaux pour s’épanouir dans les relations polyamoureuses demeure la communication! En effet, le polyamour, c’est quelque chose qui se discute, qui se définit de manière différente selon les partenaires impliqué.es. Et avant d’entamer une relation polyamoureuse, chaque personne concernée doit non seulement être inclue dans le processus de définition des paramètres relationnels, mais chaque personne doit être d’accord et choisir de s’investir librement dans ce type de relation. En effet, même lorsqu’on choisit le polyamour, il peut être difficile de naviguer dans ce type de relation, alors c’est encore plus difficile à vivre lorsqu’on le fait par obligation ou pour faire plaisir à notre partenaire, qu’en penses-tu? L’envie de s’investir en relation polyamoureuse doit donc être mutuellement partagée et envisagée par tous.tes les partenaires, et cela peut parfois prendre du temps, parfois même ne jamais arriver selon les besoins de chacun.e. 

À ce sujet, comment ça se passe au niveau de la communication avec ton conjoint? Comment te sens-tu à l’idée de partager cette information avec lui? As-tu toi-même déjà été dans des relations polyamoureuses? Es-tu présentement en relation avec d’autres personnes? Sache que tu n’as pas besoin d’avoir été en relation polyamoureuse pour savoir que c’est le type de relation qui te convient (ou qui t’attire, du moins). Tu as toute la légitimité de te définir comme tu as envie, au même titre qu’une personne n’ayant jamais eu de relation avec quelqu’un.e du même genre peut se définir comme étant homosexuelle ou pan/bisexuelle. La manière dont tu t’identifies t’appartient et c’est tout à fait valide ainsi! Par contre, la manière dont tu vivras tes relations sera influencée par ton.ta.tes partenaires et leurs besoins/limites dans votre relation. 

Il existe différentes formes de multipartenariat, soit le polyamour, ou le fait d’être impliqué dans plusieurs relations amoureuses de manière simultanée et transparente aux yeux de tous les partenaires. Ce type de relation peut diverger selon le contexte. Par exemple, il peut y avoir un arrangement avec un.e partenaire principal.e et d’autres secondaires et le statut de chaque relation peut changer et évoluer avec le temps. Aussi, tous les partenaires impliqué.es ne sont pas obligé.es d’avoir d’autres partenaires. En effet, si toi tu ressens le besoin d’avoir d’autres partenaires mais que ton conjoint ne souhaite pas rencontrer d’autres personnes, c’est tout à fait possible dans la mesure où celui-ci est confortable dans la situation. Toutes ces choses se discutent et se clarifient selon les contextes. J’aime souvent dire qu’il y a autant de personnes polyamoureuses que de manière de vivre le polyamour, l’important c’est d’explorer dans la mesure du confort et des besoins de tout le monde. Le bien-être de chaque personne doit demeurer au centre des préoccupations de chaque personne impliquée dans le polyamour, même si parfois cela implique de faire des compromis et de limiter certaines envies.  

Il existe aussi le couple ouvert, soit le fait d’avoir une relation de couple avec un.e partenaire principal.e émotionnellement exclusive tout en se permettant d’avoir d’autres partenaires sexuels. Encore une fois, les couples ouverts peuvent être délimités et vécus de manières différentes. Voici quelques éléments sur lesquels se questionner lorsqu’on ouvre notre couple: est-ce qu’on doit avoir l’accord de l’autre personne pour avoir des relations sexuelles? Est-ce qu’on doit se dire absolument lorsqu’on a des relations sexuelles avec d’autres personnes? Peut-on avoir plusieurs partenaires sexuels en même temps ou un.e seul.e? À quel fréquence? Peut-on avoir des relations sexuelles avec des ami.es? Que faire si une des deux personnes ne se sent plus bien dans la configuration ouverte du couple? Tant de questions qui ne peuvent qu’être répondues par des ententes/arrangements/règles entre les personnes impliquées.

