C’est absurde d’être passionnée par cette fille à ce point… comment guérir de cette homosexualité ? suis-je atteinte d’érotomanie ?


Bonjour Sissi.

Je voudrais, tout d’abord, te remercier pour la confiance que tu nous témoignes.

Dans ton message, tu nous expliques que tu connais une fille depuis deux ou trois ans, que vous avez récemment échangé vos numéros de téléphone, mais que vous vous êtes, par la suite, querellées à cause d’un malentendu. Elle s’est mise ensuite à douter de ton amour parce que, selon ton propre aveu, tu ne le lui démontrais pas. Cette situation paraît te faire souffrir, car tu te demandes s’il n’y aurait pas un moyen de guérir l’homosexualité et, même, si tu ne serais pas atteinte d’érotomanie.

Tout d’abord, tu dois savoir que l’homosexualité n’est pas une maladie. En l’occurrence, on ne peut pas s’en « guérir ». Selon l’American Academy of Pediatrics, cette orientation sexuelle résulterait de facteurs à la fois génétiques, hormonaux et environnementaux. Même si la chose reste encore à démontrer scientifiquement, on tend de plus en plus à croire qu’il s’agirait d’un état inné, c’est-à-dire qu’on naîtrait hétérosexuel, bisexuel ou homosexuel. Quant à l’érotomanie, il y a deux façons de l’envisager. Dans son acceptation courante, il s’agit d’une forme d’obsession à l’égard du sexe. Par contre, en termes psychiatriques, il serait plutôt question de l’illusion délirante d’être aimé par quelqu’un. J’ignore à laquelle de ses deux définitions tu te référais, mais, si tu es véritablement atteinte d’érotomanie, il serait important que tu consulte un psychologue.

Cependant, il ne faudrait pas, non plus, que tu confondes les désirs que l’on ressent lorsque l’on est en amour ou, tout simplement, face à une personne qui nous plaît avec de l’érotomanie. Au fond, c’est à toi de voir si tes désirs confinent ou non à l’obsession et, comme je te l’ai recommandé, d’aller consulter un psychologue le cas échéant.

Passons maintenant au cas spécifique que tu nous as soumis. Tu nous dis être amoureuse d’une fille et l’être avec une telle force que tu ne t’en remettrais pas si elle devait ne pas partager tes sentiments. Pourtant, il y a, dans ton attitude, quelques indications contraires… Tout d’abord, si tu t’es querellée avec ton amie, il me semble qu’il ne faut pas tarder à t’expliquer avec elle. Parfois, le plus bête des malentendus peut dégénérer et compromettre une amitié s’il n’est réglé rapidement. Ensuite, si tu ne lui démontrais pas ton amour, comment aurait-elle pu deviner que tu étais prête à « tout quitter pour elle »? Enfin – et c’est peut-être là le point le plus crucial! -, quel effet recherchais-tu en lui avouant que tu fréquentais d’autres filles?… Il faut que tu saches, Sissi, que pour plusieurs personnes, l’amour est généralement un sentiment qui exige ce qu’on appelle l’exclusivité. Il te sera difficile, par conséquent, de convaincre ton amie que tu l’aimes si tu fréquentes d’autres filles pour des raisons autres qu’amicales.

Comprends-moi bien : je ne veux surtout pas porter un jugement sur ta conduite! Tu es parfaitement libre de multiplier les expériences sexuelles et de privilégier les rencontres avec plusieurs filles. Cependant, une telle option ne te permettra pas de bâtir une relation sérieuse avec la femme que tu aimes, si elle recherche l’exclusivité. D’une part, à cause de la jalousie, du sentiment de trahison qu’elle pourrait légitimement ressentir; d’autre part, parce que la relation amoureuse nécessite un investissement de temps, lequel te manquera probablement si tu fais toujours la fête avec d’autres personnes. À ce propos, je pense qu’il ne serait pas mauvais que tu prennes une pause, Sissi, afin de te questionner sur la personne que tu es, sur tes désirs, tes besoins et tes attentes dans la vie. C’est là, à mon humble avis, la meilleure façon de retrouver la paix et la sérénité.

Quels que soient les choix que tu feras, tous mes vœux de bonheur t’accompagnent! Et n’hésite surtout pas à nous réécrire si jamais le besoin s’en faisait ressentir.

Bonne chance!

Benoît

Leave a comment