Suis-je vraiment une fille cisgenre? Sinon que suis-je?


Suis-je vraiment un fille ? Sinon que suis-je?
Cela fait maintenant quelque mois que je me questionne sur mon genre.
D’un point de vue physique, Je suis plus attirée par le style masculin de la chose, les cheveux courts ou simplement le physique. Il m’arrive même d’être jalouse de certain gars alors que je n’envie presque rien du coté féminin. Mon physique ne m’as jamais vraiment dérangé avant mais depuis mes 12ans je trouve les seins,hanches et compagnies de trop, inutile et plutot laid et gros sans forcement que cela me pénalise dans la vie courante. Je pourrais rester comme cela à vie en n’éprouvait qu’une simple gêne.
Apres, d’un point de vue social, j’aimerais autant etre considéré fille comme gars. J’ai déjà essayer sur internet de me faire passer pour un homme et cela ne me déplaisait pas du tout, loin de là.
Apres j’avoue avoir peur.
Peur que cela ne soit qu’une phase stupide de l’adolescence et des hormones.
Peur que cette incertitude sois juste pour attirer l’attention.
Peur aussi du regard des autres, je me dis parfois que je me convaincs peut-etre inconsciemment d’être entièrement fille pour entré dans les cases, être “normal”.
Je doute aussi car j’ai l’impression qu’il faut ‘être atteint d’une forte dysphorie pour être vraiment autre chose que son genre assigné à la naissance. J’ai l’impression d’en faire trop.
Si cela se trouve, je ne suis qu’une fille cis mais garcon manqué, ou juste légèrement bizarre. Mais rester dans l’incertitude me gêne vraiment et j’ai l’impression de ne plus avancé dans mes recherches. J’aimerais vraiment nommé ce que je suis.
Jihann
 
Salut,
Merci d’avoir fait confiance à Alterhéros pour ta question. Ça prend beaucoup de courage pour aborder des questions qui touchent notre identité, je te félicite pour ton cheminement !
Si je comprends bien, tu dis te questionner sur ton identité de genre. Tu préfères plutôt l’image masculine et tu aimerais autant être considéré à la fois comme fille et comme garçon par les gens autour de toi. L’idée que ce soit juste une phase ou une « recherche d’attention » t’effraie possiblement. Tu te questionnes aussi à savoir si ton identité est valide même si tu ne ressens pas nécessairement une forte dysphorie.
Définir son identité de genre n’est pas toujours une étape facile. L’identité de genre est un concept fluide qui peut évoluer dans le temps et il est tout à fait normal de se questionner sur son genre, peu importe son âge. Certaines personnes se posent ces questions à l’adolescence et d’autres vont le faire plus tard ou même plus tôt, chaque personne a sa propre réalité. Il n’y a pas deux parcours qui soient identiques, chaque personne fait son propre cheminement à son propre rythme. Tu dis aussi avoir peur que ces questionnements en lien avec ton identité de genre soient un moyen d’attirer l’attention. Malheureusement, la société dans laquelle nous vivons a tendance à invalider et décréditer l’importance de ce genre de questionnements, mais tu as le droit d’explorer tes sentiments à ce sujet ! Tu as le droit de prendre le temps et la liberté d’explorer différentes identités ! Il est important de s’écouter. Personne ne peut déterminer ton identité pour toi, c’est une réflexion qui t’appartient entièrement et que tu peux avoir à ton rythme.
Tu dis aussi douter de tes questionnements parce que tu ne ressens pas une forte dysphorie de genre. Ressentir de la dysphorie de genre face à son corps n’est pas un critère nécessaire pour se définir comme trans ou non-binaire. Les personnes trans ou non-binaires n’ont pas toutes des sentiments négatifs à l’endroit de leur apparence ou de leurs corps. Tu peux très bien t’identifier comme trans ou non-binaire sans pour autant vivre de la dysphorie, car le seul prérequis est de s’identifier à un genre différent de celui qu’on t’a assigné à la naissance. Les questionnements que tu ressens sur ton identité de genre sont valides même si tu ne vis pas de dysphorie.
Souvent, l’euphorie de genre est un concept beaucoup plus aidant que la dysphorie. Au lieu de te poser la question « Qu’est-ce qui me fait sentir mal ? », tu peux te poser la question « Qu’est-ce qui me fait sentir bien ? » Peu importe si ton expression de genre ou ton corps actuels te causent de la souffrance, tu as tout à fait le droit de faire des changements pour atteindre un état où tu te sens mieux ! Par exemple, tu peux te poser ces questions : Comment j’aimerais que les autres parlent de moi ? Quels pronoms me font sentir bien lorsqu’ils sont utilisés ? Quels vêtements me font sentir à l’aise dans mon corps ?
Je te suggère d’identifier des personnes autour de toi qui pourraient d’aider et t’écouter dans ta réflexion. Je t’encourage aussi à rentrer en contact avec des personnes de la communauté trans et non-binaire et discuter de tes inquiétudes avec elleux, tu peux trouver certains groupes Facebook comme le groupe NB Francophone ; Non –Binaire Queer Androgyne Genderfluid Agenre Xénogenre. Tu peux aussi consulter les autres questions dans notre site internet en lien avec la Non-binarité et la fluidité de genre, comme celle-ci et celle-là. Tu peux également consulter le site de la Fédération Trans et Intersexes de France afin de trouver des ressources pour les personnes trans et non-binaires dans ta région, ainsi que consulter le site C’est comme ça afin d’obtenir du soutien.
Prends soin de toi et fais-toi confiance ! Si tu as d’autres questions, n’hésite surtout pas à nous recontacter.
 
Anaïs, bénévole pour AlterHéros


About Anaïs

Anaïs est intervenant·e en sexologie auprès des communautés LGBTQIA2S+ et s'identifie comme lesbienne non-binaire. El parle beaucoup (trop) de vélo et des cossins véganes qu'el découvre.

Leave a comment