Ensuite, il existe le trouple, soit une configuration amoureuse entre trois personnes (ce modèle pourrait être étendu à davantage de personnes selon le contexte). Dans ce type de relation, tous les partenaires sont en relation avec les autres, à l’inverse de certaines configurations qui peuvent impliquer différents partenaires qui ne sont pas nécessairement en relation avec les autres.  

Finalement, certaines personnes choisiront de pratiquer l’anarchie relationnelle, soit le fait de refuser toute hiérarchie entre les différents partenaires. Dans ce cas, les règles ou les limites ne seront pas nécessairement définies d’un commun accord, la personne pourra naviguer entre différent.es partenaires en accordant une importance équivalente entre ses relations (qu’elles soient platoniques, romantiques, sexuelles ou amicales). Souvent, les personnes qui vivent en anarchie relationnelle refusent les normes associées au couple et tout ce que cela implique.

Comme tu peux voir, il y a plusieurs configurations possibles et c’est à toi de voir où tu te situes dans tout ça et si ta vision du polyamour peut concorder ou non avec les attentes de ton partenaire actuel. Pour répondre directement à ta question, je n’ai malheureusement pas de recette magique. Je ne connais pas ton partenaire et je ne sais pas comment il va réagir. Ce que je te propose, par contre, c’est de te questionner d’abord sur tes propres envies et tes besoins avant de lui en parler. Ça t’aidera à mieux formuler le tout avec lui le temps venu. Je me permets de te poser encore quelques questions que j’aurais aimé qu’on me pose il y a quelques années, alors que le polyamour était encore nouveau pour moi ;). Pourquoi souhaites-tu t’engager dans une relation polyamoureuse? Quel niveau d’intimité souhaites-tu développer avec tes autres partenaires potentiel.les? Dans l’éventualité où ton partenaire n’est pas à l’aise avec ce type de relation, te sens-tu prête à respecter ses limites et à mettre ce besoin de côté? Qu’est-ce que tu aurais besoin pour te sentir satisfaite dans ta relation actuelle? Est-ce que tu te sens prête à communiquer tes besoins de façon honnête et transparente avec ton partenaire? Te sens-tu toi-même à l’aise avec le polyamour? Comment te sens-tu à l’idée d’imaginer ton conjoint développer des relations amoureuses/sexuelles avec d’autres personnes? Il n’y a pas de bon ou de mauvais modèle à suivre pour construire des relations polyamoureuses. Il faut seulement être à l’écoute de nos besoins et communiquer, communiquer et encore communiquer. 

Lorsque tu aborderas le sujet avec ton partenaire, je te suggère de le faire à un moment où tu te sens prête, dans un endroit où tu te sens bien. Étant moi-même en relation polyamoureuse depuis maintenant plus quelques années, je comprends comment il peut être difficile de nommer ce besoin dans une société qui nous impose un modèle monogame comme seule façon légitime de vivre nos relations, mais fais-toi confiance. Si c’est quelque chose que tu souhaites explorer ou affirmer dans ta vie, je t’invite à explorer davantage ce besoin et à trouver les mots pour en parler avec ton conjoint. Pour ce faire, je peux te conseiller quelques ouvrages, tel que The ethical slut ou encore More than two. Je sais qu’il existe une traduction en français de la salope éthique (je l’ai vu récemment à la librairie féministe L’euguélionne à Montréal, si jamais!). Il y a d’ailleurs un chapitre complet sur l’ouverture du couple déjà existant dans La salope éthique, qui pourrait t’intéresser. Le zine Love without emergency de Clémentine Morrigan est aussi une ressource super intéressante à ce sujet. Ensuite, il existe plusieurs groupes polyamoureux sur facebook si tu souhaites t’y joindre, tels que Poly World et Polyamour montréal-communauté.

J’espère avoir pu t’éclairer un peu dans tes questionnements. N’hésite pas à nous réécrire au besoin et bonne chance dans ton exploration! 

Cat


About Cat

Détentrice d'un baccalauréat en développement social, ses intérêts portent sur la (in)visibilité des personnes bisexuelles dans la sphère publique, sur le mouvement de défense des droits des personnes travailleuses du sexe et sur la représentation des sexualités marginalisées en contexte de ruralité.

Leave a comment