Comment faire pour guérir mon apathie ? Que dois-je faire pour enfin accepté ma bisexualité ?


Bonjour ,
Je vous remercie pour tout les soutiens que vous m’avez apporter grâce a vous j’ai pu faire le point sur ma sexualité .
En 2019-2020 j’ai découvert que j’aimais les filles et ça m’a fait paniquer parce que mes parents sont super homophobes . En plus j’aimais ma meilleure amie qui elle , est hétéro . j’ai commencé a stressé en plus il y avait le brevet a passé puis mes parents qui me poussait a vivre entre deux maisons ( ils sont toujours ensemble ) après avoir accumulé tout ce stress j’ai perdue beaucoup de cheveux et j’ai aussi eu un déséquilibre dans ma flore vaginale . Et maintenant en cherchant sur le net , en essayant de me comprendre je trouver le mot qui me décrivait un peu trop bien ( apathique) pour en être sûr j’ai parlé a un psy à l’école de ce que je ressentais sans lui parler de ma sexualité et il m’a confirmé que j’étais apathique . comment faire pour guérir mon apathie ?
Que dois-je faire pour enfin accepté ma bisexualité ?
Le homophobes sont partout même a la maison alors je dis a personne si chui pas hétéro .
Anabelle

Bonjour Anabelle!

 

Super content·e que notre soutien ait pu t’aider dans ton cheminement!!

 

Tu es passée par une période terriblement stressante l’an passée et celle d’avant, bien que tu ne le nomme pas la pandémie n’a pas non plus dû aider la situation. J’espère pour toi que les choses sont un peu plus calmes aujourd’hui.

 

Je ne connais pas très très bien l’apathie dans un contexte psychologique, mais pu trouver la définition suivante :

 

L’apathie est un état d’indifférence généralisée qui se traduit par l’absence partielle ou totale de réponse à certains stimuli habituels. Un comportement apathique se manifeste par :

  • l’absence d’émotions, de sensations et de désirs ;
  • un manque de motivation et d’initiative ;
  • la perte d’intérêt vis-à-vis d’autrui.

 

Est-ce que c’est bien un peu comme ça que tu te sens? À ce que je peux comprendre il s’agit d’un symptôme qui peut être présent dans différentes situations, suite à certains traumatismes ou dans le cadre de la dépression par exemple. Il faudrait premièrement trouver ce qui cause cette apathie pour déterminer comment aller mieux, pour certaines personnes la médication ou la thérapie peuvent être des options qui fonctionnent, parfois il est nécessaire de faire des changements dans sa vie ou son quotidien. Si tu te sens en confiance avec le psy de ton école, il pourrait probablement t’aider à trouver une cause et des solutions appropriées à ta situation.

 

Pour ce qui est d’arriver à mieux accepter sa bisexualité lorsqu’on est entourée de personnes exprimant des opinions négatives sur la diversité sexuelle, j’avoue que ça peut être complexe. Mais pas impossible! Je crois déjà que de pouvoir avoir des modèles positifs et inspirant de gens bisexuel·les pourrait aider, ça pourrait se faire dans les films, les séries télé ou la musique entre autres. Les réseaux sociaux sont aussi un moyen intéressant pour apprivoiser et normaliser la bisexualité, TikTok est plutôt populaire pour cela, il y a aussi des personnalités comme Ziggy Zoe qui abordent la diversité sexuelle et de genre en Haïti. Parler à des gens vivant des choses similaires peut aussi être très utile. En Haïti, il y a l’association LGBT Kouraj (je crois que je les avais mentionnés rapidement dans ma dernière réponse), tu pourrais jeter un coup d’œil à leur page Facebook pour connaître leurs activités et avoir quelques nouvelles pertinentes au sein de la communauté. L’équipe de Kouraj à écrit un texte pour la semaine de la visibilité bisexuelle que je me permet aussi de te partager :

Durand cette semaine jusqu’au 23 septembre est spécial pour la communauté LGBTI+ d’Haiti, disons que ce 23 septembre fait partie d’une semaine spéciale. C’est la semaine que l’on appelle Bi Awareness Week, que l’on pourrait traduire par semaine ou l’on prend conscience de la bisexualité. Cette semaine s’achèvera le 23 septembre qui est le jour de la visibilité bisexuelle.

 

La bisexualité est souvent mal comprise, les bisexuels sont souvent vus comme des hétérosexuels très curieux ou comme des hétérosexuels dans le déni, alors que les bisexuels ne sont rien d’autres que des bisexuels.

 

La bisexualité se définit comme l’attirance pour les deux sexes. Ce n’est pas être 50% homosexuel et 50% hétérosexuel, c’est être bisexuel. Il ne faut tout de même pas confondre une personne bisexuelle et une personne polygame ou polyamoureuse. L’intention n’est pas d’imposer la binarité heteronormative mais, le fait qu’une personne soit bisexuelle ne veut pas dire que la personne est obligatoirement dans une relation formelle avec les deux sexes. Chacun est libre de vivre sa sexualité comme elle l’entend, mais l’imposer a un partenaire homosexuel ou hétérosexuel est non seulement malhonnête mais elle alimente les stéréotypes préexistant sur la bisexualité et sur la communauté LGBTI+ dans une plus grande mesure.

 

Que vous soyez à l’intérieur ou à l’extérieur du placard, cette semaine est pour vous. Que vous soyez en couple ou célibataire, vous avez la possibilité de partager votre histoire. 

 

Encore une fois, je comprends comment le contexte de ton entourage homophobe et ton impossibilité à leur parler de ton identité complique les choses. Je t’encourage tout de même à garder la tête haute et à ne pas perdre espoir. Ta bisexualité est réelle et légitime, peu importe ce que personnes fermées d’esprit peuvent dire et penser sur le sujet. 

 

Meilleure chance à toi pour la suite des choses,

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxim-e

Impliqué‧e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxim·e a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent‧e amateur‧e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment