Mon style androgyne est-il lié à mon identité lesbienne ou à mon genre? Qu’est-ce que c’est de se sentir “homme” ou “femme”? Comment acheter un binder?


Bonjour! je tiens tous d abord a precisé que l adresse mail que g mis n est pas valide, afin que mes parents ne puisse pas lire la reponse que vous m auriez envoyé via ma boite mail. berf, je me questionne sur mon genre et je pense que c possible que se soit lié avec le fait que je suis lesbienne. g tjrs aimé le style androgyne, ainsi que d etre comparee a un homme. pourtant j aime aussi porter des vetements feminin( je pense que les vetement n ont pas de genre mais c plus simple de dire ça) il y a des jours ou je me sens tellement mal avec mon corps, et j aurai tt fais pour avoir une poitrine plate agin d eressembler a un gars. et g lu des temoignage sur internet de personne snon cisgenre. mais tt le monde disais qu iels ne se sentais pas homme/femme. mais concretement c quoi se sentir homme ou femme? c un ressenti, mais lequel? ou quelque chose plus en lien avec l apparence?apres j espere vrmt etre cisgenre. je prie pour que je me rende compte que c juste la maniere dont je m habille et pas comme je ressent. car mes parent ne sont pas du tt supportifs la dessus. et sion derniere question. savez vous si il y a un moyen de se procurer un binder dans des magasin pas en ligne si possible a Sion? ou bien si c possible d en fabriquer un/d utiliser une autre chose qu un binder pour avoir une poitrine plate? voila merci d avoir tt lu et dsl si c un peu long ^^ bonne journee!!

Bonjour Anonyme!

 

J’espère que tu verras cette réponse lorsqu’elle sera publiée! Désolé·e que tes parents surveillent tes communications, n’oublie pas d’effacer l’historique de ton navigateur. As-tu pensé te créer une adresse courriel secrète ou avoir recours à un VPN?

 

Tes questions sont vraiment intéressantes et me font beaucoup réfléchir. Je vais y aller une à une et je vais espérer tout couvrir, mais si à la fin tu aimerais encore d’autres infos tu peux nous réécrire!

 

Est-ce que mon intérêt pour le style androgyne/masculin est lié au fait que je suis lesbienne ou à mon genre?

Tu as absolument raison que les vêtements n’ont pas de genre! Tu devrais avoir le droit de porter ce qui te plait. Pourtant, et je dis ça sans vouloir faire de généralisation, il y a certaines femmes qui aiment les femmes qui adoptent une présentation/un style davantage masculin·e, ou renversant/questionnant les normes de genres pour les femmes. Historiquement, ces femmes ont formé des communautés et ont utilisé le terme butch pour se décrire. L’esthétique et la culture lesbienne d’aujourd’hui ont beaucoup été inspirées par ces femmes. Si c’est quelque chose qui te rejoint ou qui allume quelque chose en toi, c’est vraiment cool!

 

Il y a aussi la possibilité que tu ne te reconnaisses pas totalement, exclusivement ou pas vraiment dans la catégorie “femme”. Si tu as l’impression que les termes comme fille/madame/mademoiselle/etc. te dérangent et ne reflètent pas exactement qui tu es, ça pourrait valoir la peine d’investiguer et de questionner ta relation avec ton identité de genre.

 

Parfois, je me sens mal dans mon corps, j’aimerais avoir une poitrine plate, ressembler à un homme et être perçu comme l’un d’entre eux… 

Le sentiment que tu décris ressemble beaucoup à de la dysphorie de genre : l’inconfort, le malaise, la détresse, l’anxiété ou la dépression lié·e·s au fait d’être perçu·e dans un genre qui ne nous correspond pas. La dysphorie peut être liée directement à des aspects de son corps ou de son apparence, ou encore à la façon dont on est jugé·e·s/compris·e·s par les autres. C’est possible de ressentir de la dysphorie à différents degrés dans différents contextes. Parfois c’est un peu gênant, parfois c’est vraiment intense et douloureux.

 

La dysphorie de genre ça peut être un bon indice pour découvrir et comprendre son genre. Mais un autre meilleur indice selon moi c’est l’inverse, l’euphorie de genre : un sentiment de bien-être, de soulagement, de joie ou de confort d’être genré·e comme on le souhaite. Est-ce qu’il t’arrive également de ressentir de l’euphorie de genre? Si oui, à quels moments? Sinon, qu’est-ce qui pourrait possiblement te faire sentir ainsi selon toi?

 

Concrètement, c’est quoi se sentir comme un homme ou comme une femme?

Hey c’est tellement une bonne question! C’est vraiment difficile à expliquer en mot, surtout que chaque personne peut vivre sa féminité, sa masculinité et/ou son androgynéité à sa propre façon. Je dirais que c’est plus que les vêtements et l’apparence (même si ça peut en faire partie), c’est quelque chose que l’on sent à l’intérieur, mais aussi en relation avec les autres, c’est de s’identifier et de se reconnaître dans une catégorie même si on ne correspond pas à 100% à tous les stéréotypes qui peuvent y être associés. C’est un peu d’être heureux, ou au minimum confortable avec une case ou l’autre et avec ce qui y est généralement associé.

 

Être trans, c’est de ne pas s’identifier entièrement dans son genre ayant été assigné à la naissance. Être non-binaire, c’est de ne pas se sentir à sa place exclusivement ou totalement ni dans la catégorie homme ni dans celle de femme. Par définition c’est très large et ça peut englober toute une multitude d’expériences, de ressentis et de vécus.

