#excitation
#geste
#hétérosexualité
#images
#période
#predominance
#Questions
#sexualité
#vie
19 October 2003

Peut-on être excité sexuellement par des hommes sans être gai?

Bonjour,
J’ai 17 ans et je suis un garçon. J’aimerais savoir s’il est normal de pouvoir être excité par un vidéo ou image de même sexe et de pouvoir en éjaculer sans aimer cela et sans être homosexuel ? À noter que durant mon enfance j’ai déjà eu des expériences homosexuelles mais qui ne touchait seulement que la masturbation. J’aime les femmes et je ne tombe pas amoureux des hommes. Tout cela me rend confus.
Guillaume

Équipe -Pose ta question!-

Cher Guillaume,

Merci d’avoir posé ta question; ton questionnement, ta confusion et tes doutes sont compréhensibles. L’adolescence est une période où l’on se cherche, où l’éveil de la sexualité nous amène des émotions et des désirs avec lesquels on ne sait pas toujours réagir, comment les gérer. C’est une expérience difficile dans laquelle on se sent souvent seul et isolé avec son problème.

Cette période en est une importante qui t’amènera à te poser des questions auxquelles les réponses ne sont pas toujours claires et simples. C’est malheureusement la seule façon de passer à travers. Ce qui est difficile dans cette étape du développement personnel est d’essayer de faire le vide des conditionnements sociaux avec lesquelles nous vivons depuis toujours : les normes sociales définissants ce qui est normal et, par conséquence, ce qui ne l’est pas. Je ne t’apprends rien en te disant que la source probable de tes sentiments est que tu te sens différents de la moyenne des gens, de tes amis et connaissances. Il faudra donc, Guillaume, commencer par arrêter de te comparer aux autres puisque chacune des personnes autour de toi se pose des questions sur différents aspects de leur vie : ce qui fait que tu es sur ce point tout à fait comme eux.

Parlons des fantasmes : tout le monde en a et c’est même sain d’en avoir. L’imaginaire humain est vaste et compliqué mais essentiel, je pense, à l’équilibre mental et émotif. À moins de vouloir s’y réfugier en permanence et là ça devient problématique mais là n’est pas le propos. Tu me demandes s’il est normal de se masturber sur des images d’hommes alors que dans ta vie personnelle, tu n’es attiré que par des femmes ? Bien sûr. C’est normal dans la mesure où tu vis cela de manière clair et sans te sentir coupable à chaque fois.  Tu stipules dans ta question que tu « n’aimes pas ça » et c’est de ça que je veux parler. C’est comme si une pulsion te poussait à faire un geste sans que tu puisses te contrôler. Apprends à gérer ces pulsions et les apprivoiser afin que la culpabilité que tu vis en vienne à s’estomper.

Connais-tu Kinsey ? C’est homme est un imminent psychanalyste qui à la fin des années 40 publia un rapport sur la sexualité des Américains. Selon un tableau, il affirme que chacun de nous se trouve dans une de ces colonnes :

Échelle de Kinsey, 1948

0 : Exclusivement hétérosexuel sans pensée ou geste homosexuel
1 : Prédominance hétérosexuelle avec homosexualité incidente
2 : Prédominance hétérosexuelle mais homosexualité plus qu’incidente
3 : Hétérosexualité et homosexualité parfaitement équitable
4 : Prédominance homosexuelle mais hétérosexualité plus qu’incidente
5 : Prédominance homosexualité avec hétérosexualité incidente
6 : Exclusivement homosexuel sans pensée ou geste hétérosexuel

Selon Kinsey, les gens se situant dans les colonnes 1 à 5 sont bisexuels, ce qui représente 80% de toute la population. Seul 10% des gens seraient exclusivement hétérosexuels…

Tu sais, l’important dans la vie est d’être honnête envers les autres et surtout envers soi-même. Laisses venir les sentiments et désirs sans les freiner puis cela t’amènera peut-être à vivre des expériences auxquelles tu ne te pensais pas destiné et seulement suite à celles-ci tu seras en mesure de te définir vraiment ; d’en venir à te connaître exhaustivement.

Je te souhaite d’en venir à mieux te comprendre afin d’être heureux dans ta vie, n’est-ce pas le but ultime !

N’hésite pas refaire appel à nous si le besoin s’en fait ressentir.

Daniel Gariépy
Infirmier, collaborateur à AlterHéros

Similaire