Mon attirance pour les gars s’estompent à chaque fois que je suis déprimée…


Bonjour j’ai 15 ans et je me situe dans l’hétérosexuel mais j’ai des blitz de dépression a me questionner et à ces moment là toute l’attirance pour les gars est comme bloqué. chaque fois que je m’imagine embrasser une fille j’ai un grand sentiment de dégoût profond me remonter à la gorge et je m’éloigne de la fille avec qui je suis assise a la cafétéria par dégoût justement j’ai un kik sur un gars mais comme je l’es ecrit mon attirance s’estompe chaque fois que je déprime. aidez moi je me sens folle!
Personne
 
Salut à toi, chère Personne 😉

Avant tout, je tiens à te remercier de nous confier ta question 🙂 Je sais que le sujet de l’orientation sexuelle peut être délicat…Voire même angoissant! Ne t’inquiète pas, nous allons décortiquer ici ta question pour t’aider à y voir plus clair. J’ai l’impression qu’il y a deux éléments dans ton message: la dépression coupe ton désir pour les hommes et tu ressens du dégoût lorsque que tu as des pensées homosexuelles. C’est bien ça? Alors abordons-les un à la fois!
 
Commençons par discuter de tes blitz de dépression. Je ne suis pas sûr de ce que tu entends par là, mais je peux te donner quelques pistes de réflexion. Ça aide toujours de mettre des mots précis sur ce que tu ressens. Est-ce que tu te sens triste, apeurée, angoissée? Lorsque tu auras cerné tes sentiments, ce sera plus facile d’en trouver la source et de les apaiser. Pour t’aider à y arriver, tu peux écrire tes pensées dans un journal intime, parler à des personnes de confiance (ami.e.s, parents…) ou à des professionnel.le.s (infirmière scolaire, psychologue, etc). À toi de voir ceux qui te conviennent le mieux. En tout cas, c’est important que tu prennes le temps et l’espace pour te laisser réfléchir sans jugement. Aussi, comme tu les qualifies de blitz, je suppose que tes sentiments négatifs vont et viennent, non? Peut-être qu’en y prêtant attention, tu arriveras à trouver un pattern dans leur apparition. Autrement dit, peut-être qu’ils apparaissent toujours en présence de certaines personnes, par exemple si tu as des conflits à l’école ou à la maison, ou avant certains événements, comme un cours particulièrement stressant. Si tu trouves la source de tes sentiments dépressifs, tu pourras agir directement sur la racine du problème! Dans tous les cas, je te rassure: tu n’es pas folle. N’importe qui peut vivre une dépression à un moment de sa vie et l’adolescence est un moment particulièrement stressant. D’ailleurs, la peur et la tristesse sont des sentiments qui coupent le désir sexuel et romantique. C’est un phénomène naturel, car ton cerveau se met en <<mode danger>>. Logique, dans ce cas-là, qu’il ne se laisse pas aller à rêver à beaux garçons 😉 Pour toi, ça signifie que si tu règles la cause de tes sentiments négatifs, tes problèmes d’attirance devraient se replacer tout seuls.
 
Parlons maintenant du dégoût que tu ressens à l’idée d’embrasser une fille. Comment te sens-tu par rapport à ton orientation sexuelle? Tu affirmes être attirée envers les garçons. Comment est-ce que tu définirais ton attirance envers les filles? Quelle est ton opinion de l’hétérosexualité? de la bisexualité? de l’homosexualité? Est-ce que tu as des idées différentes pour l’une ou l’autre de ces orientations? Si oui, pourquoi? D’où proviennent ces idées? Le fait de ressentir cette forme de dégoût lorsque l’on pense à embrasser une personne du même genre que nous peut parfois être associé à la peur d’être homosexuel.le. Cette peur est très fréquente dans la population et pour certaines personnes, cette peur devient même envahissante! Pourquoi avons-nous tendance à avoir peur d’être homosexuel.le.s, alors que cette peur est inexistante concernant l’hétérosexualité? Je te laisse y réfléchir par toi-même. Pour compléter, j’aimerais citer un extrait d’une réponse de notre collègue Ab : « Si ça peut te rassurer, tout le monde a des pensées intrusives, sur des sujets qui leur font peur, tels que tomber malade, échouer un test, déclencher un incendie … ou même être gay! Aussi absurde que cela puisse paraître, la peur d’être gay (même si on est sûr.e d’être hétéro) est une peur très commune, qui je crois est causée par une société plus ou moins homophobe. Penses-tu que rectifier certains mythes pourrait t’aider à diminuer tes craintes? »

Il est vrai que notre orientation sexuelle peut changer au cours de notre vie, mais elle ne change pas du jour au lendemain. Actuellement, tu expliques avoir une attirance romantique et sexuelle pour les hommes, mais tu ne parles pas d’une telle attirance envers les femmes.
Je te laisse sur les questions-réponses qui s’apparentent à ce que tu nous présentes comme situation.

 
Finalement, le fait de penser à l’homosexualité ou la bisexualité ne veut en aucun cas dire que tu l’es toi-même. Alors, d’où proviendrait ces sentiments négatifs envers l’homosexualité? Parfois, c’est simplement qu’on a tellement entendu de propos homophobes qu’on les a intégrés, alors que quand on y pense rationnellement, c’est un phénomène naturel (on le retrouve chez pratiquement tous les êtres vivants!) et assez fréquent. L’homosexualité, tout comme l’hétérosexualité, l’asexualité ou la bisexualité, font partie de la magnifique diversité humaine! Par ailleurs, les personnes homosexuelles ne sont pas plus sales, infidèles ou malheureuses que les personnes hétérosexuelles. Le seul vrai obstacle à leur bonheur, c’est l’homophobie. Je te mets ici deux articles (dont un en anglais) qui explique comment l’homophobie peut nuire à la santé des personnes LBGTQ+, mais aussi aux personnes homophobes!

  1. L’impact de l’homophobie sur la santé mentale 
  2. Myths and Stereotypes That Dehumanize Gay Men Must Be Challenged : Start With These 10 ! 

Il est aussi possible de regarder cette petite conférence: L’influence des stéréotypes de genre sur notre quotidien.
En bref, le fait de craindre ou de mépriser les personnes non hétérosexuelles n’est aucunement un indicateur de son orientation sexuelle ou romantique. De toute façon, on ne peut pas devenir homosexuelle, on l’est, ou pas et ça ne change pas soudainement. On ne devient donc pas homo, bi, hétéro ou queer, on le découvre, simplement. Et on choisit de le dévoiler ou non. Je t’invite donc à envisager la diversité des orientations sexuelles comme quelque chose de positif et t’inviter à soutenir l’émancipation des personnes issues de la diversité sexuelle et de genre 🙂 Non seulement toutes les filles qui aiment les autres filles t’en remercieront, mais surtout tu te délivreras de ce sentiment de haut-le-coeur et de cette peur qui t’empêche de vivre pleinement les relations dont tu as envie!
Si jamais tu as d’autres questions, n’hésite pas à nous recontacter. En tout cas, je te remercie de la confiance que tu nous as accordée et je te félicite d’avoir engagé la réflexion sur un sujet aussi sensible!
Hadrien Laforest
Bachelier de psychologie et intervenant au sein d’AlterHéros


About Hadrien

Détenteur d'un bac en psychologie de l'Université de Montréal, Hadrien aime voyager, tenter de nouvelles expériences et rencontrer toutes sortes de gens.

Leave a comment