 

Tu as déjà lu quelques témoignages, as-tu aussi consulté ceux-là (il y en a beaucoup de différents pour des personnes trans et/ou non-binaires) : Témoignages et Modèles sur WikiTrans

 

J’espère vraiment être cisgenre, mes parents ne me supporteraient pas sinon…

Ça me rend assez triste de lire cela. Que tu sois cis ou trans, tu mérites le soutien, l’accompagnement, l’affection et l’amour de tes parents. Je sais que certains adultes ne sont malheureusement pas assez sensibilisé·e·s ou exposé·e·s aux enjeux des gens issu·e·s des diversités. Apprendre que son enfant est trans peut surprendre et demander un petit temps d’adaptation, mais en aucun cas cela ne devrait justifier ou excuser une quelconque forme de rejet ou d’exclusion.

 

Je ne voudrais pas que tu t’exposes au risque de vivre des insultes ou de la violence. Ta sécurité et ton bien-être sont extrêmement importants. Avoir l’impression de devoir cacher qui l’on est aux personnes avec qui l’on habite peut devenir lourd et pénible par moment, mais je tiens à t’assurer qu’être trans ou non-binaire peut, tout comme être lesbienne, peut être une expérience synonyme de joie, de plaisir et d’amour, pour soi en premier mais aussi par et pour les autres. J’espère que pourra explorer et découvrir  ton genre dans l’intimité et dans des contextes sécuritaires jusqu’à ce que tu atteignes la majorité et que tu puisses bénéficier de ta pleine autonomie. Il y a aussi des ressources qui existent si jamais tu aimerais aborder le sujet avec tes parents un jour.

 

Comment me procurer ou fabriquer un binder?

Si tu me permets, pour celle-ci je vais reprendre les phrases d’une de mes réponses précédentes :

 

Avant tout, lorsque tu chercheras le bon modèle pour toi, par exemple sur GC2B ou sur Underworks, prends soin de choisir la bonne taille, si tu es entre deux tailles, prends la plus grande. C’est important que tu arrives à respirer et à être confortable dans ton binder. Il est d’ailleurs recommandé lorsqu’on porte un binder d’écouter son corps, de boire suffisamment d’eau, de prendre des pauses, de ne pas le porter plus de 8 heures consécutives et de ne pas le porter en dormant.

 

Tu pourrais commencer par te procurer une carte Visa pré-payée ou une carte cadeau Amazon (ou en demander une en cadeau pour une occasion spéciale), il s’agit d’un moyen sécuritaire pour que la transaction ne soit pas associée à ton nom. Assure-toi de vider l’historique de ton navigateur internet, possiblement d’utiliser un VPN ou encore de faire la commande sur un wiki public comme à la bibliothèque, si tes parents surveillent les sites que tu conseil à la maison. Tu pourrais aussi demander à un·e ami·e ou à un·e adulte de confiance de ton entourage d’acheter ton binder et les rembourser en argent comptant. À la livraison, tu peux choisir leur adresse ou encore d’aller le chercher toi-même au bureau de poste. Si tu le fais livrer chez toi, tu peux essayer de prendre le courrier avant ta mère, et sinon dire que c’est un cadeau pour un·e ami·e, pour une touche de réalisme commande ton binder près d’un véritable anniversaire ou de noël. Lorsque tu l’auras reçu tu devras le cacher et le laver à la main lorsqu’il deviendra sale ou commencer à faire ta propre lessive.

 

Par contre, dans l’éventualité où tu arrives à te procurer un binder en secret, il existe encore le risque que tes parents le trouvent ou remarquent que tu en portes un. Peut-être que tu pourrais expliquer à ta mère que tu aimerais un soutien-gorge de sport ou un vêtement de danse (qui peuvent procurer des résultats semblables). Tu pourrais aussi lui annoncer que tu aimerais un binder car ta poitrine te rend inconfortable ou encore pour un costume ou cosplay sans nécessairement parler de ton identité de genre si tu crois qu’elle pourrait mal réagir à un coming out. Si elle a des questions ou des inquiétudes, tu peux t’informer pour bien lui répondre, par exemple en regardant les différentes questions de notre site sur les binders, ou encore en lui conseillant de nous écrire 🙂 

 

Enfin, certains styles et vêtements peuvent donner l’impression d’un torse plus plat : des sweatshirts, une combinaison de chemise et de t-shirts, des vêtements de grande taille, de couleur foncée ou avec des motifs variés.

 

Sinon, c’est possible d’acheter des binders, des brassières de sport et des camisoles de compression en personne dans des magasins de sports ou des sex-shops. C’est généralement déconseillé d’utiliser des matériels que tu as à la maison pour faire ton propre binder car cela peut être plus risqué pour ta santé musculosquelettique.

 

Voilà ce que j’avais à te partager pour le moment! J’espère que cela pourra t’aider un moindrement. Je te souhaite bon courage pour la suite des choses.

 

Fait attention à toi,

 

Maxime, intervenant·e pour AlterHéros

Iel/they/them, accords neutres


About Maxime-iel

Impliqué.e dans le milieu communautaire 2SLGBQTIA+ depuis plusieurs années, Maxime a une place spéciale dans son coeur pour les jeunes de la diversité sexuelle et de genre. C'est ce qui l'a poussé à entamer un Baccalauréat en sexologie à l'UQAM. Iel s'engage à améliorer l'inclusion et la célébration des diversités, des trajectoires atypiques et de touste celleux qui ne rentrent pas dans les cases. Plus récemment, iel commence à s'intéresser à la santé mentale, au self-care, à l'abolition du capitalisme et au repos une fois de temps en temps. Fervent.e amateur.e de pluie, ses couleurs préférées sont le gris et les arcs-en-ciel.

Leave a comment