Mes questionnements sur l’orientation sexuelle prennent trop de place!


 
Bonsoir,
J’ai une peur obsessionnelle d’être homosexuelle .Je suis en détresse. Je ne dors plus, je ne mange plus et je pense même à en finir; cette peur d’être homosexuelle refoulée me paralyse et m’empêche de vivre. J’ai développé il y a peu de temps cette peur … Et ces blogs dans lesquels les personnes racontent comment ils ont découverts qu’ils étaient gays m’angoissent..
Pour que vous compreniez mieux, je vais vous raconter ce qu’il s’est passé.
Je suis une adolescente de 17 ans, et étant très timide, je n’ai jamais eu de relations amoureuses avec un garçon. J’ai toujours eu des toc, ou quelques phobies d’impulsion. Je ne suis tombée amoureuse que d’un seul garçon en Seconde. Je n’ai jamais regardé les filles comme des conquêtes potentielles, ou jamais ressenti une attirance pour elles. Mes doutes ont commencés à mon entrée en classe de première, tout le monde me demandait si j’étais homo. Je répondais non, car je savais que non. Plus ces questions reviennent, plus je doute.
Lili
Bonjour Lili,
Merci d’avoir pris le temps d’écrire à AlterHéros. Si je comprends bien votre message, vous avez certaines questions concernant votre orientation sexuelle. Vous aimeriez donc faire le point sur la situation et savoir comment vous positionner vis-à-vis ce que vous vivez. Ces questionnements suscitent une grande détresse pour vous. Je vais donc tenter le mieux possible de vous guider à travers ces questions et vous soutenir dans cette démarche.
J’aimerais d’abord vous rassurer en mentionnant qu’il est tout à fait normal de trouver des hommes beaux et des femmes belles, et ce, peu importe votre orientation sexuelle. De plus, votre orientation sexuelle peut varier et être fluide. Vous pouvez à la fois être attiré par les garçons et les filles. Présentement, vous dites que les filles ne vous attirent pas. Il semble que vos doutes sont provoqués par les questions provenant de votre entourage. Le fait de ne pas avoir eu de relations amoureuses avec un garçon ne veut pas nécessairement dire que vous n’êtes pas hétérosexuelle. À travers le temps, votre orientation peut même être fluide. L’important est d’être vous-même, avec ou sans partenaire. Vous êtes maître de votre ressenti, de votre attirance et de votre orientation. Il est normal d’avoir des doutes et des questionnements par rapport à votre orientation, mais il n’est pas nécessaire d’avoir peur. Sachant que cela vous préoccupe grandement présentement, je crois qu’il est important pour vous d’en parler si vous en ressentez le besoin. Est-ce qu’il y a une personne dans votre entourage avec qui vous seriez à l’aise de partager vos craintes? Il est important que vous respecter en tout temps sur ce que vous désirez ou ne désirez pas faire. N’oubliez pas que durant cette démarche, votre propre bien-être est très important.
En fonction de vos réponses à ces questions, j’espère que cela vous aide davantage à vous positionner dans votre questionnement. Afin d’obtenir plus de soutien et de ressources, vous pourriez communiquer avec l’organisme LGBT de votre région. L’organisme pourrait vous mettre en contact avec des personnes de votre âge afin de discuter et d’échanger sur votre questionnement. Puis, vous pouvez échanger avec le groupe sur l’orientation sexuelle.
Merci encore pour votre confiance, et n’hésitez pas à nous réécrire au besoin!
Elizabeth, pour AlterHéros


About Elizabeth Parenteau

Elizabeth Parenteau est une étudiante à la maîtrise en sexologie à l’Université du Québec à Montréal qui s’intéresse aux enjeux vécus par les personnes trans dans leur quotidien. Dans le cadre de son baccalauréat en sexologie, elle a effectué un stage à IRIS Estrie auprès de la communauté trans. Elle a aussi participé au Camp Sexo, organisé par l’Université de Sherbrooke, afin de sensibiliser les étudiants en médecine sur divers sujets en lien avec la sexualité humaine. Elizabeth s’intéresse particulièrement à la santé sexuelle et à la communauté trans et est passionnée de vélo.

Leave a comment