Tag: transidentité


Je ne me sens ni homme, ni femme, ni non-binaire ...

Bonsoir ! Je préviens d'avance, ça va être un peu long~ J'ai besoin de mettre ce qui me passe par la tête à l'écrit et si il y a une réponse en retour c'est encore mieux ;) Je suis né garçon, j'ai grandis en tant que garçon, j'ai eu des relations amoureuses en tant que garçon, et c'est "tout naturellement" (la bonne blague) que je suis entré dans la vie active en tant que garçon, étant aux yeux de mes parents (quand j'étais enfant) et aux yeux de la société maintenant ce qui est "attendu" de moi vis à vis de ma carte d’identité. (Mis à part le côté sexuel mais après tout, ça reste quelque chose d'intime/privé et que j'ai accepté depuis longtemps donc ce n'est pas un soucis, là n'est pas la question.) J'ajouterai à ça que je n'ai pas spécialement de soucis avec mon corps, je suis même plutôt mignon (allez je me jette des fleurs ça fait plaisir) et aujourd'hui "tout va bien"(/mieux) dans ma vie (après une vingtaine d'années de malheurs extrême à la chaîne sans jamais voir le bout du tunnel, j'ai enfin une vie stable, en liberté et je peux enfin être heureux malgré un isolement total, pour les relations sociales ça va attendre encore un peu.) Donc globalement on pourrait dire que ça va, on continue comme ça en espérant que tout les traumas de l'enfance finissent par guérir avec le temps et puis voila ? Sauf que non. Comme si j'avais pas déjà assez eu mon quota de soucis, en voilà un nouveau qui pointe le bout de son nez alors que ma situation est enfin stable, la question de l’identité. Cela fait quelques semaines que la question d'engager une transition ou non me tourmente sérieusement. Au départ j'étais dans le déni, reproduisant ce qu'on m'a toujours inculqué: "tu es un garçon, agis en homme, cheveux court, pas être sensible, pas de manières, etc etc." (j'ai enjolivé le propos et je vous passe d'autres pépites qu'il ne vaut mieux pas lire, entendre, ou vivre mais vous voyez l'idée.) Puis le déni n'ayant pas l'air fonctionner (tiens donc ? haha), je me suis mis à me renseigner, partant du principe que les personnes trans détestaient leurs corps depuis longtemps/toujours ou non (visiblement j'avais tord là dessus après avoir fait quelques recherches), mais aussi & surtout la question de l'identité. Et c'est sur ce dernier point que je bloque. Je ne me "sens" ni homme, ni femme, ni non binaire ou quoi que ce soit d'autre. Comme je l'ai légèrement expliqué, on m'a conditionné depuis tout petit à être un mec, mais d'aussi loin que je me souvienne, il y a eu de nombreux moments dans ma vie où j'ai voulu m'orienter vers plus de féminité mais où à chaque fois, ces envies furent de très courte durée, fortement réprimandé par mon père (physiquement) et toxiquement rabaissé par ma mère (mentalement). Malgré tout ça, cette envie revenait au bout de quelque temps, puis se refaisait couper. Lorsque j'ai enfin pu me libérer de cet environnement nocif, c'était pour m'engager à l'armée (seul moyen que j'avais trouvé pour avoir un peu de liberté à 18 ans en allant vivre sur base, mais au final j'ai juste changé de "propriétaire", ce n'était pas une liberté non plus, mais c'est un autre sujet.) Le fait est qu'une fois encore, je n'avais pas le droit de construire ma propre personnalité, de me construire, de me chercher, d'être qui je veux, donc là encore je me suis comporté comme on attendait de moi, mais malgré la vie sur base, j'avais de quoi m'acheter des vêtements et une perruque (que je ne pouvais pas mettre hors de ma chambre sur base, vous vous doutez bien de pourquoi haha) donc c'est resté quelque chose de très intime pendant encore plusieurs années (jusqu'à ce que je démissionne) mais à cette période là que j'ai réalisé que je me sentais bien en fille, vraiment bien. Pas au point de me dire que je me "sens" femme, probablement parce qu'on m'a martelé toute ma vie que j'étais un mec ? mais suffisamment bien pour me dire que j'aurai aimé avoir cette liberté plus tôt. Les quelques années qui ont suivis (donc ces derniers temps) j'ai de plus en plus fait une place à ce côté féminin dans ma vie privé, allant même jusqu'à avoir 2 gardes robes, une masculin pour le quotidien, le travail, le monde extérieur, et une féminine pour chez moi. On en arrive donc à aujourd'hui où ce côté féminin a pris de plus en plus d'ampleur dans ma vie (refoulé après tant d'années) et où au delà de se contenter des vêtements, est venu l'envie d'aller plus loin (j'entends par là les hormones dans un premier temps). Le truc, c'est que maintenant que ma vie est devenu plus stable et que cette part de moi revient en force, la question est de savoir si je dois continuer, si je peux continuer, si c'est effectivement être trans ? ou est-ce qu'il s'agit juste d'un doux rêve qu'il faudrait étouffer avant d'aller trop loin, mon coeur penchant pour continuer et ma raison me disant que c'est trop risqué... D'autres détails en vrac: - Si vous vous demandez ce qu'en pensent ma famille c'est très simple: mon père a refait sa vie de son côté et est devenu un étranger pour moi, j'ai coupé les ponts avec ma mère vu le poison qu'elle était pour moi et mon seul frère qui aurait pu être un soutien est mort, donc pas de famille = pas de problèmes ? ça m'enlève une grosse épine du pied. - La simple idée de devoir justifier/expliquer ça à mon travail me terrifie, j'ai donc l'intention de garder mon identitée masculine dans le cadre du travail (n'étant pas inquiet par les changements corporels vu que j'ai déjà un corps très fin et des vêtements amples pour travailler) - Pas sûr que ce soit pertinent, à vous de me dire, mais j'ai toujours strictement détesté mon prénom et me suis toujours arrangé pour avoir des pseudo ou des surnoms. Voilà, le mettre à l'écrit m'a fait réalisé deux trois choses et m'a permis de vider mon sac, en soit ça me suffit, mais j'apprécierai toute réponse évidemment :) Merci à ceux qui auront pris le temps de lire !


