Mon copain est plus jeune, sa mère nous a surpris ensemble et dit qu’elle va porter plainte… que faire?


salut jespère que vous allez pouvoir m aider s il vous plait. jai vrm un gros problme.. jai un copain mais c est un secret pour presque tout le monde. on est ensemble depuis 1 an presque. A ma fête il a voulu me donner une fellation mais sa mère nous a vu ensemble etre intime. moi jai eu 17 ans cette semaine et lui il va avoir 15 cette été. je sais sa peut avoir l air louche mais on se connait depuis toute la vie pcq nos pères sont amis d école. elle n est pas d accord et m accuse d etre une mauvaise influence pour son gars et dabuser de lui…. nous on s aime et on était d accord pour avoir du sexe ensemble. on a beaucoup parler / attendu avant que ca arrive meme qu on avait fait les tests de santé. Sa mere dit qu il faut que je me tiennes loin de son gars sinon elle va me dénoncer a mon père. Qu elle connait des policiers et va porter plainte pcq que je suis trop vieux pour son fils. que son consentement est pas valide et qu il y a des lois speciales pour empêcher les hommes de violer des ados 9je fais plus que mon âge je pense). que meme si mon copain ne dit rien elle le dira “témoin hostile” au tribunal. est ce quelle peut vraiment faire ca? il se passerait quoi? qu est ce que je dois dire? est ce que c est moins pire pcq on a fait juste de l oral? on attendait d etre vraiment sur pour aller plus loin je vous jure. est ce que c est mieux de dire la vériter et que nos relations étaient vice versa pour que ca montre qu on est égalitaire et pas juste moi qui en profite? ou c est mieux de rien rien dire? je suis très perdu et inquiet. et je ne sais pas ce que mon copain en pense des menaces je ne peux pas lui parler

W.

Bonjour W.,

Merci énormément pour la confiance que tu portes envers AlterHéros. Je comprends que ton amoureux et toi puissiez vivre en ce moment une situation très stressante et déboussolante. Au-delà des différentes menaces de la mère de ton amoureux, il y a également une grande composante du dévoilement d’une orientation sexuelle à notre entourage. Il s’agit donc d’une situation dont la question de l’âge au consentement sexuel s’entremêle à la question du coming-out. C’est complexe, certes. Je suis donc très très très fier de toi que tu as pris l’initiative de nous écrire. C’était la bonne chose à faire et, ensemble, on va te donner un petit coup de main afin d’y voir plus clair.

Si je comprends bien la situation, tu as 17 ans et ton copain en a 14. Vous vivez au Québec. Sa mère vous a surpris entrain d’avoir un rapport sexuel et celle-ci t’accuse d’abuser de son fils. Dans ce contexte, elle te menace de porter plainte pour agression sexuelle sur un mineur. Avant de poursuivre plus loin, je te rassure, ton amoureux et toi avez respecté la loi à 100% et il n’y a aucun risque légal. Sa mère dit des faussetés et t’accuse à tord et sans connaissance des lois canadiennes. Je m’explique.

Au Canada, l’âge du consentement sexuel est établie à 16 ans. Cet âge fait référence à l’âge auquel une jeune personne peut légalement donner son consentement à des activités sexuelles (baisers, caresses ou relations sexuelles). Mais qu’en est-il pour les jeunes de moins de 16 ans?

Je t’invite à lire cette page du gouvernement du Canada qui résume très bien les modalités entourant l’âge du consentement sexuel. Pour la citer, la loi au Canada précise certaines exceptions lorsqu’il y a une proximité d’âge entre les deux partenaires, exactement comme dans la situation que tu nous décris : ”Une jeune personne de 14 ou 15 ans peut consentir à des activités sexuelles avec un partenaire dans la mesure où le partenaire est de moins de cinq ans son aîné et qu’il n’y a aucune relation de confiance, d’autorité ou de dépendance ni aucune forme d’exploitation de la jeune personne.” En d’autres mots, ton amoureux, âgé de 14 ans, peut consentir légalement à des rapports sexuels avec une autre personne âgée de moins de 19 ans (car 14+5=19!), tant et aussi longtemps qu’il n’y a aucun lien d’autorité ou de dépendance entre les deux (un coach sportif, un membre de la famille, un.e professeur.e, etc.). Ainsi, si tu es âgé de 17 ans et lui de 14 ans, ton amoureux peut légalement consentir à des rapports sexuels avec toi, que ce soit des fellations, des séances de masturbation ou des pénétrations anales! La situation aurait été jugée illégale si ton amoureux était âgé de 13 ans ou moins, mais ce n’est pas le cas! La situation aurait aussi été jugée illégale si tu étais âgé 19 ans ou plus, ce qui n’est aussi pas le cas! N’hésite pas à lire cette page du gouvernement du Canada pour tout comprendre sur les lois encadrant le consentement sexuel au Canada.

