10 Décembre 2023

Quelles attitudes doit-on adopter lorsqu'un jeune nous révèle son homosexualité?

Bonjour,
je suis intervenante et dans une semaine j’irai animer une activité dans une école secondaire (auprès des 4e secondaire). J’aimerais leur donner les bonnes attitudes et les moins bonnes attitudes à avoir lorsqu’un ami nous confie qu’il est homosexuel ou lesbienne. J’aimerais que vous puissiez me donner cette information qui m’éclaircira je l’espère.
Merci à l’avance ! Eva

Équipe -Pose ta question!-

Bonjour Eva,

 

D’abord, merci d’avoir formuler une question sur AlterHéros. Nous sommes contents que tu aies trouvé notre ressource Internet.

Pour répondre à ta question, il est certain qu’il est préférable d’enseigner aux jeunes qu’il est important de ne pas tenter de juger la personne, de lui montrer son ouverture et de dialoguer. Par contre, cette ouverture n’est pas donnée pour tout le monde puisque chacun.e vient avec des idées préconçues et ses croyances. Un travail de démystification de l’homosexualité est donc souvent nécessaire avant d’aborder ce sujet. Il est difficile d’anticiper comment une personne va réagir face à l’annonce de l’homosexualité d’une personne. La situation dépend beaucoup du niveau d’ouverture et d’aisance de cette personne face à l’homosexualité.

 

Si un.e jeune confie son homosexualité à un.e de ses ami.es, c’est une grande marque de confiance de sa part puisque faire sa sortie demande du courage. Le jeune gai ou la jeune lesbienne aura sûrement besoin d’une oreille attentive et de soutien. Si l’ami.e ne se sent pas prêt.e ou apte à aider son ami.e qui lui annonce son homosexualité, il est important du moins d’orienter la personne vers des ressources qui pourront aider la personne : groupes de discussion (Jeunesse Lambda, Projet 10), Interligne, AlterHéros. Aussi, il est très important que les jeune respectent la confidentialité et ne le disent pas aux autres, car leur ami.e pourrait en souffrir beaucoup. Finalement, souvent, lorsqu’un jeune annonce son homosexualité à son ami.e, il arrive que l’ami.e en question peut penser que cette personne a des attirances vers lui/elle, ou en est amoureux.se. Or, probablement que c’est faux. Si l’ami.e se pose des questions concernant les sentiments de son ami.e à son égard, il faut lui directement demander et en discuter, afin de mettre les choses au clair.

 

Il est aussi possible pour les intervenant.es de l’école de se positionner comme allié.es. Un.e allié.e est une personne qui s’affiche comme déterminée à lutter contre les préjugés liés à l’homophobie, à ne pas les véhiculer et à oeuvrer afin d’en contrer les effets néfastes. Concrètement, il est possible d’apposer un autocollant « allié » sur la porte d’une salle, d’un bureau, pour signifier qu’en cette enceinte, l’environnement est exempt d’homophobie. La portée symbolique de ce geste est d’amener à la reconnaissance et de la différence, et de la réalité des jeunes d’orientation non hétérosexuelle (réalité dont l’homophobie fait, hélas, encore partie). Ainsi, un.e jeune homosexuel.le qui verra cet autocollant se sentira légitimé.e et reconnu.e dans son vécu, dans sa différence. Quant aux autres jeunes, iels auront devant les yeux l’image d’une certaine réalité. Démystifier l’homosexualité passe par ces petits gestes, en apparence anodins, mais en fait très efficaces puisque symboliques. Plus que d’un discours moralisateur, l’être humain a besoin d’images pour comprendre…

 

Pour pallier le sentiment de solitude que vivent plusieurs jeunes gais ou lesbiennes, mais aussi pour contribuer à épurer l’environnement scolaire de tout climat homophobe (l’homophobie peut passer aussi par un certain silence autour de la question, alors encore taboue…), il est très productif de réaliser des activités de groupes, ludiques, ou les jeunes sont appelé.es à voir en face leurs propres préjugés, à s’exprimer sur des questions qui les dérangent. À partir du moment ou un sentiment diffus est mis en situation, exprimé par quelqu’un, il n’est plus de l’ordre du préjugé et il est, de là, possible de le mettre en perspective et de progresser.

 

Il est aussi possible de demander aux travailleurs du GRIS de venir faire une intervention dans ton établissement. Le mandat du GRIS est précisément de venir faire de la démystification en milieu scolaire. Clique ici pour les contacter.

 

Sur ce, bonne chance et au plaisir!

 

Marc-Olivier Ouellet, président d’AlterHéros (2004)

Similaire