J’ai tendance à m’isoler et à me renfermer sur moi ...

Bonjour ! Je m’appelle Eliot, et je pense qu’il y a un truc qui cloche. En ce moment, je ne supporte personne ! Déjà qu’avec ma famille ce n’est pas top à cause de ma transidentité, mais en plus je ne veux plus être avec mes amis. Je ne supporte que des personnes sur certaine application discord en référence, je me renferme de plus en plus sur moi, je deviens moins bien avec mon entourage. Donc est-ce que je suis devenue le plus gros connard du monde ? Merci d’avoir lu Eliot


J’aimerais comprendre comment se forme l’identité de genre d’une personne? ...

Bonjour, J'étais déjà venu ici pour poser une question il y' a bien longtemps. Je suis assez curieux et j'aime comprendre avant de donner mon point de vue. Ma question sera liée à l'identité de genre et à son fondement. Je ne reviendrais pas sur mon positionnement, mais pour faire court, pour moi le monde est neutre et sans cases créer par l'homme, alors soyons libre de ce que l'on est et soyons heureux qu'importe notre identité de genre, notre expression de genre, nos choix, nos désirs, etc. Je connais un peu le sujet et j'ai mon point de vue. Je sais pas pourquoi je précise ça, mais c'est pour dire que je ne suis pas insouciant face à ce sujet, mais pas non plus "clair-voyant". Et que je ne suis pas là pour vexer ou autres, mais pour en apprendre d’avantages. Merci donc pour votre aide. Avant de poser ma question, je vais tenter d'introduire le sujet. Si je me trompe pas, les hormones ont un impact sur le développement du corps humain (pilosité, masse musculaire, voix, sexe, etc) et sur le cerveau aussi pour les fonctions motrices (je ne sais pas si j'utilise les bons termes). Donc en théorie, le cerveau est sexué. Dans le sens, deux cerveaux qui se développent différemment bien que similaires avec des prédispositions différentes (plus apte à remplir telles fonctions pour l'un et pas pour l'autre et inversement). Ma question maintenant est: le cerveau sexué a t-il un impact sur le développement de l'identité de genre, est-ce un facteur, une réalité sur le développement de l'identité ? Ou ce n'est en aucun cas une composante ? (sur le blog de lavieenqueer, il était précisé que la non-binarité n'avait rien à avoir avec son sexe, son expression de genre, ses chromosomes, etc et peut-être que ça n'a rien à avoir avec notre taux d'hormones non plus ?). Donc, je me demandais comment se formait l'identité personnelle d'une personne. Étant cisgenre, je ne ne suis pas impacté par la transidentité (je ne sais pas si j'utilise le bon terme, mais en gros je suis pas non-binaire ou transgenre), mais je défends fermement la différence d'autrui. Donc, je suis venu chercher des réponses en paix. Je sais pas si j'ai été clair, j'ai tenté de dire le plus de choses possibles. Libre à vous de me répondre et merci d'avance. Matcsl_hxc



J’ai du mal à affirmer ma féminité mais je déteste ...

Bonjour, J'ai 17 ans et je suis née assignée femme et cela ne m'a jamais posé de problème. Mais depuis quelque temps, avec la visibilité donnée à la transidentité je commence à me poser pas mal de question. Je trouve le corps des hommes très beau esthétiquement et j ai du mal à affirmer ma féminité mais paradoxalement je déteste qu'on me dise que je ressemble à un garçon à cause de mes cheveux courts. Je suis assez perdue. Je me demandais si il était possible que je fasse une sorte de déni. Merci beaucoup de votre temps. Lisa






Aie-je d’après vous une transidentité ? Tout cela a commencé ...