Maintenant que l’on sait que, techniquement et selon la loi, rien ne peut t’arriver, la situation avec la mère de ton copain peut demeurer une source de stress pour ton amoureux et toi. Je me permets de te partager cette ressource d’Interligne, un organisme québécois spécialement dédié à toutes les personnes concernées par la diversité sexuelle et de genre. Interligne offre, à chaque mardi soir, une clinique juridique gratuite pour les personnes de la diversité sexuelle et de genre. Est-ce que tu te sentirais confortable de les téléphoner ce mardi afin de parler de ta situation et ainsi recueillir tous les conseils juridiques nécessaires pour ta situation? L’ensemble des bénévoles de cet organisme sont également LGBTQ+, donc tu peux parler de ton orientation sexuelle et de ton amour pour ton copain sans gêne et sans tabou. Il s’agit également de personnes qui connaissent très bien les lois et sauront te guider avec professionnalisme. En résumé, le numéro de leur ligne clinique juridique est le 1-888-970-2720, les mardis de 17h à 21h. Interligne offre également un service de soutien téléphonique+texto pour tout ce qui concerne la diversité sexuelle et de genre, n’hésite donc pas à leur téléphoner ou texter 24h/24h, 7 jours sur 7, si tu en ressens le besoin au numéro suivant : 1-888-505-1010

Maintenant que nous avons abordé les questions légales, abordant un peu ton bien-être si tu me le permets. Comment est-ce que tu te sens maintenant une fois que tu as pris connaissance de la loi canadienne? Est-ce que cela te soulage un peu? Même si on connaît ces informations, cela ne nous protège pas nécessairement des excès de comportements de la mère de ton copain. Puisqu’on ne peut pas contrôler ses comportements à elle, j’aimerais que l’on réfléchisse à comment tu pourrais réagir si elle décide de dénoncer la situation à ton père. Quelle est la relation entre ton père et toi? Est-ce que ton père est au courant de ton orientation sexuelle? Est-ce que tu es confortable d’en discuter avec lui? Si non, est-ce que tu as un.e adulte de confiance autour de toi à qui tu pourrais parler de cette situation et chercher l’aide dont tu as de besoin? Le coming-out est quelque chose de très personnel et intime. Chaque personne peut ainsi définir si elle souhaite ou non dévoiler son orientation sexuelle, comment le faire, à quel moment, auprès de quelle(s) personne(s), etc. Ce processus devrait t’appartenir entièrement! Toutefois, si la mère de ton amoureux devait parler à ton père, je crois qu’il serait important que tu puisses répondre adéquatement aux questions de ton père, tant en ce qui concerne ton orientation sexuelle qu’en ce qui concerne les différentes modalités de la loi canadienne. Est-ce que tu te sens suffisamment préparé pour faire cela? Est-ce que tu as une personne autour de toi qui pourrait t’accompagner dans ce processus? Est-ce une possibilité pour toi de partager cette situation à une personne de ta famille afin que ta famille puisse répondre elle-même aux fausses accusations de la mère de ton amoureux?

Par la suite, tu nous demandes ce qui est le mieux à faire ou à dire par rapport à la mère de ton amoureux. Il est certes possible de lui envoyer les articles de loi définissant l’âge du consentement sexuel au Canada afin qu’elle puisse réaliser qu’elle avait tord. Même si je n’endosse aucunement la réaction de celle-ci, il est possible qu’elle ait réagit aussi fortement dans une volonté, d’une part, de ”protéger son garçon” en réalisant qu’il débute sa vie sexuelle et, d’autre part, il est possible qu’elle ait des opinions négatives concernant l’homosexualité ou la bisexualité. Il est donc aussi possible qu’elle ait besoin de certains renseignements concernant la diversité sexuelle afin de pouvoir mieux comprendre la réalité de son propre fils. Elle pourrait donc téléphoner à Interligne afin de discuter de sa propre situation si elle le souhaite au 1-888-505-1010

Tu dis ne pas avoir la possibilité de contacter ton copain. Cela me désole grandement d’apprendre cela. Est-ce qu’il est possible de demander à un.e ami.e commun.e d’agir comme messager ou messagère? Je crois que ton amoureux a besoin de connaître l’ensemble des informations ici présentes dans cette réponse afin d’avoir une discussion honnête avec sa propre mère et de remettre les pendules à l’heure.

Pour finir, je ne t’apprends rien en te disant que le consentement sexuel ne se résume pas seulement à l’âge! Le consentement sexuel désigne l’accord que les personnes se donnent mutuellement pour qu’une activité sexuelle ait lieu entre elles. Je t’invite à écouter ce court vidéo pour plus de détails sur le consentement sexuel. 🙂

Enfin, je t’encourage à nous écrire directement par courriel. Tes échanges demeureront confidentielles entre toi et l’équipe d’AlterHéros pour la suite des choses et, comme précisé préalablement, tu ne cours aucun risque judiciaire dans cette situation. Votre activité sexuelle s’inscrivait dans une démarche de communication entre ton copain et toi et tout cela prenait place dans des tranches d’âge ”légales”. Il est très important pour toi de ne pas resté seul dans cette situation : parles-en à tes proches, à des adulte.s de confiance, à ton amoureux si tu en as la possibilité. Il est injuste qu’une adulte puisse faire de telle menace sans connaissance de cause, surtout lorsque ces menaces sont liées à un possible dévoilement d’une orientation sexuelle dont seul toi devrait avoir l’autonomie sur ton propre coming-out. Tu n’as rien fait de mal. Ton copain et toi ne faites qu’aimer, c’est tout.

J’espère que ces quelques mots seront t’apporter un peu de douceur dans tout ce que tu vis. Sens-toi confortable de m’écrire directement à mon adresse personnelle si tu ne souhaites pas repasser par le formulaire du site internet d’AlterHéros : intervention@alterheros.com 

Toute l’équipe d’AlterHéros est là pour ton copain et toi.

 

Solidairement,

 

Guillaume, pour AlterHéros


About Guillaume Perrier

Parcours universitaire en Développement social à l'Université du Québec à Rimouski (UQAR), Guillaume (il/lui) est passionné par la représentation de la diversité sexuelle et de la pluralité de genre en contexte de ruralité. Militant de défense de droits des travailleurs et travailleuses du sexe et de prévention VIH, il adore également déposer ses orteils dans l'eau salée du fleuve et passer des heures sous ses couvertures à chaque matin.

Leave a comment