Bonjour/Bonsoir (Heya pour les intimes) Je m'appelle actuellement Lancelot, 14ans (15 dans deux mois), je suis en troisième. Je suis un garçon de naissance et après être sûr de vouloir devenir femme, je me repose encore des questions à nuit blanche. Afin que se soit plus facile pour moi niveau écriture instictive, je vais écrire au féminin. Tout à commencé en septembre 2016, j'avais 13 ans et comme chaque jour je suis sur mon pc et je joue avec mes meilleurs amis (Stitch et Skwallie), regarde des vidéos, dessine sur ma tablette graphique etc... sauf qu'un soir, mes amis me fis rencontré une personne d'on le pseudo est Sky, et se dernier me posa une question, qui fut logique du à ma voix fort aigüe, "Excuse moi mes tu es un garçon ou une fille". Cette questions fut vite répondue, car j'aime beaucoup faire tourné en bourique, et c'était "Je ne sais, on ne m'a jamais rien donné, ni nom ni âme ni corp". Lorsque Sky fut parti mangé, pour s'amuser, j'ai dis à mes amis "Venez on lui fait croire que je suis une filles". Vous le sentez venir non ? Bref, il fût revenut et lorsqu'il me reposa la question elle fût un fou rire naturelle et la confirmation que je suis une fille. Bref cette blague à durée 2/3 semaine. Puis une nuit, dans mon lit je me posa et me demandis... "Esque je continues ? J'éprouve un sentiment nouveau par cette blague, un sentiment que je n'avais nulle part, un sentiment de renaissance, je me sens bien dans cette identitée". Je voulais que ça continue, et une illumination mes venue, puis la reflexion "Esque je veux rester femme jusqu'a le devenir ?" Et là plein de questions me parrue en plus, suis-je une femme au fond de moi ? Pourquoi toute ses questions ? En soit j'ai toujours caché une féminité en moi depuis petite, mes soeurs avec qui je suis jalouse, preféré jouait des personnages féminins, regardé des dessins animés "pour filles" en cachette etc... Mais voila, quand j'étais petite, se fût aussi les "Tu dois êtres un hommes viriles qui aime les femmes, et qui fera comme papa", se fût aussi les "j'aime pas mes filles" afin d'éviter les discussions sur les femmes auquelles j'étais très génée. Mais revenons au présent. Il fût un moment ou je rencontris d'autres personnes, et le même dilemme se présentas à moi, "suis-je un garçon ou une fille ?", et là sans hésiter se fût la fille qui fût choisie, je voulais encore une fois me sentir bien comme ça, je parlais de moi au féminin instinctivement et il m'arrive de le faire parfois dans la vie courante sans faire exprès. Ça dura des mois, au fure et à mesure, je le féminisé aussi dans la vie de tous les jours, je porte les soutiens gorge de ma soeur quand il n'y a personne à la maison, deviens jalouse et en admiration devant ses personnes qui passe d'homme à femme etc... (bon, après je ne mes pas de maquillage parce que je ne sais pas en mettre et quand mes parents rentrerons ils veront les marques de maquillage et j'ai pas envie de me justifier par stress et timidité. J'ai commencer à en parlait à des amis de ça, dont un qui veux devenir une femme aussi (Skwallie) , et tous mes amis me comprennent et me soutiennent au point qu'il m'appel tous courament Alice. Mais voila, ma voix à changer et si je dis que je suis une femme à quelqu'un de l'ambda, même en essayant de féminiser ma voix, il le recalle et ne me crois pas, je ne sais que c'est pas bien de mentir, mais moi ça me vexe, grandement. Et se vide ma fais reposer les même question qu'il y a 1 ans au paravant. Sauf que là j'ai besoin d'avis, pas spécialement de réponse précise, mais au moins des avis sur ma situation. Alors voila. Ai-je d'après vous une transidentité ? Si oui, dois je attendre mes 16 ans pour le dire à mes parents et prendre des hormones dans la foulais etc... (je suis réellement sans patience donc je veux prendre mes hormones le plus vite possible) ou dois-je le dire maintenant comme ça c'est fait ? Ps: je suis quoi qu'il arrive attirée par les femmes et bordel je pleure de jalousie extrème devant des yuri ou oeuvres montrant deux lesbienne. Alice




Comment vivre une relation avec quelqu’un de même sexe?

bonjour, j\'ai 13 ans et je ne sais plus oû j\'en suis. Je suis avec une fille depuis 3 mois et nous sommes super heureuse toutes les deux mais devoir se cacher on en a vraiment assez. On aimerait toute les deux un beaux mariage avec la famille etc..mais on sait que c\'est impossible. Je l\'aime vraiment beaucoup je n\'ai jamais aimé quelqun autant mais on doute vraiment du futur toutes les deux... Depuis petite je reve de devenir un homme dans ma tete je me comporte pareil eh physiquement aussi et j\'ai déjà beaucoup réfléchie à la qestion de l\'opération et j\'aimerais vraiment la faire mais à chaque fois j\'imagine ma famille autour de moi et ce qu\'ils pourraient en penser. J\'ai peur et je ne sais plus trop quoi en penser. Mes parents ne supporteraient pas de savoir que je ne suis pas hétéro et que j\'aimerais etre homme.J\'ai vraiment besoin de la fille avec qui je suis et son reve est un mariage et le mien aussi mais j\'aimerai pouvoir la rendre heureuse mais je sais que c\'est impossible...